Seule et unique voie pour le salut, la démocratie    La reprise n'est pas pour demain!    L'opération Marhaba 2020 dans l'incertitude    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, mercredi 27 mai    Levée partielle des restrictions sur les déplacements inter-provinces pour les salariés du privé et du public    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    Sahara marocain: L'Initiative d'Autonomie est la seule solution    L'épreuve du covid-19, opportunité pour innover et s'approprier les nouvelles technologies    Allons nous vers l'explosion?    L'engagement documentaire    Qu'en pensent les professionnels du secteur?    Le Maroc est le pays de l'Afrique du Nord qui « maîtrise le mieux le coronavirus »    Le sud-africain PIC prend une participation de 13% dans Aradei Capital    Agriculture: les exportations de primeurs en hausse de 8%    Super League : Reprise le six juin pour Youssef El-Arabi et consorts    Chelsea : L'algérien Saïd Benrahma pour épauler Hakim Ziyech ?    Coronavirus : 7 nouveaux cas, 7.584 au total, mercredi 27 mai à 10h    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    Le Covid-19 fait chuter les exportations marocaines en Barytine    Banques, télétravail, prise de température…Les décisions anti-covid 19 de la CNDP    Consultations directes entre avocats et détenus dès le 1er juin    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Hakimi buteur contre Wolfsburg    L'essentiel de la lutte contre les trafics illicites en 2019    HPS affiche une hausse de 16,9% des produits d'exploitation au premier trimestre    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Collecte record des recettes douanières    Redémarrer ou pas le Calcio ? Le championnat des réticents    ‘'Coronavirus et discours'', nouvel ouvrage de Ahmed Cherrak    Un bilan fidèle à sa courbe en dents de scie    Pour une meilleure place du monde rural dans le nouveau modèle de développement    La Premier League va voter sur l'autorisation des entraînements avec contacts    "The Last Lance" Le documentaire qui révèle toute la vérité sur Armstrong    Les stars de la musique africaine en concert virtuel    HBO mise sur son catalogue pour booster sa nouvelle plateforme de streaming    Un programme culturel intercatif avec une série d'activités à distance    Procès à distance : 6.001 détenus bénéficiaires    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    Maroc, de quoi avons-nous peur?    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    France: La demande du CFCM aux mosquées    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président de Melilia recadre les opérateurs
Publié dans Les ECO le 16 - 07 - 2019

Le nouveau président de Melilia issu du parti centriste Ciudadanos, a appelé les opérateurs de la ville à respecter les mesures dictées par les agents douaniers marocains concernant le passage des fardeaux.
Le nouveau président de Melilia, Eduardo De Castro (Ciudadanos) a appelé les entrepreneurs de l'enclave à se plier aux directives de la douane marocaine aux frontières. Après les coups de gueules des entrepreneurs de la ville contre ce qu'ils ont appelé le durcissement des mesures de contrôle aux frontières, la haute autorité de l'enclave a souligné que les entrepreneurs qui acheminent leurs marchandises vers le royaume doivent respecter les mesures mises en place par les autorités marocaines aux frontières.
De fait, les opérateurs se sont plaints de ce qu'ils ont qualifié un traitement discriminatoire de le part des agents marocains à l'égard de la marchandise en provenance de Melilia. À ce propos, De Castro a rejeté cette contre-vérité soulignant que seuls les articles neufs de textile sont bannis alors que les fardeaux contenant des vêtements de seconde main sont admis. «C'est une décision qui dépend de la douane marocaine et seule la marchandise autorisée par cette autorité est tolérée». De la sorte, le fraîchement élu président de la ville a exhorté les commerçants à respecter les normes dictées par la douane marocaine et ne faire passer que les fardeaux contenant des articles et biens déjà utilisés. Les propos du président local n'ont pas été appréciés par ses adversaires politiques. Le PP de Melilia qui vient de basculer dans l'opposition après un long règne à Melilia a saisi au vol cette déclaration pour s'en prendre au chef de l'Exécutif de l'enclave orientale et par ricochet diriger ses attaques vers le royaume.
Sur les réseaux sociaux, Juan Imbroda, le président sortant de la ville et baron du PP a critiqué ce qu'il a appelé «la passivité» du gouvernement local face aux autorités marocaines. «Elles (les autorités marocaines, ndlr) ont éliminé la douane commerciale et maintenant elles interdisent certaines marchandises. À cela s'ajoute le chaotique trafic à la frontière», a-t-il attaqué, accusant la coalition au pouvoir de céder devant le Maroc.
De son côté, le député local et chef de file du parti d'extrême droite Vox a qualifié l'attitude des autorités de Melilia de soumission devant leurs homologues marocaines et ceci aux dépens des intérêts des entrepreneurs de la ville. L'édile local n'a pas manqué de souligner, tout comme Imbroda d'ailleurs, que la douane est fermée depuis un an, tout en se demandant, faussement, quelle serait le prochain pas du Maroc (sic !). De leur côté, les médias proches des anciens dirigeants ont estimé que la déclaration du nouveau président de la ville est un message de résignation devant le Maroc. Il est à souligner que le chef de l'exécutif de Melilia devait se réunir hier lundi avec le patronat de la ville au sujet de la situation aux frontières et le passage des marchandises. La question du commerce transfrontalier à Melilia commence à vêtir une importance vitale pour les commerçants de la ville. Ceux-ci essayent d'amortir les dégâts subis suite à la fermeture unilatérale de la douane marocaine au poste de Béni Ansar en essayant d'introduire des fardeaux chargés de produits neufs, camouflés sous les friperies et les articles d'occasion. Une supercherie qui n'a pas échappé à la vigilance des douaniers marocains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.