Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le raï et bien des merveilles
Publié dans Le Soir Echos le 25 - 07 - 2011

La 5e édition du Festival International de Raï s'est tenue du 21 au 23 juillet à Oujda, berceau mythique marocain de ce son algérien qui y a trouvé sa place et conquis, à l'unanimité, le public oujdi, exceptionnel et passionné.
Moi, je n'apprécie plus le sommeil (…) », cette mélopée puissante chantée au printemps 1979 par Chaba Fadéla, mâtinée de bongos et de la complainte d'un synthétiseur avait touché en plein cœur au delà de l'Algérie, jusqu'au Maroc, signant définitivement le succès de la déferlante raï. Après plus d'une décennie, Oujda s'est appropriée ce courant musical hors pair et continue de le célébrer dignement depuis cinq ans. La dernière édition du Festival International de Raï, qui a enflammé la scène de la ville de l'Oriental, a démontré que ce son avait encore de longues nuits devant lui. Plus de 170 000 spectateurs ont accueilli le concert d'ouverture dès le 21 juillet.
Les titres emblématiques du rythme souverain, festif, qui chante les états d'âme, le quotidien, le tourment, la passion n'ont fait qu'une seule voix avec le peuple marocain, honorant la performance de Cheb Bilal apparu au plus tard et au plus fort du premier concert, passé minuit.
Chico & The Gypsies ont soufflé le feu gitan-andalous sous la voix lancinante, de Jean-Claude Vila, dit Mounin, l'une des plus célèbres voix gitanes.
Déjà, la nuit avait commencé sous les samples de DJ SEM, actuel it DJ raï en Europe, (découvert sur la scène d'El Jedida il y deux ans), célébrant le titre phare de l'Orchestre National de Barbès et des vieux tubes raï, aujourd'hui anthologies indéboulonnables.
C'est un Stati, habité, pur artisan de la scène qui a ensuite offert une prestation à couper le souffle durant près d'une heure au rythme de son violon magicien. Un spectacle digne d'un show mémorable !
Quant à Chico & The Gypsies, ils ont soufflé le feu gitan-andalous sous la voix lancinante, de Jean-Claude Vila, dit Mounin, l'une des plus célèbres voix gitanes, indispensables à ceux qui ont l'âme nomade et emportée. La foule, conquise n'a pas hésité à danser, car à Oujda, si on sait chanter on aime également danser… Et la musique gypsie entraînante ne tranchait pas avec les couleurs du drapeau marocain, auxquelles elles étaient accordées, chaleureuses et vives ; elles ont entouré Chico, sur scène.
Chico & The Gypsies ont de plus créé la surprise avec une fusion aux côtés de Cheb Aïssa. Installé à Marseille, comme d'autres raïmen, Cheb Aïssa a peu à peu suivi les traces de Khaled et Mami, avec « le raï trad », né de sa terre natale.
Retrouvé le lendemain pour une interview, Chico, de son vrai nom Chico Bouchikhi, originaire de Oujda et directeur de cette 5e édition, ne manque pas de partager son immense joie : « Je suis très heureux de savoir que 170 000 personnes étaient présentes, c'est une première dans l'histoire du festival. Les gens sont incroyablement respectueux de cet événement, c'est vraiment une belle image de tolérance. Le public oujdi est exceptionnel, je suis particulièrement fier d'être le directeur et je tiens à remercier toutes les petites mains de l'association Oujda Arts, qui œuvrent dans l'ombre afin de mettre en lumière les artistes ».
Idem pour DJ Sem, croisé au détour d'une conférence de presse : « Etre parmi les grands noms du raï dans ce festival de renom est une immense joie pour moi. Je constate le chemin parcouru, et je me dis que mes efforts n'ont pas été vains pendant de nombreuses années ».
Les scènes des 22 et 23 juillet ont apporté de belles promesses avec la venue de Rachid Kasmi, Najat Atabou, ou encore Mohamed Lamine. Du côté du concert de clôture, ce sont Kamel Oujdi, Raïna Raï, Samira Saïd et enfin Cheb Mami qui on fait vibrer le public.
Un Mami, « très heureux de retrouver Oujda et ce festival, qui sont chargés d'une émotion particulière pour moi. Je n'y ai que d'excellents souvenirs et un grand respect pour ce public », a confié l'enfant et l'oiseau mélodieux de Saïda.
Oujda comme Oran est devenue somnambule, comme la qualifiait Camus, mais, à coup de raï.
J'ai envie de vomir.
Je comprends parfaitement que mon avis est strictement personnel.
Sa tentative de retour ?? Pas intéressant pour moi.
Ce qui me concerne personnellement, c'est ce qui est vraiment.
Lorsque son charme ne enflamme le public.
Juste pour être libéré il a parlé de sa femme et son fils.
Une fois libre sa famille a disparu.
Sa femme et son fils, qui n'a jamais vraiment existé.
Il n'a pas son alliance?? La fin de la comédie??
Il chante l'amour, dans l'intimité il blesse sans regret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.