Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    Le CRI de Marrakech-Safi lance une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs    Lancement d' une opération d'échange de valeurs du Trésor de 450 MDH    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Syrie : Biden entre en guerre    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Botola Pro D1. Victoire à l' arraché du HUSA    L'ovale nationale fait les frais d'" agissements frauduleux "    Session extraordinaire du Parlement le 2 mars prochain    L'Europe s'inquiète Les Etats-Unis s'estiment " en avance "    Présentation de la nouvelle stratégie du CAFRAD    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP et le ministère de la Justice    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Tunisie: un collectif appelle à la légalisation du cannabis    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Immobilier: les économistes istiqlaliens appellent à un plan d'urgence
Publié dans Les ECO le 05 - 05 - 2020

Sauver le secteur de la construction et les emplois qu'il assure: c'est l'objectif des mesures proposées par l'Alliance des économistes istiqlaliens (AEI). Cette dernière vient de lancer un appel au gouvernement afin que celui-ci adopte des mesures d'urgence pour sauvegarder le secteur de l'immobilier.
«Le redémarrage du secteur, qui peut s'opérer très rapidement, passera par la relance de la demande, de l'activité de l'industrie de la construction et des mesures spécifiques pour le logement économique et social. Ces mesures entrent dans le cadre d'un plan d'urgence qui durera au moins jusqu'à fin 2021», souligne l'AEI.
Les propositions des économistes istiqlaliens prévoient la relance de la demande via des mesures urgentes en faveur des acquéreurs. Cela passe par l'incitation des opérateurs du secteur à consentir volontairement des baisses sur les prix de vente des logements d'au moins 10%, notamment sur le logement social et le logement pour la classe moyenne, jusqu'à fin 2021. «De même, dans un acte citoyen, il est vivement demandé aux promoteurs immobiliers et aux opérateurs du secteur de préserver les emplois et de recourir aux matériaux de construction locaux», note l'AEI.
La sauvegarde du secteur passe aussi par des mesures incitatives transitoires, jusqu'à fin 2021. Il s'agit de baisser de 50% les taxes d'enregistrement et de conservation foncière pour les primo-accédants. Au niveau de la Direction générale des impôts, l'AEI recommande de suspendre l'application du référentiel des prix au vu de la baisse attendue des prix pendant la période retenue. Il faudra également opérer une exonération de la TVA sur les intérêts bancaires des crédits logements destinés aux acquéreurs de logements sociaux.
De leur côté, les banques doivent s'engager à promouvoir le financement des acquéreurs. «Il faut aussi appliquer, pour les primo-accédants, un taux préférentiel (-50 points de base par rapport aux taux appliqués à la clientèle) sans frais de dossier, adopter plus de souplesse et de célérité dans le traitement des dossiers de financement des acquéreurs, notamment au niveau de la quotité de financement, et inciter toute les banques à s'investir davantage dans le financement du logement social et notamment le Fogarim (quotas)», précise l'AEI.
S'agissant de la relance de l'activité de l'industrie de la construction, les économistes istiqlaliens proposent d'assurer la sécurité sanitaire au sein des chantiers à travers un «guide des bonnes pratiques» définissant avec précision les modalités du retour des entreprises du BTP sur les chantiers après la sortie du confinement. L'AEI propose aussi un «cahier de sécurité sanitaire», émanant des professionnels de la construction et de la santé.
Ce dernier doit être le seul document opposable, tenu sous la responsabilité de la maîtrise d'œuvre. Il a pour objectif de veiller au respect des règles d'hygiène et de santé au sein du chantier. La relance du secteur passe aussi par la fluidification de toutes les procédures administratives et la généralisation de la dématérialisation des services de l'administration publique en relation avec l'investisseur (autorisation de construire, permis d'habiter, permis modificatif, autorisation de lotir, de démolir...). Il faut également mettre en place au niveau central, au sein du département de l'Habitat, de l'urbanisme et de la politique de la ville, un outil de recours (commission, service dédié, site ou plateforme...) qui traite dans des délais précis les réclamations et requêtes des opérateurs du secteur relatives aux procédures et autorisations administratives rejetées, bloquées ou accusant un retard anormal dans les délais de traitement. Cet outil doit être accessible à tous les opérateurs pour suivre l'évolution de leurs requêtes», recommande l'AEI.
Sur le registre de la trésorerie des entreprises, les Istiqlaliens demandent l'activation des crédits «Damane Oxygène» avec une procédure en fast-track pour les petites entreprises au bord de l'asphyxie financière. Ils demandent également la réduction de l'endettement des entreprises de construction et de promotion immobilière qui sont en difficulté à travers le recours, pour les petites structures, à la procédure de dation en paiement (à réactiver par BAM pour cette période exceptionnelle) et la vente à réméré pour les autres. Et pour ne pas bloquer les opérations inter-opérateurs du secteur (fournisseurs-entreprises de construction), le processus des assurances-crédits doit être relancé. Les autres recommandations portent entre autres sur l'accélération du déblocage de la TVA sur les logements sociaux pour soulager la trésorerie des promoteurs immobiliers et l'incitation des maîtres d'ouvrage à fluidifier les circuits de paiement. Pour sa part, la commande publique dans le secteur doit être renforcée par l'Etat qui doit recourir à la préférence nationale. Une bonne partie de cette commande publique doit être consacrée aux TPE.
«Il faut que les projets déjà autorisés pour les opérateurs publics du secteur et mis par le gouvernement en stand-by démarrent immédiatement», insiste l'AEI.
S'agissant des actes notariés, les Istiqlaliens proposent l'adoption, en accord avec la conservation foncière, de dispositions transitoires, notamment la non-exigence du dépôt physique de l'acte auprès de celle-ci et la dématérialisation de l'attestation justifiant le paiement des impôts et taxes grevant l'immeuble avec accusé de réception électronique opposable. Bien entendu, il faut accélérer la dématérialisation de l'acte notarié et l'élargissement de la signature électronique. 
Logement économique et social : des mesures spécifiques
L'AEI propose des mesures spécifiques pour le logement économique et social. Il s'agit d'un prolongement de 12 mois des conventions de réalisation de 500 unités de logement social qui arrivent à expiration en 2020 tout en libérant la commercialisation des logements à faible VIT (140 MDH). Il faudra aussi donner la possibilité aux promoteurs immobiliers (surtout les petits) ayant signé la convention pour le logement social, qui n'ont pas encore obtenu les autorisations nécessaires, de pouvoir renoncer à cette convention, ajoute l'AEI. Celle-ci propose enfin de prolonger de six mois le délai réglementaire initial de dépôt de l'autorisation de construire à respecter après la signature de la convention des logements sociaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.