Les échanges commerciaux et les investissements au centre des entretiens El Otmani-Pompeo    La Fondation Esprit de Fès balise l'avenir    Nador : Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    Le port de pêche d'Agadir!    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Perception Politique Solidaire    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    La gestion des déchets, un casse-tête marocain        L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Le retour de Hakimi au Real est décidé    Nouveau modèle de développement au Maroc    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amine Harit dans une une interview: "Je ne suis pas un héros"
Publié dans Lions De l'Atlas le 10 - 01 - 2018

Amine Harit est en stage de préparation pour la phase des matchs retour avec son club à Benidorm( Espagne)- Amine Harit est à Schalke depuis seulement six mois.

Mais déjà dans ce laps de temps, l'homme de 10 millions d'euros du FC Nantes a montré des qualités en lui. Deux buts et six passes en 16 apparitions en championnat.
Vous avez été célébré par les fans comme un héros lors du derby( contre Dortmund ou il inscrit un but avec une Remontada de Schalke 04 qui était mené 4/0 pour au final faire match nul).
Amine Harit: Je l'ai compris, mais je ne me vois pas comme un héros. Nous sommes toujours onze joueurs sur le terrain et sept sur le banc, plus les entraîneurs, les kinés. Tout le monde est important, surtout dans ce jeu. J'étais un joueur important pour ce match parce que j'ai marqué un but, mais à la fin tout le monde était important.
Même si la période des vacances était courte cette fois-ci: avez-vous eu le temps de réfléchir sur le semestre écoulé?
Amine Harit :Je n'y pense pas beaucoup alors. Si je joue mal lors des match de phase , tout le monde va oublié immédiatement la série. Par conséquent, je me concentre uniquement sur ce qui va arriver: la deuxième partie de la saison.
Heureusement, ça n'a pas été mal pour le moment. Avez-vous été surpris que vous vous soyez habitué à la Bundesliga si rapidement?
Amine Harit: En fait, je n'ai pas été surpris. Je suis venu ici avec beaucoup de détermination. Mon but était d'améliorer mes compétences de football ici. Et Schalke 04 est l'adresse idéale pour moi de me développer et devenir un très bon joueur de football dans les prochaines années.
Donc vous êtes déjà un meilleur joueur qu'il y a six mois?
Amine Harit: Oui.
Mais c'est encore beaucoup mieux?
Amine Harit: Bien sûr. Je sais que j'ai encore beaucoup de marge de progression. Nous venons de terminer la première partie de la saison. Je ne considère pas ma performance comme très bonne ou bonne, mais: C'était correct. Parce que je sais que je peux m'améliorer.
Par exemple?
Harit: Vous verrez cela dans la seconde moitié de la saison (sourire) .
Vous avez déjà dit que vous pourriez imaginer rester à Schalke jusqu'à la fin de votre carrière. Vous n'avez que 20 ans.
Amine Harit: Oui, bien sûr. Si tout est bon dans le club, je joue toujours, et ma famille en Allemagne est heureuse.Alors pourquoi devrais-je changer alors? Jouer la Ligue des Champions chaque année c'est ce que veut un footballeur professionnel. Pourquoi changer quelque chose alors?
Comment réagiriez-vous s'il y avait une offre concrète de Barcelone ou du Real Madrid?
Amine Harit: Je ne sais pas, c'est toute la théorie. Je parlerais certainement à ma famille et au club. Je me concentre maintenant pleinement sur la deuxième moitié de la saison.
Rêve de la Coupe du Monde:
En été, la Coupe du Monde est en Russie, et le Maroc s'est qualifié. Te verrons-nous là pour ton pays?
Amine Harit: Bien sûr. Enfant, j'ai regardé la Coupe du Monde 2006 à la télévision quand la France a atteint la finale. Et cette année, j'ai la chance d'y jouer moi-même. Mais avant de penser à la Coupe du Monde, je dois penser à Schalke. Car seul Schalke peut me donner l'opportunité d'être présent à la Coupe du Monde: si je joue bien ici, l'entraîneur m'appellera.
Y avait-il un indice de la part de l'entraîneur national Hervé Renard?
Amine Harit: Nous verrons ce qui se passe. J'espère ne pas être blessé et qu'il m'appellera si je joue bien.Marcel Guboff
Mais déjà dans ce laps de temps, l'homme de 10 millions d'euros du FC Nantes a montré des qualités en lui. Deux buts et six passes en 16 apparitions en championnat.
Vous avez été célébré par les fans comme un héros lors du derby( contre Dortmund ou il inscrit un but avec une Remontada de Schalke 04 qui était mené 4/0 pour au final faire match nul).
Amine Harit: Je l'ai compris, mais je ne me vois pas comme un héros. Nous sommes toujours onze joueurs sur le terrain et sept sur le banc, plus les entraîneurs, les kinés. Tout le monde est important, surtout dans ce jeu. J'étais un joueur important pour ce match parce que j'ai marqué un but, mais à la fin tout le monde était important.
Même si la période des vacances était courte cette fois-ci: avez-vous eu le temps de réfléchir sur le semestre écoulé?
Amine Harit :Je n'y pense pas beaucoup alors. Si je joue mal lors des match de phase , tout le monde va oublié immédiatement la série. Par conséquent, je me concentre uniquement sur ce qui va arriver: la deuxième partie de la saison.
Heureusement, ça n'a pas été mal pour le moment. Avez-vous été surpris que vous vous soyez habitué à la Bundesliga si rapidement?
Amine Harit: En fait, je n'ai pas été surpris. Je suis venu ici avec beaucoup de détermination. Mon but était d'améliorer mes compétences de football ici. Et Schalke 04 est l'adresse idéale pour moi de me développer et devenir un très bon joueur de football dans les prochaines années.
Donc vous êtes déjà un meilleur joueur qu'il y a six mois?
Amine Harit: Oui.
Mais c'est encore beaucoup mieux?
Amine Harit: Bien sûr. Je sais que j'ai encore beaucoup de marge de progression. Nous venons de terminer la première partie de la saison. Je ne considère pas ma performance comme très bonne ou bonne, mais: C'était correct. Parce que je sais que je peux m'améliorer.
Par exemple?
Harit: Vous verrez cela dans la seconde moitié de la saison (sourire) .
Vous avez déjà dit que vous pourriez imaginer rester à Schalke jusqu'à la fin de votre carrière. Vous n'avez que 20 ans.
Amine Harit: Oui, bien sûr. Si tout est bon dans le club, je joue toujours, et ma famille en Allemagne est heureuse.Alors pourquoi devrais-je changer alors? Jouer la Ligue des Champions chaque année c'est ce que veut un footballeur professionnel. Pourquoi changer quelque chose alors?
Comment réagiriez-vous s'il y avait une offre concrète de Barcelone ou du Real Madrid?
Amine Harit: Je ne sais pas, c'est toute la théorie. Je parlerais certainement à ma famille et au club. Je me concentre maintenant pleinement sur la deuxième moitié de la saison.
Rêve de la Coupe du Monde:
En été, la Coupe du Monde est en Russie, et le Maroc s'est qualifié. Te verrons-nous là pour ton pays?
Amine Harit: Bien sûr. Enfant, j'ai regardé la Coupe du Monde 2006 à la télévision quand la France a atteint la finale. Et cette année, j'ai la chance d'y jouer moi-même. Mais avant de penser à la Coupe du Monde, je dois penser à Schalke. Car seul Schalke peut me donner l'opportunité d'être présent à la Coupe du Monde: si je joue bien ici, l'entraîneur m'appellera.
Y avait-il un indice de la part de l'entraîneur national Hervé Renard?
Amine Harit: Nous verrons ce qui se passe. J'espère ne pas être blessé et qu'il m'appellera si je joue bien.Marcel Guboff


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.