Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Violation de l'état d'urgence: Tout savoir sur le paiement des amendes    Salafin: Visa pour l'augmentation du capital social    Israël-Emirats. Le grand coup de Donald Trump    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.241 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 37.935 cas cumulés, jeudi 13 août à 18 heures    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 13 août 18H    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Le scénario catastrophe frappe à nos portes    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Dr. Tayeb Hamdi : La situation actuelle est préoccupante au regard de la hausse des indicateurs    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    RAM: Les vols spéciaux vers et depuis la France reprennent    Le Maroc a rude épreuve!    Casablanca: vigilance maximale à la mosquée Hassan II    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Sauver le parc «Murdoch» du délabrement et de l'oubli    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Béni Mellal : les autorités durcissent les mesures de contrôle    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    Semaine culturelle marocaine dans les centres commerciaux «El Corte Ingles» du sud d'Espagne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AWB, un modèle anti-crise
Publié dans Les ECO le 10 - 08 - 2012

Remarquable premier semestre pour Attijariwafa bank. Face à une conjoncture économique internationale des plus défavorables corrélée à un ralentissement de la croissance au Maroc, le groupe bancaire s'en sort indemne et impose sa croissance. Au terme des six premiers mois de l'année, le PNB du groupe s'accroît de 9,4% à 8,7 MMDH, tandis que le résultat brut d'exploitation (RBE) s'améliore de 8,7% à 4,9 MMDH. Le résultat net part du groupe (RNPG) ressort quant à lui à 2,3 MMDH, en hausse de 4,3% par rapport à la même période une année plus tôt. Il est à noter que ce dernier agrégat a été ralenti par un certain nombre de charges et d'éléments non récurrents. Allusion faite à l'impact de l'impôt exceptionnel relatif à l'appui à la cohésion sociale, ainsi qu'au traitement aux normes IFRS de la décote relative à l'augmentation de capital réservée aux salariés. Par segment, Attijariwafa bank confirme ainsi la pertinence de son modèle, qui s'appuie sur la diversification des métiers et des zones géographiques d'implantation. Ainsi, dans un contexte national moins porteur, les activités de la banque au Maroc, Europe et zone offshore (BMET) enregistrent des performances notables, puisant dans l'expertise développée de l'ensemble de ses lignes métiers. La contribution de la BMET au PNB consolidé a atteint 54% soit 4,7 MMDH (+12,8%). Cette amélioration découle de la progression soutenue de l'ensemble des rubriques du PNB : marge d'intérêt clientèle (+15,8%), commissions (+10%) et activités de marché (+71,3%). Pour sa part, la contribution de la BMET au RNPG s'établit à 1,5 MMDH en amélioration de 9,7%. L'autre moteur de croissance pour le groupe, la Banque de détail à l'international (BDI). Engagées dans le déploiement des plans d'intégration et de développement des filiales africaines et dans la capture des synergies intra-groupe, les activités de la BDI affichent au titre du premier semestre 2012, une croissance significative de l'ensemble de ses indicateurs. La contribution de la BDI au PNB consolidé a atteint 2,1 MMDH, marquant une hausse de 12,7%. Pour sa part, la contribution de la BDI au RNPG s'accroît de 24,5% à 277,4 MDH, malgré l'impact des provisions associées à la crise du nord du Mali (+30,6% hors impact de ses provisions). Les deux autres segments, à savoir les sociétés de financement spécialisées (SFS) et l'Assurance contribuent respectivement à hauteur de 12 et 11% au niveau du PNB du groupe. Par ailleurs, Attijariwafa bank confirme sa position de 1er collecteur d'épargne marocaine et de financeur de l'économie du pays. Les dépôts consolidés ont culminé à pas moins de 300 MMDH à fin juin 2012 en hausse de 6,7%. Ainsi, 82,4% de cette épargne est constituée au Maroc, tandis que le reste l'est au niveau des filiales à l'international. Pour leur part, les crédits consolidés se sont ainsi établis respectivement à 249,5 MMH en progression de 14,1%. La rentabilité se maintient quant à elle aux meilleurs standards, au terme du premier semestre 2012, avec un Return On Equity (ROE) de 17,9% et un Return On Assets (ROA) de 1,5%. La solidité financière s'est renforcée à travers la réalisation de l'augmentation de capital réservée aux salariés du groupe au Maroc d'un montant de 2,1 MMDH.
Le premier semestre 2012 a été caractérisé par le lancement du nouveau plan stratégique «Attijariwafa 2015». D'ailleurs, l'organisation du groupe a été remodelée en conséquence pour porter l'exécution de ce plan. Objectifs: favoriser les synergies entre les lignes métiers du groupe, les réseaux et les géographies, ainsi qu'anticiper la mise en œuvre du grand chantier de la régionalisation avancée au Maroc. Un point important est à signaler dans le cadre dudit plan stratégique et concerne l'opération d'augmentation de capital de 3,1 MMDH, réservée aux salariés du groupe au Maroc comme à l'étranger. Pour la première tranche, celle relative aux salariés du pays, l'opération a été récemment finalisée avec succès. Elle a concerné 2,1 MMDH et porte ainsi la participation des collaborateurs de la banque et de ses filiales au Maroc à 5,15%, soit le plus haut niveau de participation des salariés au capital d'une société cotée au Maroc. Une enveloppe supplémentaire de 1 MMDH est programmée pour les salariés des filiales à l'international pour la première fois, consacrant ainsi la dimension régionale acquise par Attijariwafa bank.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.