Maroc/Etats-Unis : David Fischer rend hommage au Maroc et à son Roi (vidéo)    Mohamed Badine El Yattioui, un fervent défenseur de notre cause nationale au pays des Aztèques    Les eaux de l'Oued Bouskoura décolorées par des rejets industriels    Essaouira : « Plateforme Jeunes » pour une économie solidaire    L'ONEE et la FRDISI s'allient pour la réalisation d' un Centre de technologie digitale intelligente    Prix Franz Edelman 2021, l'OCP parmi les finalistes    Chute de la rente pétrolière en Algérie en 2020    Maxim Behar: La reconnaissance US de la marocanité du Sahara, un tournant pour la région    L'Inter dompte la Juventus    Narcotrafic et émigration clandestine dans la nasse    David SERERO. « Je souhaite monter la première troupe d'Opéra Royale du Maroc »    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Dakhla consacrée "Région de rêve 2021"    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 18 janvier    Croissance économique en 2021: les scénarii du HCP    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    BAM : le dirham s'apprécie de 1,89% face au dollar en décembre 2020    L'Opinion : Crédibilité vs abstentionnisme    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Le ministre de l'intérieur s'entretient avec son homologue israélien    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira    Vaccins: le monde fait face à un échec moral «catastrophique»    Narsa : les délais de rendez-vous largement réduits    Grande manifestation sportive au profit des étudiants    Boutaïb de retour avec le Havre    Coupe du Monde des clubs: Annulation du match d'ouverture    Championnat d'Allemagne: Le Bayern Munich champion d'hiver    Mondial de Handball : Maroc-Islande pour préparer la Coupe du Président    Digitalisation, Bank Of Africa passe à la vitesse supérieure    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Lancement d'un projet de mise à niveau urbaine de quartiers sous-équipés    Envol et déploiement    Des nouveaux «trésors» archéologiques dévoilés au public    Valorisation du patrimoine culturel et soutien à la créativité des jeunes musiciens    Quand le PJD comparait les Juifs aux singes et aux porcs    Ramallah. Les chefs du renseignement égyptien et jordanien rencontrent Abbas    Jeunesses partisanes : Jamais sans ma liste nationale !    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    La nouvelle ère en Europe    Edito : Loupé    Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignant décapité en France : ce que l'on sait
Publié dans Les ECO le 17 - 10 - 2020

Neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue après la décapitation d'un professeur d'histoire près d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), en région parisienne, rapportent samedi les médias locaux citant des sources judiciaires.
Quatre personnes dans l'entourage de l'auteur présumé de cette attaque qui a été abattu par la police, ont été placées en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi. Samedi matin, cinq autres personnes ont été interpellées.
Selon Franceinfo, parmi les personnes interpellées placées en garde à vue figurent les parents, un grand-parent et le petit frère de l'assaillant qui ont été interpellés à Evreux (Eure). Un parent d'élève qui avait posté une vidéo sur Facebook, appelant notamment à l'éviction de l'enseignant fait également partie des gardés à vue. Les autres sont des membres de l'entourage non familial de l'auteur présumé de l'attaque.
La victime est un professeur de collège qui avait montré il y a une semaine à ses élèves, pendant l'un de ses cours, des caricatures blasphématoires de l'Islam, suscitant une vive émotion au sein de l'établissement qui s'était répercutée y compris dans la commune. Après ce cours d'histoire, il avait fait l'objet de menaces.
L'identité de l'assaillant, sur lequel avait été trouvée une pièce d'identité, a par ailleurs été confirmée par les enquêteurs, selon les médias qui citent une source judiciaire. Il s'agit d'un jeune Russe tchétchène de 18 ans né à Moscou, connu pour des antécédents de droit commun, mais qui disposait d'un casier vierge, et n'était pas connu pour radicalisation.
Le parquet national antiterroriste (PNAT) s'est aussitôt saisi de l'enquête, ouverte pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».
Cette agression survient alors que se poursuit le procès des attentats contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher en janvier 2015 devant la cour d'assises spéciale de Paris. Elle a eu lieu trois semaines après une attaque au hachoir dans le XIe arrondissement de Paris, où se trouvait la rédaction de l'hebdomadaire satirique lors des attentats de 2015.
L'attaque a plongé la France dans le choc et l'émotion. Le Président Emmanuel Macron qui s'est rendu sur les lieux de l'attaque vendredi soir, a dénoncé un « attentat terroriste islamiste caractérisé ». « Ils ne passeront pas. L'obscurantisme ne gagnera pas », a déclaré le chef de l'Etat français, entouré du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et du ministère de l'Education, Jean-Michel Blanquer.
L'attentat a également soulevé une vague d'indignation dans la classe politique, tous bords confondus. À l'Assemblée nationale, les députés se sont levés pour « saluer la mémoire » du professeur et dénoncer un « abominable attentat ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.