Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Air Arabia Maroc lance Casablanca-Rennes    Agadir : Inauguration du 5ème Sela Park    Ahmed Belhassan, PDG des Huileries du Souss, n'est plus    Brahim Nekkach s'est trouvé un club    LDC: toujours positif, Ronaldo non convoqué face au Barça    Le Prix de la littérature arabe : Deux auteurs marocains entrent en lice    Nos vœux    Communiqué du bureau politique du PPS    La main de Bouchaïb Habbouli...    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Bir Jdid : Quatre fkihs chasseurs de trésors mis sous les verrous    FC Barcelone: Bartomeu démissionne!    SM le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection    Reda El Hajhouj signe au FUS pour trois ans    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Le ministère des Finances propose aux investisseurs ses lignes de crédits    Rapatriement : où en est-on avec les Marocains bloqués à l'étranger ?    Régionalisation: Laftit a fait une annonce    Le roi Mohammed VI écrit au président tchèque    PLF 2021 : les appréciations du patronat    Ligue des champions : les résultats de la soirée    «Plaidoirie pour un Maroc laïque»    Les EAU décident d'ouvrirr un Consulat général à Laâyoune    Khalid Ait Taleb fait son plaidoyer    Le roi de Thaïlande: un monarque doublement désavoué    France-Islam : Halte à l'escalade    Un gouvernement terne et indolent!    GP du Portugal de F1 : Lewis Hamilton bat le record de victoires de Michael Schumacher    Vaccin anti-Covid: Sanofi et GSK font des promesses    Aïd Al Mawlid: le nord du Maroc renforce les contrôles    Gérald Darmanin. De quoi je me mêle!    Nadine Morano: « le Maroc est un pays ami, mais… »    L'ONMT fonde ses espoirs sur l'international    Coronavirus : l'immunité acquise par les personnes guéries diminue rapidement [Etude]    Vidéo : Pour lever la résistance au masque de protection contre le coronavirus    Ecomondo et Key Energy basculent vers le digital : 15 jours d'économie verte en Italie    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    L'Intérieur veillera à son instauration dans plusieurs villes L'analyse des eaux usées, un nouveau protocole anti-Covid-19    Edito : Software    Atteinte aux sacralités de l'Islam : Le RNI exprime son indignation    Covid-19 : Le président algérien hospitalisé    France-Turquie. Les « fils de chiennes » ont encore frappé.    S.M le Roi félicite la Renaissance de Berkane suite à sa consécration en Coupe de la CAF    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etude Inforisk: l'impact de la crise sur les entreprises marocaines
Publié dans Les ECO le 01 - 10 - 2020

Les entreprises marocaines s'attendent à une baisse moyenne de l'ordre de 32% de leur chiffre d'affaires (CA) au titre de l'exercice 2020, sous l'effet de la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), selon une étude d'Inforisk, présentée mercredi lors d'une visioconférence.
Intitulée « Impacts Covid-19 sur les entreprises, état des lieux, analyse et perspectives 2020 », cette étude, à laquelle ont participé plus de 2.029 entreprises des douze régions du Royaume, fait ressortir que les grandes entreprises, dont le CA dépasse 175 millions de dirhams (MDH), estiment qu'en 2020, leur activité devrait baisser de 25% par rapport à 2019, tandis que les très petites entreprise (CA moins de 10 MDH) prévoient un repli de 38%.
Par branche d'activités, Inforisk précise que les « Agences de voyage », les « Hôtels et restaurant » et la « Location de véhicules » seraient les plus impactées en 2020. En effet, ces trois branches s'attendent à une chute de leur CA de 2020 respectivement de 54%, 53% et 49%. Les branches d'activités les moins impactées seraient les Télécoms, l'agroalimentaire et la santé.
« Compte tenu des nombreuses variables existantes, les entreprises interrogées ont encore très peu de visibilité sur une éventuelle reprise de leur activité en 2021 », révèle la même source.
Au volet délais de paiement, ils se sont rallongés de plus de 60 jours pour 43% des entreprises, de 31 à 60 jours selon 22% des entreprises sondées, de 0 à 30 jours pour 15%, tandis que 20% indiquent que la crise n'a eu aucun impact sur les délais de paiements de leurs clients, indique l'étude.
En moyenne, les sociétés interrogées subissent une augmentation des délais de paiement de 60 jours depuis le début de la crise, d'après Inforisk.
Afin d'améliorer ces délais, l'étude a présenté une série de propositions émises par les entreprises sondées. Il s'agit d'imposer le respect des délais de paiement légaux et application systématique des pénalités de retard, d'appliquer des intérêts de retards pour les paiements au-delà de 120 jours, d'instaurer des sanctions pécuniaire pour les entreprises dépassant les délais et d'assouplir l'octroi de crédits bancaires. Inforisk préconise aussi le paiement en temps et en heure les marchés de l'Etat et la limitation de l'accès aux marchés publics pour toute entreprise ne respectant par les délais légaux ainsi que la non déductibilité de la TVA pour toute facture au-delà de 120 jours.
En ce qui concerne l'impact de la crise sur l'emploi, l'étude fait remarquer que les entreprises sondées envisagent une réduction des effectifs de plus de 50% en 2020. Celles des secteurs « Hôtels et Restaurant » et « Location de voitures » envisagent de réduire de 66% leurs effectifs actuels, alors que les entreprises de « l'industrie de textile » « Agences de voyages » prévoient des baisses respectives de 65% de 64%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.