Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Coronavirus : les déclarations chinoises sur une faible efficacité des vaccins sont un «malentendu»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    Football : mort d'un joueur après s'être effondré lors d'un match de championnat amateur    Automobile: Inauguration à Casablanca du CETIEV 2.0    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Le président de la commune de Louta visé par une enquête    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    CDG Invest lance la 3ème promotion du programme 212Founders    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Malgré une perspective négative : Moody's maintient la note Ba1 pour le Maroc    JSK-RSB (0-0) : Les Berkanais se compliquent la tâche    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Le ramadan, un mois de jeûne qui se prépare depuis plusieurs jours (Reportage)    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    La mer plus chaude en Arctique responsable de vagues de froid en Europe    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Les Ligues régionales de football en réunion à Laâyoune : Les présidents pour un 3e mandat du président actuel de la FRMF    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vaccination : le Maroc approuvera-t-il la dose unique ?
Publié dans Les ECO le 24 - 02 - 2021

La Haute autorité de santé de France (HAS) affirme dans un récent avis que les personnes ayant déjà contracté la Covid-19 et qui en ont guéri conservent une certaine immunité et recommande de leur injecter une seule dose du vaccin anti-Covid-19. Sauf qu'au Maroc, l'autorité à suivre, qui est le ministère de la Santé, n'a encore émis aucun avis officiel à ce propos, répond tout simplement un expert interrogé.
Après avoir recommandé, dans un avis publié en décembre dernier, d'attendre trois mois après la fin des symptômes chez les personnes ayant déjà contracté le virus pour envisager la vaccination, la Haute autorité de santé de France actualise sa position. En effet, elle confirme l'attente des trois mois, mais recommande de se rapprocher des six mois et de n'utiliser, dans ce cas, qu'une seule dose de vaccin.
Quid du Maroc ?
Le Maroc doit-il prendre en compte ces recommandations de la Haute autorité française ? Cela, d'autant que si l'on considère le nombre de cas de personnes infectées jusqu'ici, qui se chiffre à près de 470.000 (hors décès), le calcul est vite fait. La solution d'une dose unique chez les personnes guéries permettrait de vacciner plus de citoyens que prévu. Notons que le Maroc s'est fixé comme objectif de vacciner 80% de sa population. Par ailleurs, pour le directeur du laboratoire de virologie de l'Université Hassan II de Casablanca, Mustapha Ennaji, le plus important reste la santé et la sécurité sanitaires des citoyens indépendamment des volets économiques ou autres. «La haute autorité de santé au Maroc, c'est le ministère de la Santé et je ne pense pas qu'il y ait un avis tranché à ce sujet. Il faudrait donc attendre un avis officiel du ministère de la Santé avant de pouvoir se prononcer», souligne-t-il.
Les précautions à prendre
Dans son avis, l'autorité publique française souligne que les personnes ayant eu une infection par le Sars-CoV-2, confirmée par un test RT-PCR ou antigénique doivent être considérés comme protégées pendant au moins trois mois par l'immunité post-infectieuse. Ainsi, la même source, relevant que les données ne permettent pas encore de statuer sur la réponse immunitaire au-delà de six mois, recommande de réaliser la vaccination dans un délai proche de six mois et confirme qu'elle ne doit pas être envisagée avant les trois mois après l'infection. «Cela conduit la HAS à ne proposer qu'une seule dose aux personnes ayant été infectées par le Sars-CoV-2, quelle que soit l'ancienneté de l'infection. La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel», poursuit l'autorité publique française.
De même, la HAS rappelle que la vaccination des personnes ayant déjà été infectées doit s'envisager dans le cadre des règles de priorisation établies, c'est-à-dire selon leur risque de développer une forme grave de Covid-19 en raison de leur âge et/ou des comorbidités. Par ailleurs, la Haute autorité de la santé précise que la vaccination avec une seule dose ne concerne pas tous les types de patients et mentionne deux exceptions. Il s'agit notamment des personnes présentant une immunodépression avérée et des personnes ayant reçu une première dose de vaccin et qui présentent une infection par le Sars-CoV-2 avec PCR positive dans les jours qui suivent cette première vaccination. L'institution française a également tenu à préciser d'abord que la réalisation d'une sérologie pré-vaccinale n'est pas pertinente et non recommandée et ensuite que la présence de symptômes persistants après une Covid-19 n'est pas une contre-indication à la vaccination. Et de préconiser, dans ce dernier cas de figure, une consultation médicale avant vaccination pour juger au cas par cas de l'intérêt de celle-ci. Notons que ces recommandations se fondent sur les travaux réalisés par la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) présentés lors d'une audition en commission technique des vaccinations de la HAS.
Mariama Ndoye / Les Inspirations Eco


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.