Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja    Mercure est passée devant le soleil ce lundi    La DGAPR : Les mesures disciplinaires prises à l'encontre de détenus du hirak remplissent toutes les conditions juridiques    Casablanca: Commémoration du 101è anniversaire de la fin de la première guerre mondiale    Transport routier : le ministère poursuit ses consultations    Le Maroc continuera à soutenir le développement de la Libye, promet El Othmani    Tribune libre : Le marchand de bons mots    CEA : Peut-il y avoir une intégration africaine sans intégration maghrébine ?    L'agriculture bio au centre des débats à Marrakech    Paiement mobile: Comment protéger ses données ?    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    L'ex-numéro 2 de la FIFA contre-attaque devant la justice européenne    Ifrane, ville la plus froide pour demain mardi    Le Maroc à l'honneur du festival des villes anciennes à Chenguit    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    L'UE annonce la lutte contre la fraude à la TVA    Angleterre: Liverpool coule City et s'envole en tête    Experts de l'ONU : Les conditions de détention «brutales» auraient entraîné la mort de Morsi    Chili: Le gouvernement accepte de changer de Constitution    Pédocriminalité dans l'Eglise: Les évêques de France votent pour une indemnisation des victimes mineures    Raja : Patrice Carteron out !    Hong Kong paralysé par le mouvement pro-démocratie, un manifestant blessé à balle réelle    Comment le foncier public est mobilisé ?    Hyundai Heavy Industries perd son distributeur au Maroc    Botola: Première défaite de la saison pour le WAC    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : La FRMF obtient l'autorisation d'utiliser la VAR    Le Maroc se déplace à Clermont-Ferrand... et pas pour le football !    Le réalisateur Costa Gavras sera bientôt au Maroc...et vous pouvez le rencontrer !    Le zoo de Rabat se dote d'un vivarium    Bayt Dakira, la mémoire juive d'Essaouira    Radio SNRT de Dakhla, un joyau régional d'informations    Aya Nakamura : Ma fille ne connaît pas mon métier    S.A.R la Princesse Lalla Meryem préside un dîner offert par S.M le Roi en l'honneur d'Ivanka Trump    Premier League : Derrière Liverpool-City, des chocs à tous les étages    Ligue Europa : Manchester United et Séville qualifiés, la Lazio en danger    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Le régime trop sévère de Céline Dion    Leonardo DiCaprio : Greta Thunberg est un leader de notre temps    Menu copieux pour le 12ème Forum MEDays    L'initiative marocaine pour l'autonomie au cœur d'une réunion de la Chambre des représentants    Gestion du patrimoine culturel : Un atelier national à Rabat    La voie ferrée à Agadir, un bonheur!    Tajeddine El Husseini : "Le Maroc est passé d'une logique défensive à une stratégie offensive"    Discours de SM le Roi à l'occasion du 44e anniversaire de la Marche verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Déraillement, le conducteur en garde à vue
Publié dans L'observateur du Maroc le 27 - 07 - 2013

Le conducteur du train dont le déraillement mercredi à Saint-Jacques de Compostelle a fait 78 morts était en garde à vue samedi 27 juillet. Il est accusé d' »homicide par imprudence ». En outre, les autorités semblaient écarter toute lacune du système de sécurité.
Légèrement blessé dans l'accident, Francisco José Garzon Amo, âgé de 52 ans, est sorti de l'hôpital pour être transféré au commissariat, « arrêté pour des faits présumés d'homicide par imprudence », a annoncé le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz.
Placé en garde à vue dès jeudi soir, il avait refusé vendredi de répondre aux questions des policiers. Il pourrait être entendu dès dimanche par un juge.
Tandis que deux enquêtes, l'une judiciaire et l'autre administrative, ont été ouvertes pour tenter d'expliquer cette tragédie ferroviaire, la pire en Espagne en près de 70 ans, les autorités mettaient en cause ce cheminot, qui travaille depuis 30 ans à la compagnie publique des chemins de fer Renfe.
« Il y a des indices raisonnables pour considérer qu'il puisse avoir une éventuelle responsabilité dans ce qui s'est passé, ce que devront de toute façon déterminer le juge et l'enquête », a estimé le ministre, à l'occasion d'un déplacement sur les lieux de l'accident, où gisait encore la locomotive, coupée en deux sous la violence du choc.
« Déjà, quatre kilomètres avant le lieu de l'accident, il s'est vu notifier de commencer à ralentir », soulignait plus tôt le président du gestionnaire du réseau Adif, Gonzalo Ferre, sur la télévision nationale.
« A cet endroit passent six trains chaque jour et ce conducteur y est passé 60 fois, c'est-à-dire que sa connaissance de la ligne doit être exhaustive et maximale, à un endroit où la vitesse est limitée de manière permanente à 80 kilomètres/heure », a renchéri le président de Renfe, Julio Gómez-Pomar Rodríguez, sur la télévision Antena 3.
Deux éléments jouent en la défaveur du chauffeur: une retranscription d'une communication radio, révélée par El Pais, dans laquelle il admet qu'il circulait à 190 kilomètres/heure au lieu des 80 autorisés, et une vidéo de quelques secondes diffusée sur internet, semblant provenir d'une caméra de sécurité sur les voies et montrant un train qui surgit à toute vitesse à l'entrée du virage, puis sort des rails et se couche sur le côté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.