Agriculture : La situation du marché à un niveau normal    Covid-19: le point sur la situation au Maroc jusqu'à jeudi à 18h00    Coronavirus : le groupe CDG annonce de nouvelles mesures au profit des TPME    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    TIBU Maroc s'adapte au coronavirus    Aswak Assalam lance prochainement «Aswak Delivery», un service de livraison à domicile    Covid-19: Le ministère de la Santé appelle à la patience    Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 2 avril    Enchères de Sotheby's: Melehi et Belkahia en vedette    Confinement: nouvelles pratiques, vieilles fractures    Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Fonds Spécial Covid-19    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Adieu Si Fadel    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Brèves Internationales    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Les réserves des centrales syndicales    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Moa Bennani : la matière chevillée au corps
Publié dans Le Soir Echos le 13 - 12 - 2011

Moa Bennani est de retour avec une exposition à la galerie Loft de Casablanca, du 14 décembre au 14 janvier.
L'artiste-peintre Mohamed Bennani, surnommé Moa, expose ses œuvres les plus récentes à partir du 14 décembre à la galerie Loft de Casablanca. Ce peintre et sculpteur est un amoureux de la matière brute. Dans son atelier à Kenitra, Moa apprivoise les supports primitifs comme la toile de jute ou le cuir.
Ces matériaux, Moa Bennani les tord et les défigure. Ce n'est pas pour rien qu'il se définit comme un matériste, un ouvrier de la matière. « J'ai toujours admiré et apprécié chez lui l'envie de faire exprimer la matière à travers une sensualité particulière. Habité par la recherche des espaces des mémoires perdues, il n'a de cesse de les traquer jusqu'aux tréfonds de son âme », témoigne le critique d'art Moulim Laaroussi.
Nouvelle recherche picturale avec le khôl et de l'os
Cet acharnement sur la matière est sous-tendu par un rapport passionné au sensible, aux couleurs de l'océan et de la terre. Sa peinture, fondée sur les déflagrations de la matière, est dominée par l'abstraction lyrique. Pour cette nouvelle exposition, le khôl et l'os font leur apparition. Ils s'invitent dans sa nouvelle recherche picturale. « Je suis toujours à la recherche de nouvelles textures, peaux, matières… qui peuvent être utilisables dans ma peinture. Ma recherche est le fil conducteur. Et dans ma démarche, bien sûr, il y a des choses qui apparaissent tandis que d'autres disparaissent, parfois momentanément seulement », souligne l'artiste, avant d'insister : «je ne pars jamais du néant mais de choses vues et vécues.»
Repousser les limites
Il y a également une nécessité pour l'artiste de repousser ses limites, de ne pas se conformer à un savoir-faire mais de s'essouffler à chaque fois en se donnant entièrement à un objet avec lequel il entretient un dialogue passionné depuis plus de quarante ans. « Mon œuvre est un combat perpétuel et délicieux avec la matière, je l'interroge sans cesse (…), je cherche la matière pour construire l'espace de mon œuvre : terre, sable, plâtre, poudre de marbre, papier…»
Selon l'artiste, c'est « une quête inlassable : composer, créer un dialogue et une harmonie entre ces différents matériaux et leurs textures ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.