Pass sanitaire. Le grand foutoir    Technologie numérique : 6G, une fusion inédite entre monde réel et virtuel    Rabat : Une foule en quête du pass sanitaire au CHU Ibn Sina    Covid-19 au Maroc : 425 nouveaux cas et 1,14 millions de vaccinés ont reçu la dose de rappel    Covid-19 : Chute de 50% des cas graves en quinze jours    Gazoduc GME : l'Algérie cessera d'approvisionner le Maroc à partir du 1er Novembre    Industrie aéronautique : Capitaliser sur les acquis pour réussir la relance    Les Etats-Unis dévoilent le plan de modernisation de l'armée marocaine    CAF-Fédération soudanaise : Le match Soudan-Maroc se jouera finalement ...au Maroc le 12 novembre !    L'ONG TIBU ORGANISE LE PREMIER CONCOURS MAGHREBIN D'INNOVATION    Un PCR négatif suffit pour assister à l'AGO du Raja    L'ordre du mérite de l'association des comités nationaux olympiques octroyé à Kamal Lahlou    Pass vaccinal: Nabila Mounib interdite d'accès au parlement, le PJD la soutient    Un chiffre d'affaires de 26 milliards de dh pour maroc telecom à fin septembre 2021    OCP Africa s'associe à l'USAID pour renforcer la sécurité alimentaire au Nigeria    Maroc-Algérie : le doux effet cathartique du Rap    Quatre peintres marocaines à la galerie AMBRE ART CENTER    Ouverture du 14ème Festival international du Théâtre universitaire de Tanger    Transavia lance des vols de rapatriement vers le Maroc à partir d'aujourd'hui    Offensive de charme de l'Union européenne à destination du Maroc    Coup d'état au Soudan: La communauté internationale condamne    PLF-2022: Voici les principaux chiffres de l'intervention de Mme Fettah Alaoui devant le Parlement    Pass vaccinal : Bientôt des éléments de clarification de la part de la CNDP    Casablanca-Settat : les grands élus finalisent le projet de budget 2022    Réunion, ce jeudi, du Conseil de Gouvernement: Zoom sur la situation épidémiologique    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    «Je préfère mourir en mer que de rester en Algérie» : le régime militaire pour sa jeunesse vers le néant    "Trek des Gazelles" : Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    Botola Pro D1 / 7ème journée : Trois matches au programme ce mardi    Intelaka, IS, emplois…les grandes lignes du Projet de loi de Finances    Le nombre de Marocains qui utilisent Maroc Telecom    Ce qu'il faut retenir du «grand oral» de Khalid Aït Taleb devant les députés    Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur la pilule de Merck, traitement prometteur dont l'examen a débuté en Europe    Un nouveau narco-drone neutralisé à Sebta    Une campagne nationale de sensibilisation démarre ce lundi    Inde: Quatre morts et plusieurs blessés dans un incendie à Delhi    Prévisions météorologiques pour ce mardi    L'Egypte lève l'état d'urgence en usage depuis 2017    Soudan: Washington suspend 700 millions de dollars d'aide    En France, la perpétuité requise contre un dangereux terroriste algérien    Festival international du film sur l'art : Agadir abrite la 3ème édition du 20 au 22 novembre prochain    La 1ère édition de «Tanja Fraja», les 30 et 31 octobre    Israël annule l'avertissement sur les voyages au Maroc    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    Début à Ryad des travaux du Sommet de l'Initiative verte du Moyen-Orient avec la participation du Maroc    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les détenus du Hirak du Rif bénéficient de bonnes conditions d'hébergement, selon la DGAPR
Publié dans Les ECO le 09 - 09 - 2019

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) affirme que les détenus dans le cadre des événements d'Al-Hoceima jouissent de bonnes conditions d'hébergement, réfutant ainsi "les allégations" contenues dans le communiqué d'une association prétendant défendre les droits de l'homme, au sujet de l'état de santé et des conditions de détention de ces prisonniers dans plusieurs établissements pénitentiaires.
"Les détenus dans le cadre des événements d'Al-Hoceima bénéficient de bonnes conditions d'hébergement au sein de cellules disposant de l'aération, de l'éclairage et de la propreté, et jouissent de leurs droits à l'alimentation, à la promenade, au bain et à la couverture médicale", souligne la DGAPR dans une mise au point en réaction à ce communiqué repris par plusieurs sites d'information électroniques et réseaux sociaux.
Selon la DGAPR, "ces détenus ont accès au téléphone fixe deux fois par semaine pendant dix minutes et bénéficient d'appels supplémentaires à leur demande". Concernant les visites familiales, "elles se déroulent dans de bonnes conditions", relève la même source, précisant que "les détenus en bénéficient à titre collectif lors d'une journée unifiée dans chacun des établissements qui accueillent cette catégorie de détenus".
S'agissant de la poursuite des études et de l'inscription dans les programmes d'alphabétisation et de formation professionnelle, les établissements pénitentiaires concernés veillent à garantir les conditions favorables au profit des détenus en vue de répondre à leurs besoins à ce sujet. "Contrairement aux allégations contenues dans le communiqué faisant état d'une grève de la faim, la DGAPR affirme que le détenu à la prison locale Tanger 2 (K.A), n'a jamais avisé l'administration de cet établissement pénitentiaire d'avoir entamé une grève de la faim, et reçoit régulièrement ses repas et que son état de santé est normal", lit-on dans la mise au point de la DGAPR qui qualifie de "mensongères" ces allégations.
Quant au détenu à la prison locale de Nador 2 (A.A), il a entamé une grève de la faim pour des raisons relatives à son affaire et non en relation avec les conditions de sa détention, indique la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, notant qu'il fait l'objet d'un suivi médical constant et que son état de santé est "stable".
Le prisonnier (A.F) a été, quant à lui, transféré de la prison locale Bourkaiz à celle de Toulal 2, après avoir achevé ses études en formation professionnelle, et où il a été contrôlé en possession d'objets illicites, souligne-t-on de même source, ajoutant qu'il a ensuite été déféré devant un comité de discipline qui a décidé sa mise en cellule disciplinaire. Après avoir déposé une requête à l'administration de la prison, le détenu a été placé dans une cellule collective, où il jouit de tous ses droits, y compris les visites familiales.
En ce qui concerne le détenu (M.I), incarcéré à la prison locale salé 2 dans le cadre d'une affaire n'ayant aucun lien avec les événements d'Al-Hoceima, la DGAPR avait déjà informé l'opinion publique dans un communiqué que le détenu en question n'a subi "aucune torture", indiquant qu'il s'était excusé dans une lettre sur la propagation de telles allégations qui lui sont attribuées par certaines parties.
La Délégation affirme aussi que les administrations des différents établissements pénitentiaires assurent un suivi quotidien de l'état de santé des détenus en grève de la faim, que ce soit dans leurs cliniques ou dans les hôpitaux publics, de même qu'elles accueillent les représentants des différents services spécialisés et les comités régionaux et centraux du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), pour s'enquérir des conditions de ces grévistes.
Par conséquent, souligne la DGAPR, l'association en question cherche de mauvaise foi à propager des données alarmistes, erronées et mensongères au sujet de la durée des grèves de la faim, ajoutant que des parties en dehors de l'établissement allèguent que certains détenus observent des grèves de la faim alors qu'ils reçoivent et mangent régulièrement leurs repas.
La Délégation estime également que cette association, en cherchant à diffuser ce genre d'informations mensongères et alarmistes tendant à induire en erreur l'opinion publique, demeure fidèle à sa méthode basée sur l'exploitation de ce dossier pour servir des agendas suspects qui n'ont aucun rapport avec les conditions d'incarcération de ces détenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.