PLF 2021 : voici le détail des amendements proposés par la CGEM    Décès d'Abarhoun: la FRMF prend en charge les frais de rapatriement de sa dépouille    Campagne de vaccination: forte mobilisation à Chichaoua    Provinces du Sud : 236 projets du programme de développement restent à réaliser    Abdelillah El Jawhari déplore la maigre production du cinéma arabe traitant de la cause palestinienne    Pour l'OSFI, la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs en vue d'instaurer une culture de l'égalité    Le ministère de l'Industrie prévoit un budget d'investissement de 1,2 MMDH en 2021    CFG Bank enregistre un PNB en hausse à fin septembre    Où va le Liban ?    Nasser Bourita : Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Marzouki appelle les séparatistes du polisario à regagner la mère-patrie    Malades du Covid-19 traités à domicile...ces laissés-pour-compte    L'UE souhaite améliorer le mécanisme des retours au Maroc des migrants irréguliers    "Le Miracle du Saint Inconnu " de Alaa Eddine Aljem représente le Maroc dans la présélection des Oscars    Philip Green, la chute du sulfureux roi de la mode britannique    Evolution du coronavirus au Maroc : 4346 nouveaux cas, 364.190 au total, mercredi 2 décembre à 18 heures    RNI : Le Comité de suivi de la cause du Sahara en visite à Guergarate    Jeux Olympiques de Tokyo 2021 : A la rencontre des quatre cavaliers du Royaume    Bruxelles: une manif du polisario fait pschitt    Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale    F1 : Russell remplace Hamilton chez Mercedes au GP de Sakhir ce week-end    Non à la suspicion meurtrière    Unesco: le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat    Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques    Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Une proposition de loi pour le transfert des actifs de la Samir à l'Etat    Loulichki: Le Maroc demeure un partenaire crédible pour les Etats-Unis    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Merendina parle le langage de l'amour    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Institut français du Maroc : le post-Covid-19 sera digital !
Publié dans Les ECO le 20 - 10 - 2020

L'Institut français du Maroc fait une rentrée en force avec une programmation numérique pour défier les restrictions sanitaires liées à la pandémie. Littérature, débats, expositions… un menu très riche à «consommer» virtuellement.
«La culture est plus que jamais indispensable, et l'Institut français (IF) du Maroc travaille avec ses partenaires marocains pour soutenir le secteur de la culture, vital pour nos sociétés», commence Clélia Chevrier Kolako, conseillère de la coopération et d'action culturelle et directrice générale de l'Institut français du Maroc. Pour ce faire, l'institut, après des mois d'absence, a donné, jeudi dernier, une conférence de presse face à un comité de journalistes restreint afin de relancer une saison culturelle freinée par la pandémie. L'idée est d'innover, de contourner le virus, de chercher des options pour faire vivre la culture. Et la solution ultime est numérique.
À distanciation physique, numérisation culturelle
Le rapprochement est interdit. Le virus circule. Comment faire quand culture rime avec réunion et association ? En attendant un retour à la normale, il s'agit de trouver une alternative. «Le numérique. C'est la possibilité de présenter des versions en ligne d'évènements majeurs comme la «Nuit des philosophes» ou de programmer des rencontres littéraires avec de grands écrivains francophones du monde entier, malgré les contraintes existantes sur la mobilité», précise la directrice générale de l'IF. Un programme musclé a été élaboré avec Expo I-Maroc où la photographie et l'animation ne font qu'un: Novembre numérique, un rendez-vous qui questionne la place du monde virtuel dans la société, le cycle Littératures en francophonie, tournée virtuelle d'auteurs francophones, à l'instar de Youssouf Amine Elalamy ou encore Andreï Makine, sont ainsi au menu. La célèbre Nuits des philosophes revient pour une 7e édition en novembre sous un autre format et avec un thème qui fait écho à ce que l'on vit : «Passerelle vers un nouveau monde». «La particularité de cette situation que nous vivons n'a pas pour vocation de nous séparer comme les guerres ou les attentats, mais elle nous questionne ensemble en tant qu'humains sur notre existence sur terre. Il nous a donc paru normal de faire évoluer un évènement que nous avons initié le Chant des colibris, un évènement co-citoyen pour tenter d'apporter une réponse, une invitation à réfléchir à ce que pourrait être le monde de demain».
C'est ainsi qu'est né Demain dès aujourd'hui, un rendez-vous éco-citoyen qui s'inscrit dans la continuité du Chant des colibris, initié par le mouvement Colibri de Pierre Rahbi et Cyril Dion. Un évènement qui tentera de mener une réflexion sur les changements que la situation actuelle impose, les questionnements et enjeux y afférents, et de réunir les citoyens, associations et acteurs de la société civile autour d'intellectuels pour initier le débat. En format vidéo, les débats seront modérés par la journaliste et animatrice Hanane Harrath avec notamment la sociologue Fattouma Djerrari Benabdenbi autour de «L'amour de la terre, le souci de l'homme» le 22 octobre, ou avec le designer qui pense son art dans le contexte de l'espace public, Ruedi Baur, le 5 novembre. La professeure en philosophie Jeanne Bugart s'attaquera à «L'éco-féminisme: principes et actions» le 3 décembre. Le philosophe et sociologue Frédéric Lenoir sera au rendez-vous «Pour une révolution des consciences», le 22 novembre. La chanteuse Oum pensera demain avec «Ghedda men daba» avant de laisser la place à Arnaud Maurières, paysagiste, avec «Eloge de l'aridité, un autre jardin est possible» . Des rencontres vidéo ponctueront la saison culturelle octobre–novembre-décembre de Rabat à Agadir, en passant par Casablanca, Fès, Kénitra, Meknès, Tanger, Tétouan et Oujda. Le tout, accompagné d'une exposition inédite de Ruedi Baur, tout droit sortie de son carnet de confinement. À un déconfinement culturel... 
Jihane Bougrine / Les Inspirations Eco


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.