Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coupe de France: Nayef Aguerd de retour dans le groupe dijonnais    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    PAM : Abdesslam Boutayeb annonce sa candidature au poste de Secrétaire général du parti    Marathon international de Marrakech: Victoire de Hicham Laquahi    Négociations post-Brexit: Barnier met en garde contre une rupture brutale    Aït Bennasser : On verra pour mon avenir en fin de saison    Rumeurs de nouveaux compteurs électriques, le démenti formel de l'ONEE    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Football féminin : Le Maroc affronte la Tunisie en amical    Hand-CAN 2020 : Le Maroc décroche son billet pour le Mondial    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    Conférence initiée par la CDG à Rabat : De la transformation structurelle pour booster la croissance    Décès d'une détenue au centre hospitalier Al Ghassani de Fès : la mise au point de la DGAPR    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Les jeunes et le discours religieux contemporain    L'initiative «100 jours, 100 villes» du RNI fait escale à Asilah    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    La HACA à l'édition 2020 du Salon de la radio et de l'audio-digital à Paris    Les nageurs meknassis se positionnent sur le podium du Championnat d'hiver de Meknès    Point de vue : Dire pour construire et non dire pour détruire    Le groupe Addoha intensifie ses investissements au Ghana    Nous sommes tous Nour    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Mission multi-sectorielle sur les mines et industries extractives à Nouakchott    CGEM-DGI : CGEM-DGI Une rencontre de communication sur les dispositions de la loi de Finances 2020    Une baisse du marché sans impact sur les recettes fiscales    Abdelaziz Barrada rejoint les Lusitanos Saint-Maur    Edito : Triste déballage    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Harvey Weinstein avait une "liste rouge" des femmes susceptibles de le dénoncer    Noureddine Saïl à Dakar : "Il faut multiplier les productions cinématographiques nationales afin de promouvoir le cinéma africain"    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Coronavirus : Voici les pays touchés    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Piers Faccini, le maître de la complainte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'égalité genre, prélude à l'autonomisation de la femme
Publié dans Libération le 11 - 12 - 2019

L'égalité entre les sexes constitue le prélude à l'autonomisation de la femme, a souligné, lundi à Rabat, la ministre de la Solidarité, du Développement social, de l'Egalité et de la Famille, Jamila El Moussali.
"L'égalité est un prélude à l'autonomisation de la femme et au renforcement de sa place dans tous les domaines, politique, économique, social et culturel", a indiqué Mme El Moussali dans une allocution lue en son nom par la directrice de la femme au sein du ministère, Fatima Barkane, lors d'un séminaire international sur "L'égalité genre et l'autonomisation des femmes et des filles pour réaliser l'ODD 5 et la vision africaine en matière des droits des femmes".
Initié par l'organisation panafricaine cités et gouvernement locaux unis d'Afrique (CGLU Afrique) et l'Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC) avec l'appui du ministère de l'Intérieur, ce séminaire s'inscrit dans le cadre de l'autonomisation, la formation ainsi que le renforcement des capacités des filles, des femmes, des femmes maires, présidentes de collectivités locales et des femmes élues locales. Ce rendez-vous se veut aussi l'occasion de faire état des progrès réalisés en matière de mise en œuvre de l'ODD 5 et de la vision africaine sur les droits des femmes, et de sensibiliser aux concepts, enjeux, défis, et aux mesures prises ainsi qu'aux bonnes pratiques en matière d'autonomisation des femmes et des filles.
Mme El Moussali a, par ailleurs, mis en avant les efforts déployés par le Maroc en matière d'autonomisation des femmes et qui se reflètent dans plusieurs textes juridiques, notamment la révision du Code de la famille, l'article 19 de la Constitution qui institue l'égalité, l'introduction de l'instance "l'Autorité pour la parité et la lutte contre les discriminations" en plus de la loi relative aux violences faites aux femmes entrée en vigueur depuis septembre 2018.
Elle a également fait part de l'évolution de la participation politique des femmes marocaines au niveau du parlement et du gouvernement, avec Notamment deux femmes à la tête de deux régions et un pourcentage de 38% de présence féminine dans les conseils régionaux, témoignant ainsi de l'engagement en faveur de la mobilisation des partis politiques pour présenter des candidats femmes.
Pour sa part, la représentante de l'Onu-Femmes, Rania Kebaili, a fait savoir que l'organisation onusienne œuvre en collaboration avec le ministère de l'Intérieur pour mettre en place des programmes sensibles au genre dans les régions du Royaume. "Ce travail nous a permis de développer une méthodologie pour mener à bien un diagnostic sensible au genre permettant d'identifier les besoins spécifiques des femmes au Maroc aujourd'hui et dans les différentes régions", a-t-elle ajouté.
De son côté, Mme Fatna El Khiyel, présidente du conseil communal de Arbaoua, a soulevé l'importance de l'autonomie économique et financière des femmes, vu qu'elle leur permet d'avoir confiance en elles et de disposer d'un pouvoir de négociation, pour être ainsi au service de leurs familles, de leur société et de leurs co-citoyens.
Mme El Khiyel a également insisté sur l'éducation et son rôle dans le changement des mentalités et du comportement des hommes envers les femmes, affirmant qu'il est nécessaire de généraliser le préscolaire dans toutes les zones, d'accompagner les femmes en politique et de revoir le Code électoral.
CGLU Afrique, à travers son académie africaine des collectivités territoriales (ALGA), œuvre dans le cadre de ce séminaire international sur la base d'une approche active et participative et alterne les phases d'apports théoriques avec des exercices pratiques et des travaux de groupes en faveur des divers participants venus de tout le continent africain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.