Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coupe de France: Nayef Aguerd de retour dans le groupe dijonnais    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    PAM : Abdesslam Boutayeb annonce sa candidature au poste de Secrétaire général du parti    Marathon international de Marrakech: Victoire de Hicham Laquahi    Négociations post-Brexit: Barnier met en garde contre une rupture brutale    Aït Bennasser : On verra pour mon avenir en fin de saison    Rumeurs de nouveaux compteurs électriques, le démenti formel de l'ONEE    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Football féminin : Le Maroc affronte la Tunisie en amical    Hand-CAN 2020 : Le Maroc décroche son billet pour le Mondial    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    Conférence initiée par la CDG à Rabat : De la transformation structurelle pour booster la croissance    Décès d'une détenue au centre hospitalier Al Ghassani de Fès : la mise au point de la DGAPR    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Les jeunes et le discours religieux contemporain    L'initiative «100 jours, 100 villes» du RNI fait escale à Asilah    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    La HACA à l'édition 2020 du Salon de la radio et de l'audio-digital à Paris    Les nageurs meknassis se positionnent sur le podium du Championnat d'hiver de Meknès    Point de vue : Dire pour construire et non dire pour détruire    Le groupe Addoha intensifie ses investissements au Ghana    Nous sommes tous Nour    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Mission multi-sectorielle sur les mines et industries extractives à Nouakchott    CGEM-DGI : CGEM-DGI Une rencontre de communication sur les dispositions de la loi de Finances 2020    Une baisse du marché sans impact sur les recettes fiscales    Abdelaziz Barrada rejoint les Lusitanos Saint-Maur    Edito : Triste déballage    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Harvey Weinstein avait une "liste rouge" des femmes susceptibles de le dénoncer    Noureddine Saïl à Dakar : "Il faut multiplier les productions cinématographiques nationales afin de promouvoir le cinéma africain"    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Coronavirus : Voici les pays touchés    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Piers Faccini, le maître de la complainte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc et l'AIE signent à Paris un Programme de travail conjoint
Publié dans Les ECO le 08 - 12 - 2019

Le Maroc et l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) ont signé, vendredi à Paris, un programme d'action pour la période 2020-2021, dans le but d'approfondir la coopération bilatérale dans les domaines de la sécurité énergétique, des énergies renouvelables, de l'efficacité énergétique, du renforcement des capacités et des données et statistiques.
Ce programme de travail conjoint, qui vise à répondre aux besoins spécifiques du Royaume, devenu membre associé de l'Agence en novembre 2016, en matière de transition vers une économie à bas carbone, a été signé en marge d'une rencontre bilatérale entre le ministre de l'Energie, des Mines et de l'Environnement, Aziz Rabbah, et le Directeur Exécutif de l'AIE, Fatih Birol.
Dans le cadre de ce programme, l'AIE et le Ministère de l'Energie, des Mines et de l'Environnement travailleront en étroite collaboration pour atteindre les objectifs ambitieux énoncés dans le plan énergétique du Royaume.
Ce programme conjoint de travail vise également à promouvoir les relations de longue date entre l'AIE et le Maroc et consolidera le partenariat entre les deux parties pour un avenir énergétique plus durable et plus sûr.
La reconduction du cadre de coopération entre l'AIE et le Maroc vise à renforcer les capacités du ministère de l'Energie et des différentes institutions liées à l'énergie, a déclaré Rabbah à la MAP, notant qu'il s'agit aussi de coopérer dans d'autres domaines touchant à la stratégie nationale, aux bases de données, à l'accès aux informations concernant l'énergie mondiale dans toutes ses facettes ainsi qu'en ce qui concerne la coopération avec l'agence internationale pour le renforcement des capacités au niveau régional, surtout africain.
Le ministre s'est félicité, dans ce contexte, de cette coopération qui "avance très bien", faisant observer que le Royaume est "très actif" au sein des différentes instances de l'agence et est cité à maintes reprises dans les différents aspects de l'énergie, que ce soit en ce qui concerne les énergies renouvelables ou le mix intelligent entre les énergies renouvelables et fossiles, l'efficacité énergétique ou la coopération avec le monde, en particulier avec les pays en voie de développement, notamment en Afrique.
Le Maroc est cité aussi en tant que partenaire logistique et plateforme d'interconnexion énergétique et pour la sécurisation de l'énergie mondiale compte tenu notamment de sa position géostratégique et du développement de ses infrastructures, en particulier portuaires, qui permettent au Royaume, classé 17 au niveau mondial en terme d'interconnexions maritimes, de jouer un "rôle très important" pour la sécurisation énergétique à l'échelle internationale, a indiqué Rabbah, qui a pris part, jeudi, à la Conférence ministérielle de l'AIE, et mercredi, à la première réunion de la Commission mondiale de haut niveau pour une action urgente sur l'efficacité énergétique (The high-level Global Commission for Urgent Action on Energy Efficiency), créée en juin dernier à l'initiative de l'Agence.
La sécurisation énergétique a été parmi les sujets débattus lors de la réunion ministérielle de l'AIE, a indiqué le ministre, rappelant que cette rencontre de haut niveau tenue sous le thème "construire l'avenir de l'énergie" a permis au Maroc de présenter l'évolution de la mise en oeuvre de sa stratégie nationale et son expérience, ses besoins et les opportunités d'investissement qu'il offre en matière d'énergies.
De son côté, le directeur exécutif de l'AIE, Fatih Birol, s'est félicité de l'"importance croissante" du Maroc en Afrique et ailleurs dans le domaine énergétique, soulignant le dynamisme de la délégation représentant le Royaume à la réunion ministérielle de l'Agence internationale de l'énergie, conduite par M. Rabbah, et composée de responsables de son département et de représentants notamment de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), de l'Office national de l'électricité (ONEE) et l'Agence marocaine de l'efficacité énergétique (AMEE).
La collaboration de l'AIE avec le Maroc a débuté en 2007, en particulier dans les domaines de la politique énergétique, des statistiques et de la Recherche et du Développement (R&D). Deux ans plus tard, le gouvernement a adopté une stratégie énergétique nationale, établissant des objectifs clairs pour le développement de l'énergie éolienne, solaire et hydroélectrique.
Il est à rappeler que le Maroc et l'AIE ont signé un programme de travail le 28 juin 2017 pour la période 2017-2019, qui a été mis en œuvre avec succès et a débouché sur une coopération et des activités étroites dans plusieurs domaines, notamment les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et les données et les statistiques.
Le Programme de travail conjoint 2017-2019 a complété la collaboration convenue dans le Mémorandum d'accord de 2007, qui définit un certain nombre de domaines de collaboration entre les Parties, notamment les échanges de données, la fourniture de publications et la coopération sur des projets adaptés au profil énergétique particulier du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.