Taghazout Bay: des hôtels épinglés pour infractions urbanistiques    La Tunisie dévoile son nouveau gouvernement    France: la ministre de la Santé a démissionné    Coupe Mohammed VI : Al Ismaily bat le Raja    Safi : 12 individus arrêtés pour hooliganisme en marge du match OCS-Ittihad Jeddah    Le classement des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Mohammed VI félicite le président lituanien    Le RCA affronte l'égyptien Al Ismaïli pour la demi-finale de la Coupe arabe Mohammed VI    Zamalek Vs Espérance de Tunis avec un arbitre marocain    Béni Mellal : arrestation d'un mineur ayant gravement blessé un conducteur par jets de pierre    Le Roi Mohammed VI félicite le président lituanien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Japon : le nombre de cas atteints de coronavirus sur le paquebot Diamond Princess grimpe à 355    Des roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine à Bagdad    On n'arrête plus Youssef El Arabi (vidéo)    De rupture en échec    Marché des changes (février): le dirham s'apprécie face à l'euro    Investissements : une mission d'affaires de Valence en prospection au Maroc, du 16 au 19 février    Algérie : une mobilisation populaire massive se prépare avant le 1er anniversaire du « Hirak »    Italie: le Sénat autorise le renvoi de Salvini devant la justice…    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'Olympic de Safi quitte la compétition    Pourquoi Ziyech est parfait pour Chelsea?    SM le Roi lance la nouvelle stratégie de développement agricole et forestier    Raviver le potentiel du Souss Massa!    Faiblesse du taux de la production éditoriale marocaine en langue amazighe!    Botola Pro D1 : Le Wydad tombe à domicile, Berkane se contente du nul    Météo: les températures prévues au Maroc ce dimanche (villes)    Rabat nommée capitale africaine de la culture    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Le Maroc isole le polisario sur les scènes africaine et internationale    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche au Maroc    Tunisie: Ennahdha a pris une décision    Casablanca: Ramid a pris la parole au SIEL    Afrique : Rabat désignée capitale africaine de la culture    Kristalina Georgieva: «Le Maroc doit maintenir l'effort de réforme»    Coronavirus: premier décès en France    Le Lac des Cygnes, un monument de danse classique à Rabat    La Cour européenne des droits de l'Homme disculpe Madrid    Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida    Divers    Mohamed Benabdelkader : La communication publique, une exigence démocratique et un impératif de bonne gestion    Driss Lachguar en visite au SIEL    Jennifer Lopez: La renaissance d'une icône    Sharon Stone évoque son expérience avec les sites de rencontres    Britney Spears en danger ?    Dans son nouveau recueil : La nouvelle, tout un art chez Abdellah Baïda    L'IRCAM et l'Académie de la langue arabe absorbée par le CNLCM    SIEL 2020 : Le CESE présente son rapport sur la promotion de la lecture au Maroc    Salvini, le chef de l'extrême droite italienne, touché mais pas coulé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le côté obscur des lumières LED
Publié dans Libération le 18 - 05 - 2019

Inconnus jusqu'au début du nouveau millénaire, les LED pour « light-emitting diode», ont à présent conquis notre quotidien. Cette source d'éclairage est désormais une composante majeure de notre éclairage familial et urbain. Les téléviseurs et les divers écrans n'y échappent pas non plus. Cependant, si la technologie LED, présente dans les écrans, a la vertu de consommer 40% moins d'énergie sans nuire à la résolution de l'image et la luminosité du moniteur, à l'inverse, elle a un inquiétant pouvoir de nuisance pour la santé des enfants notamment.
Sur l'autre rive de la Méditerranée, au-delà des Pyrénées, en France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) a, en effet, confirmé dans un nouveau rapport, le pouvoir de nuisance et les risques de toxicité pour la vue et le rythme biologique du sommeil d'une exposition aux appareils utilisant les lumières LED et en particulier chez les enfants.
En réalité, cette information a été révélée par l'ANES suite à la mise à jour d'un rapport datant de 2010. D'où le terme utilisé, à savoir : confirmation. Car déjà, la première version dudit rapport pointait du doigt les risques toxiques des écrans LED. La première victime étant logiquement la rétine. D'après ces auteurs, les risques toxiques de cette technologie sur la rétine peuvent occasionner une baisse définitive, partielle ou totale de l'acuité visuelle. Et ce n'est pas tout. Puisque les scientifiques évoquent également des troubles biologiques du sommeil en cas d'exposition le soir ou la nuit, notamment chez les enfants.
La décennie qui sépare les deux rapports a permis aux experts de l'ANES de collecter suffisamment d'informations pour mettre en garde de manière formelle les usagers des écrans LED contre les « effets phototoxiques à court terme liés à une exposition aiguë et ceux à long terme liés à une exposition chronique, qui augmentent le risque d'atteinte d'une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)». Et si les enfants sont particulièrement concernés par ces risques, c'est tout simplement parce que leurs yeux "ne filtrent pas pleinement la lumière bleue" », attestent les experts.
D'après ces derniers, les principaux dangers des lampes à LED résident, quant à eux, dans « la modulation temporelle de la lumière entraînant des effets de variations plus ou moins rapides de l'intensité de la lumière». Un procédé qui entraînerait des papillotements, des effets stroboscopiques et un effet de réseau fantôme (une persistance de l'image sur l'oeil). Soit autant de phénomènes quasi invisibles mais dont les conséquences peuvent aller jusqu'à provoquer les troubles précités.
Alors à la lumière de ses éléments, que faire ? Bannir les LED de nos maisons ? Existe-t-il des alternatives ? Pour l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, limiter au maximum les risques toxiques liés à la lumière bleue passerait par un éclairage de type blanc chaud, dont la température de couleur est inférieure à 3.000 K (Kelvin). Pour vous donner un ordre de grandeur, les ampoules tungstène, très prisées par le passé, d'une lumière orange et chaude, se caractérisent par une température de couleur de 3200 K, tandis que la lumière du soleil atteint les 5600 K.
Plus important encore, afin de protéger les yeux des enfants et des adolescents, il conviendrait de minimiser leur exposition aux objets utilisant des écrans à LED comme les smartphones, les tablettes et les ordinateurs. Ce qui n'est pas une mince affaire. Et pour ceux qui pensent que les verres de lunettes disposant d'une protection contre la lumière bleue sont la solution miracle, détrompez-vous. A en croire les experts de l'ANSES, leur efficacité de protection de l'œil est très variable. Du coup, pour eux, il est inutile de les porter en utilisant son smartphone juste avant de se coucher, cela n'a aucun effet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.