Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Représentativité politique des femmes: Partis et ONG interpellés    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    Taxe Gafa: Les hostilités relancées…    L'Otan adopte une déclaration finale    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Tilda Swinton, l'insaisissable icône du 7e art    Washington et Rabat déterminés à travailler de concert    La lutte contre la sextorsion requiert des mécanismes développés de surveillance et de traçage    Comment protéger vos données personnelles    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Infantino va entrer au CIO en janvier    Le WAC vise une cinquième victoire face au Mamelodi Sundowns en Ligue des champions    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    Une nouvelle antenne de la BERD inaugurée à Agadir    La filière oléicole assure une entrée de devises équivalente à 1,8 milliard de DH par an au Maroc    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    L'AMMC présente son guide de lutte contre le blanchiment d'argent    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Arribat Center en feu !    Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney    OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc    Deuxième plainte de Huawei contre l'administration Trump    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Tous à Londres, personne à Madrid!    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    «Jeshop.ma» : Un pop-up store mis en place au FIFM    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Salon de l'emploi : 1.000 postes à pourvoir pour une 1ère édition    Plusieurs partenariats ont été scellés lors du Forum économique Fès-Meknès : Des synergies innovantes se créent    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'importance de la diplomatique judiciaire au centre d'un colloque à Dakhla
Publié dans Les ECO le 15 - 11 - 2019

La ville de Dakhla accueille un colloque qui connait la participation de l'ancien ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, le wali de la région, gouverneur de la province d'Oued Eddahab, Lamine Benomar, des responsables judiciaires, des magistrats et des avocats, ainsi que des élus et chefs des services extérieurs et représentants d'institutions et instances civiles, politiques et économiques.
L'importance de la dimension diplomatique dans l'action menée par les magistrats et les juristes pour défendre les différentes causes nationales a été au centre d'un colloque organisé, jeudi à Dakhla, par l'Association des barreaux du Maroc et l'Ordre des avocats près des Cours d'appel d'Agadir, Guelmim,et Laâyoune.
Lors de ce colloque initié en partenariat avec le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire sous le thème "La diplomatie parallèle et son rôle primordial à la faveur des causes nationales", les participants ont mis l'accent sur le rôle des instances judiciaires et juridiques dans la défense de l'intégrité territoriale, tout en saluant les progrès réalisés par le royaume dans différents domaines.
Ainsi, le premier président de la Cour de cassation, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mustapha Fares a souligné l'importance du pouvoir judiciaire en matière de diplomatie parallèle. Il s'agit de mettre en avant les arguments scientifiques requis et les documents et preuves purement juridiques et d'utiliser les divers mécanismes de communication lors des forums mondiaux en vue de renforcer le soutien à la cause nationale, mettre à nu les thèses séparatistes et contrer les manœuvres des ennemis de l'intégrité territoriale du royaume.
Fares a dans ce sens mis l'accent sur le rôle du pouvoir judiciaire en matière d'accompagnement des réformes et chantiers d'envergure en particulier ceux qui reposent sur la mise en place d'un pouvoir judiciaire indépendant garantissant les droits et libertés et consacrant les choix sociétales conformément à la Constitution de 2011. Il a en outre rappelé les rencontres bilatérales et multilatérales, tenues par l'institution du président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire avec de nombreux présidents de tribunaux et Conseils suprêmes du pouvoir judiciaire représentant plusieurs pays ou responsables d'organisations internationales spécialisées dans les domaines juridique, économique et des droits de l'Homme, ainsi qu'avec un grand nombre d'ambassadeurs de différents continents.
Ces rencontres, a-t-il expliqué, visent à faire le point sur l'expérience marocaine en matière de l'indépendance du pouvoir judiciaire et ses effets positifs, en tant que garantie fondamentale de la sécurité dans ses diverses dimensions sociale, économique et celles liées aux droits humains. Dans la même lignée, Fares a mis en exergue la pluralité des partenariats noués à cet effet, citant la signature d'un certain nombre de conventions de coopération et de mémorandums d'entente avec plus de 24 pays.
Pour sa part, le procureur général du roi près la Cour de Cassation, président du Ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a présenté la diplomatie judiciaire comme un outil diplomatique moderne favorisant la défense de l'intégrité territoriale du Maroc et le renforcement de sa position légitime dans tous les évènements internationaux. Pour ce faire, la Présidence du ministère public s'est engagée à adopter et à mettre en œuvre une stratégie de communication et de proximité fondée sur des liens avec les autorités judiciaires étrangères et les instances et organisations internationales, a-t-il poursuivi, notant que cette politique a permis de tisser des liens ayant servi pour avancer les positions du Royaume et défendre la légitimité des causes nationales.
Dans ce contexte, Abdennabaoui a fait savoir que le Ministère public veille à faire de la diplomatie parallèle l'une de ses priorités, par le biais de l'ouverture sur les autres institutions parallèles au niveau international et sur plusieurs organisations internationales homologues spécialisées dans le domaine de la justice. A ce propos, il a rappelé que l'institution du ministère public a organisé et pris part à plusieurs conférences et colloques nationaux et internationaux en vue de défendre les causes nationales, citant la Conférence internationale de Marrakech sur la justice, (21-22 octobre), durant laquelle des entretiens et des conventions de partenariat ont eu lieu.
Les autres intervenants se sont accordés sur le rôle grandissant de la diplomatie judiciaire en général, à travers des positions, des initiatives et des plaidoiries juridiques ayant contribué à protéger l'intégrité territoriale du Maroc. Ils ont également insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts des magistrats et juristes pour soutenir toutes les initiatives que la diplomatie parallèle peut concrétiser au service des différentes causes nationales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.