Auto Hall-DFSK. Un partenariat de fond    Les choses sérieuses commencent !    Trump avertit la Chine et critique l'Allemagne avant le G20    RAM digitalise son fret aérien avec Portnet    La MDJS aux meilleurs standards internationaux en matière de Sécurité et d'intégrité    Casablanca en quête d'un air plus frais    Sénégal : Salif Sané forfait pour le reste du premier tour    Lancement au siège de l'OCDE à Paris du 2e Programme Pays-Maroc    Le mal de maire!    Conférence à Bahreïn: Un plan économique pour les Palestiniens, qui le rejettent    Brésil: la Cour Suprême va réexaminer le dossier «Lula»    L'hégémonie    La liste des nouveaux ambassadeurs reçus par le roi    L'Europe étouffe sous la canicule, qui va s'intensifier    Facultés de médecine. Une moyenne de 14,4 exigée pour la présélection    De la parole poétique mêlée avec les rythmées électriques    Maroc-Côte d'Ivoire. Déterminés, les Lions d'Atlas croient à la victoire    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    Renault rénove un établissement scolaire dans la région d'Essaouira    Nucléaire, Golfe : l'Iran semble jouer l'apaisement    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    Déconcentration administrative. El Otmani épinglé par la majorité et l'opposition    Les Comores expriment leur "soutien sans réserve" à l'initiative marocaine d'autonomie    Un policier à Casablanca accusé de chantage, vol et adultère    Tanger-Med : Avortement d'une tentative de trafic de 270 kg de chira    MRE, loin des clichés    Chambre des représentants : Adoption de trois conventions relatives à la ZLECAF et à l'accord de pêche durable Maroc-UE    El Jadida : OCP organise dimanche la finale de son championnat de beach soccer    31ème édition du festival du théâtre universitaire à Casablanca    Le Cameroun réussit son entrée, le Ghana chancelle    Youssef Amrani, nommé à Prétoria, « ready to work »…    Soulaliyates, Laftit veille au grain…    Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda    Royal Air Maroc en représentation au Caire, en marge de la CAN    Régionalisation avancée et mise en œuvre d'une stratégie visant la préservation de l'identité des MRE    YouTube pressé de mieux protéger les enfants    Divers    El Hadji Diouf Jouer la CAN en Egypte est une chance !    Jordan Ayew, la stagnation du prodige    La Côte d'Ivoire réussit son entrée en matière    Sommet des deux rives : Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée    S'énerver plus pour vivre plus    Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé    Chellah à l'heure de la musique tzigane    "Toy Story 4" en tête du box-office    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    Démantèlement d'une cellule liée à Daesh composée de 4 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le côté obscur des lumières LED
Publié dans Libération le 18 - 05 - 2019

Inconnus jusqu'au début du nouveau millénaire, les LED pour « light-emitting diode», ont à présent conquis notre quotidien. Cette source d'éclairage est désormais une composante majeure de notre éclairage familial et urbain. Les téléviseurs et les divers écrans n'y échappent pas non plus. Cependant, si la technologie LED, présente dans les écrans, a la vertu de consommer 40% moins d'énergie sans nuire à la résolution de l'image et la luminosité du moniteur, à l'inverse, elle a un inquiétant pouvoir de nuisance pour la santé des enfants notamment.
Sur l'autre rive de la Méditerranée, au-delà des Pyrénées, en France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) a, en effet, confirmé dans un nouveau rapport, le pouvoir de nuisance et les risques de toxicité pour la vue et le rythme biologique du sommeil d'une exposition aux appareils utilisant les lumières LED et en particulier chez les enfants.
En réalité, cette information a été révélée par l'ANES suite à la mise à jour d'un rapport datant de 2010. D'où le terme utilisé, à savoir : confirmation. Car déjà, la première version dudit rapport pointait du doigt les risques toxiques des écrans LED. La première victime étant logiquement la rétine. D'après ces auteurs, les risques toxiques de cette technologie sur la rétine peuvent occasionner une baisse définitive, partielle ou totale de l'acuité visuelle. Et ce n'est pas tout. Puisque les scientifiques évoquent également des troubles biologiques du sommeil en cas d'exposition le soir ou la nuit, notamment chez les enfants.
La décennie qui sépare les deux rapports a permis aux experts de l'ANES de collecter suffisamment d'informations pour mettre en garde de manière formelle les usagers des écrans LED contre les « effets phototoxiques à court terme liés à une exposition aiguë et ceux à long terme liés à une exposition chronique, qui augmentent le risque d'atteinte d'une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)». Et si les enfants sont particulièrement concernés par ces risques, c'est tout simplement parce que leurs yeux "ne filtrent pas pleinement la lumière bleue" », attestent les experts.
D'après ces derniers, les principaux dangers des lampes à LED résident, quant à eux, dans « la modulation temporelle de la lumière entraînant des effets de variations plus ou moins rapides de l'intensité de la lumière». Un procédé qui entraînerait des papillotements, des effets stroboscopiques et un effet de réseau fantôme (une persistance de l'image sur l'oeil). Soit autant de phénomènes quasi invisibles mais dont les conséquences peuvent aller jusqu'à provoquer les troubles précités.
Alors à la lumière de ses éléments, que faire ? Bannir les LED de nos maisons ? Existe-t-il des alternatives ? Pour l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, limiter au maximum les risques toxiques liés à la lumière bleue passerait par un éclairage de type blanc chaud, dont la température de couleur est inférieure à 3.000 K (Kelvin). Pour vous donner un ordre de grandeur, les ampoules tungstène, très prisées par le passé, d'une lumière orange et chaude, se caractérisent par une température de couleur de 3200 K, tandis que la lumière du soleil atteint les 5600 K.
Plus important encore, afin de protéger les yeux des enfants et des adolescents, il conviendrait de minimiser leur exposition aux objets utilisant des écrans à LED comme les smartphones, les tablettes et les ordinateurs. Ce qui n'est pas une mince affaire. Et pour ceux qui pensent que les verres de lunettes disposant d'une protection contre la lumière bleue sont la solution miracle, détrompez-vous. A en croire les experts de l'ANSES, leur efficacité de protection de l'œil est très variable. Du coup, pour eux, il est inutile de les porter en utilisant son smartphone juste avant de se coucher, cela n'a aucun effet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.