La 1ère partie du PLF 2020 adoptée en première commission par la Chambre des représentants    Dakhla : Akhannouch préside l'ouverture d'un salon sur l'aquaculture    Comment Donald Trump s'est embourbé dans l'affaire ukrainienne    Nouveau Mitsubishi L200. La robustesse pour devise    CNDH : Aucune trace de torture sur les détenus du hirak du Rif    La justice américaine se prononce sur les fouilles d'ordinateurs et appareils aux frontières    Halilhodžić s'exprime sur le cas Hamdallah    Vivo Energy Maroc et Myher Holding co-actionnaires dans la société Sopétrole    Othman Benjelloun et Leila Mezian, primés «Personnalités visionnaires» à Washington    Coupe de la CAF: Groupes équilibrés pour la RSB et le HUSA    Le Raja et le Wydad s'inclinent    L'autre facette de l'Homme des temps modernes    L'international espagnol David Villa annonce sa retraite    Les jeunes du PPS et de l'Istiqlal montrent la voie du changement    Mustapha Bakkoury désigné président du comité de pilotage de l'initiative «Desert to Power»    Couverture sanitaire universelle : Rabat accueille une session de formation sur l'expérience marocaine    Casablanca : Arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    L'ancien président Lula quitte la prison…    Marrakech accueille la 3ème Conférence de la Femme Africaine    Hommages et rayonnement    FIESAD2019: «Men Po» de la Chine remporte le Grand prix    Les nouveautés du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders    Wafa Assurance. L'acquisition de Pro Assur finalisée au Cameroun    Un mal pour un bien    Une délégation de Bayt Al Hikma reçue au siège du Parti à Rabat    Le groupement parlementaire du PPS scandalisé par une «mesure discriminatoire»    Tournoi Omnium VI: Banco pour Maha Haddioui !    Boeing espère la fin de l'immobilisation au sol du 737 Max avant fin décembre    Lancement du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira    Forum MEDays : le président sénégalais arrive à Tanger    Radio Sol, une nouvelle radio axée « musique et divertissement »    Lancement du Fonds de l'eau de Sebou, un projet pionnier !    Alsa en situation d'oligopole ?    Nouvelle arrestation pour le BCIJ à Guelmim    Une forte délégation marocaine à Johannesburg pour présenter les atouts du Royaume    Le marocain SGTM entame la réalisation d'une embouchure aux environs d'Abidjan    Trois artistes blessés dans une attaque au couteau lors d'un spectacle à Ryad    Insolite : Voler une voiture de gendarmerie    Comment cultiver le stress positif    La pneumonie, tueuse d'enfants    Dernière rentrée de 2019 pour les Bleus    Sterling écarté de l'équipe d'Angleterre    La Supercoupe d'Espagne s'installe en Arabie Saoudite pour trois ans    Lors de l'émission «Décryptage» de MFM Radio    Guerre des chefs à la tête du Polisario    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville    "Lire Casablanca", une invitation à comprendre le développement urbain de la métropole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises
Publié dans Les ECO le 21 - 10 - 2019

Les maladies ou accidents liés au travail représentent un important fardeau pour les employeurs et pour l'économie au sens large. L'apport des normes dans le domaine de la santé et la sécurité au travail permet d' améliorer la situation.
En marge de la Journée mondiale de normalisation, célébrée le 14 octobre de chaque année, l'Institut marocain de normalisation (Imanor) a organisé, jeudi 17 octobre à Casablanca, la 5e édition du Forum national de normalisation. Cette année, Abderrahim Taibi, DG de l'Imanor et son équipe ont choisi de se focaliser sur le thème «Apport des normes dans le domaine de la santé et la sécurité au travail», en lieu et place de celui portant sur «Les normes vidéo créent une scène ouverte sur le monde». Selon le patron de l'Imanor, le choix de ce thème, décalé par rapport au thème choisi à l'international, est lié au fait que «la santé et la sécurité sur le lieu de travail sont la préoccupation première de la plupart des entreprises. En effet, chaque jour, plus de 7.600 personnes perdent la vie à la suite d'accidents de travail ou de maladies professionnelles, soit plus de 2,78 millions de décès par an. En plus, compte tenu des pertes liées aux retraites anticipées, à l'absentéisme et à la hausse des primes d'assurance qui en découlent, les maladies ou accidents liés au travail représentent un important fardeau pour les employeurs et pour l'économie au sens large».
Juguler les accidents de travail
Chaque 15 secondes, un travailleur meurt dans le monde dans le cadre de l'exercice de sa profession. Ce qui fait que le coût des accidents de travail peut facilement atteindre 3 à 4% du PIB d'un pays. Dès lors, l'objectif du forum auquel plus de 120 participants ont pris part, était donc de confirmer l'important rôle des normes dans l'amélioration de la performance sociale et économique des entreprises, notamment leur compétitivité, grâce à une politique affirmée de maîtrise des risques professionnels et une culture de prévention, basées sur les bonnes pratiques internationales en matière de management de ces aspects. Le forum a notamment permis de mettre l'accent sur l'apport des normes relatives à la santé et la sécurité au travail, qui traitent des aspects de portée transversale ou spécifique comme l'acoustique et les vibrations au travail, l'atmosphère des lieux de travail, l'ergonomie, la sécurité des machines et les équipements de protection individuelle. Le but étant de guider l'entreprise dans le choix des démarches préventives efficaces lui permettant de renforcer les mesures de sécurité dans les lieux de travail.
Faire connaître l'ISO 45001
C'est à cet effet que les étapes de mise en place de la norme ISO 45001 relative aux systèmes de management de la santé et de la sécurité au travail ont été présentées, ainsi que le travail des commissions de normalisation qui ont créé plus de 1.650 normes, l'adaptation des normes de santé et de sécurité au travail aux Très petites entreprises (TPE) et la nouvelle loi 24-06 sur la sécurité des produits et services qui a fait l'objet d'élaboration de 300 normes marocaines. Le forum a été également une occasion pour l'Imanor de présenter des témoignages des principaux acteurs dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail et d'organismes marocains ayant entrepris des démarches de management dans ce sens. Les réalisations et les perspectives de la normalisation et de la certification nationales dans le domaine de la santé et la sécurité au travail ont été également largement abordées. Sur une collection nationale comptant plus de 15.000 normes, la santé et la sécurité au travail font l'objet de plus de 4.000 normes marocaines largement harmonisées avec les normes internationales et européennes. À signaler qu'en plus de ce forum, l'Imanor a décidé de déployer un chapelet de mesures pour aider les opérateurs économiques à connaître ces normes et à maîtriser leurs divers aspects pour se conformer aux dispositions légales applicables et répondre aux exigences de leurs partenaires aux niveaux local et international. Par ailleurs, à l'instar de la communauté internationale, l'Imanor s'apprête à engager des réformes sur ces normes sur la santé et la sécurité au travail afin que leurs mises en œuvre contribuent à l'exécution de l'ODD N°8 (Objectif du développement durable) édicté par l'Organisation des Nations Unies dans le cadre du développement durable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.