Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    L'américain BayBridgeDigital à la recherche de 150 profils en CDI au Maroc    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?    Evolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement    Emploi. Le handicap n'est pas une fatalité    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    Nouveau revers pour Donald Trump    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    El Otmani met en évidence l'élan de développement    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Mission française au Maroc: le masque désormais obligatoire dès le CP    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Juventus-Dynamo Kiev: Stéphanie Frappart première arbitre femme en Ligue des Champions masculine !    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Supercoupe de la CAF : La RSB cherche à jouer au Qatar !    Wafasalaf: Recul du PNB à fin septembre    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    Covid-19: l'OMS a fait une promesse    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Visé par une enquête, le médecin de Maradona évoque un patient "ingérable"    Anouar Dbira : Nous tenterons de gagner la Coupe duTrône    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises
Publié dans Les ECO le 21 - 10 - 2019

Les maladies ou accidents liés au travail représentent un important fardeau pour les employeurs et pour l'économie au sens large. L'apport des normes dans le domaine de la santé et la sécurité au travail permet d' améliorer la situation.
En marge de la Journée mondiale de normalisation, célébrée le 14 octobre de chaque année, l'Institut marocain de normalisation (Imanor) a organisé, jeudi 17 octobre à Casablanca, la 5e édition du Forum national de normalisation. Cette année, Abderrahim Taibi, DG de l'Imanor et son équipe ont choisi de se focaliser sur le thème «Apport des normes dans le domaine de la santé et la sécurité au travail», en lieu et place de celui portant sur «Les normes vidéo créent une scène ouverte sur le monde». Selon le patron de l'Imanor, le choix de ce thème, décalé par rapport au thème choisi à l'international, est lié au fait que «la santé et la sécurité sur le lieu de travail sont la préoccupation première de la plupart des entreprises. En effet, chaque jour, plus de 7.600 personnes perdent la vie à la suite d'accidents de travail ou de maladies professionnelles, soit plus de 2,78 millions de décès par an. En plus, compte tenu des pertes liées aux retraites anticipées, à l'absentéisme et à la hausse des primes d'assurance qui en découlent, les maladies ou accidents liés au travail représentent un important fardeau pour les employeurs et pour l'économie au sens large».
Juguler les accidents de travail
Chaque 15 secondes, un travailleur meurt dans le monde dans le cadre de l'exercice de sa profession. Ce qui fait que le coût des accidents de travail peut facilement atteindre 3 à 4% du PIB d'un pays. Dès lors, l'objectif du forum auquel plus de 120 participants ont pris part, était donc de confirmer l'important rôle des normes dans l'amélioration de la performance sociale et économique des entreprises, notamment leur compétitivité, grâce à une politique affirmée de maîtrise des risques professionnels et une culture de prévention, basées sur les bonnes pratiques internationales en matière de management de ces aspects. Le forum a notamment permis de mettre l'accent sur l'apport des normes relatives à la santé et la sécurité au travail, qui traitent des aspects de portée transversale ou spécifique comme l'acoustique et les vibrations au travail, l'atmosphère des lieux de travail, l'ergonomie, la sécurité des machines et les équipements de protection individuelle. Le but étant de guider l'entreprise dans le choix des démarches préventives efficaces lui permettant de renforcer les mesures de sécurité dans les lieux de travail.
Faire connaître l'ISO 45001
C'est à cet effet que les étapes de mise en place de la norme ISO 45001 relative aux systèmes de management de la santé et de la sécurité au travail ont été présentées, ainsi que le travail des commissions de normalisation qui ont créé plus de 1.650 normes, l'adaptation des normes de santé et de sécurité au travail aux Très petites entreprises (TPE) et la nouvelle loi 24-06 sur la sécurité des produits et services qui a fait l'objet d'élaboration de 300 normes marocaines. Le forum a été également une occasion pour l'Imanor de présenter des témoignages des principaux acteurs dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail et d'organismes marocains ayant entrepris des démarches de management dans ce sens. Les réalisations et les perspectives de la normalisation et de la certification nationales dans le domaine de la santé et la sécurité au travail ont été également largement abordées. Sur une collection nationale comptant plus de 15.000 normes, la santé et la sécurité au travail font l'objet de plus de 4.000 normes marocaines largement harmonisées avec les normes internationales et européennes. À signaler qu'en plus de ce forum, l'Imanor a décidé de déployer un chapelet de mesures pour aider les opérateurs économiques à connaître ces normes et à maîtriser leurs divers aspects pour se conformer aux dispositions légales applicables et répondre aux exigences de leurs partenaires aux niveaux local et international. Par ailleurs, à l'instar de la communauté internationale, l'Imanor s'apprête à engager des réformes sur ces normes sur la santé et la sécurité au travail afin que leurs mises en œuvre contribuent à l'exécution de l'ODD N°8 (Objectif du développement durable) édicté par l'Organisation des Nations Unies dans le cadre du développement durable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.