La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Un acquis important pour relever les défis    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    Algérie : «L'autoritarisme et la politique du fait accompli ne mèneront que vers l'impasse»    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Un retournement de tendance en Bourse?»    Classe prolétaire    Développement durable : Cette mobilité durable qui fait du sur-place    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Alerte météo: Chutes de neige et fortes averses orageuses du dimanche au mardi    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    Maroc-Tunisie: Aboub critique l'arbitrage (CAN U20)    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Plusieurs eurodéputés interpellent Josep Borrell sur la répression et la coercition politiques en Algérie    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Hirak, saison 2: Le Figaro fait le point sur la situation en Algérie    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Températures (par villes) prévues pour le dimanche 28 février 2021    Tendances déco 2021 : Les couleurs à adopter    Le groupe sanguin O, est-ce un rempart contre le Covid-19 ?    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Mustapha Ramid opéré au lendemain de sa démission    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gad El Maleh boucle sa première tournée en Australie
Publié dans Libération le 22 - 09 - 2017

Après deux ans de tournée en France et en Amérique, Gad El Maleh avait repris le chemin de la scène pour aller à la conquête de l'Australie. L'humoriste marocain vient ainsi de boucler sa première tournée au pays des kangourous avec son spectacle en anglais "Oh my Gad! " qui n'est pas une adaptation-traduction de ses sketchs en langue française, mais un travail extraordinaire où l'artiste s'est rapproché de la culture américaine du stand-up comedy.
Après Melbourne le 14 septembre au Recital Center, Gad Elmaleh s'est produit à Sydney les 18 et 19 septembre, dans le cadre du Festival «Just for laughs» (" Juste pour rire") au City Recital Hall. "Bye Sydney. C'était une expérience incroyable. Vous avez été si bons pour moi. J'ai adoré chaque moment que j'ai passé ici en Australie ", a écrit l'humoriste originaire de Casablanca sur son compte Instagram, après trois spectacles joués à guichets fermés.
Il s'agit de la deuxième expérience anglophone de l'humoriste marocain après celle des Etats-Unis, où il a fait salle comble, notamment au Carnegie Hall. Dans le pays du one man show humoristique, personne ne l'attendait et, pourtant, Gad a su s'imposer dans cette mythique salle new-yorkaise. Fidèle à lui-même, il n'est jamais resté immobile, s'est approprié la scène, gesticulant sous les arcades dorées du Carnegie Hall. D'ailleurs, c'est bien cette performance qui semble lui avoir ouvert des portes puisque c'est grâce à son réseau américain que l'humoriste a pu partir à la conquête du territoire australien.
Gad El Maleh n'est, en effet, pas le premier humoriste d'origine marocaine à se produire en anglais. Mustapha El Atrassi, le jeune comédien de stand-up et animateur de télé et de radio s'est vu qualifier pour la finale de «L'homme le plus drôle au monde» qui se déroulait à Las Vegas en octobre 2014. Porté par un sketch dans lequel il se moque de la notoriété des deux robots des Daft Punk, Mustapha El Atrassi était arrivé troisième de ce championnat. Il avait également joué au Comedy Cellar dans lequel de grands noms de la comédie américaine assurent des spectacles régulièrement.
Il est, par ailleurs, à rappeler que Gad El Maleh s'est récemment lancé dans la bande dessinée. Sa toute première œuvre est sortie, en mars dernier, aux éditions «Michel Lafon». Et pour les plus grands fans de la star, surtout ceux de la première heure, ils ont la chance de retrouver «Le Blond», l'un des personnages mythiques de Gad El Maleh. Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez qu'il s'agit du père de famille idéal, riche et parfait avec des avant-bras dotés de poils brushingés, un homme qui parle blond et voyage en classe blonde... Gad El Maleh avait fait de lui la star de son excellent et mémorable spectacle «L'Autre c'est moi», le mettant en scène dans diverses situations du quotidien, au ski, à la piscine, chez Ikéa ou encore dans une soirée bien arrosée. Si l'humoriste a, par ailleurs, trouvé le concept et les vannes, il n'a pas hésité à faire appel à deux professionnels de la bande dessinée pour l'épauler dans ce projet. Ainsi, Jean-Baptiste Hostache s'est chargé des dessins et a également travaillé sur le scénario au côté de Bastien Pasquier. L'œuvre finale s'intitule «Le Blond» et il ne s'agit là que du premier tome. En cas de succès, l'aventure sera donc vouée à perdurer. «J'espère qu'on pourra réaliser trois albums au moins», précise Gad.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.