Message du roi Mohammed VI au président de la Mongolie    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    ONEE. Il n'y aucune campagne de recrutement    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    Vols prévus à partir du 15 juillet: nouvelles précisions de la RAM (PHOTO)    La loi de finances rectificative expliquée par un fiscaliste    Recrutement : L'ONEE dément le lancement de toute campagne    Gel hydroalcoolique et soleil, quels risques ?    Les derniers indicateurs de BAM en 5 points clés    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 136 nouveaux cas, 15.464 au total    Météo: le temps prévu ce samedi 11 juillet au Maroc    Coronavirus : 136 nouveaux cas, 15.464 cas au total, samedi 11 juillet à 10h    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Le plan de relance au menu d'un sommet européen    Laftit reçoit les professionnels du tourisme aujourd'hui    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle    La cochenille fait des ravages à Sidi Ifni    Erdogan provoque les chrétiens    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intensification des manifestations contre les restrictions imposées par Alger aux camps de Tindouf
Publié dans Libération le 15 - 04 - 2019

Le nombre des habitants des camps de Tindouf qui dénoncent les restrictions imposées à leurs déplacements vers l'Algérie et à l'intérieur même desdits camps prend de plus en plus de l'ampleur. En effet, mercredi, le «Hirak pacifique», comme l'a désigné la presse pro Polisario, est monté d'un cran avec la sortie de groupes d'habitants du «camp Smara» dont plusieurs dizaines de femmes. Après la sortie de lundi dernier, des femmes et des jeunes du «camp de Boujdour» ont, eux aussi, réclamé l'abrogation de la décision de restreindre les déplacements ou un assouplissement des mesures prises par Alger et attribuées, officiellement, à la direction du Polisario. Des mesures ayant pour finalité d'interdire toute circulation des personnes et des biens à l'intérieur des camps et vers les villes algériennes et mauritaniennes.
«Il faut dire que ce durcissement ne porte pas la signature du mouvement de Brahim Ghali. Il a été décrété depuis Alger, et ce dès le début de son Hirak par un renforcement du cordon de la gendarmerie algérienne entourant les camps et par une réduction drastique des autorisations de sortie délivrées aux Sahraouis», nous confie une source proche du dossier. Pour elle, «les Algériens craignaient en effet une fuite des armes des camps vers le reste du pays».
«Ces décisions ont logiquement eu de néfastes conséquences sur les conditions de vie de la population. Les prix des produits de première nécessité et des carburants ont flambé, et l'activité des contrebandiers qui alimentaient régulièrement le marché local en a pris un sérieux coup», ajoute-t-elle.
Pour l'instant, les manifestations pointent du doigt la responsabilité du «prétendu ministre de l'Intérieur» du Polisario qui se transformerait en bouc émissaire au cas où les manifestations dégénèrent. Ce qui ne peut être exclu, sachant que près de 400 personnes ont repris, au milieu de la semaine devant le siège du soi-disant «ministère sahraoui de l'intérieur», leur mouvement de protestation contre la décision algérienne de limiter la délivrance des autorisations de circulation des véhicules et des personnes à l'intérieur et l'extérieur des camps.
Les manifestants, exaspérés par cette décision algérienne de ne leur délivrer les autorisations de sortie qu'une fois tous les 10 jours, ont entrepris de bloquer, à l'occasion du nouveau sit-in, l'accès du prétendu «ministère», en stationnant près de 200 véhicules devant ledit département.
Ne se limitant pas au blocage de ce prétendu ministère, les manifestants ont effectué une marche en direction du siège du prétendu «secrétariat national du Polisario », escortés par un cortège de plusieurs véhicules, avant de se replier vers le camp dit «Smara» (25 km à l'est de Rabouni), où ils ont organisé une autre marche de protestation. Ils se sont dispersés par la suite, sur l'engagement de reprendre leur action, le lendemain.
Ces nouvelles mesures drastiques ont été prises par les autorités algériennes à la suite des dernières défections dans les rangs de la milice du Polisario.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.