Amendes transactionnelles forfaitaires: 24 H pour payer    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Béni Mellal : les autorités durcissent les mesures de contrôle    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Etes-vous gaucher ? C'est votre journée    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Conseil de la concurrence : une institution stratégique incontournable    Le fonds spécial mis en place par S.M. Le Roi recueille 33,7 MMDH à fin juillet    Fès : le non-respect des mesures sanitaires sévèrement sanctionné (Vidéo)    Messi s'est entraîné normalement avant le Bayern    Les Sévillans Bounou et En-Neysiri en demi-finale de Ligue Europa    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    Ouezzane : Un nouveau complexe intégré de l'artisanat voit le jour    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    Wafa Assurance enregistre une baisse de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre    Khalid Ait Taleb : Des centres de santé seront mis à disposition dans les quartiers pour accueillir les cas suspects de Covid-19    Le retour des castors    Tout un quartier de Hay Mohammadi confiné    Dakhla : Le Pavillon Bleu hissé sur la plage Oum Labouir    Météo Maroc : averses et « nuages tropicaux » dans des régions ce jeudi    E.E.P gloutons : Benchaâboun soucieux de mettre de l'ordre dans ces établissements et entreprises publics budgétivores pour pas grand-chose    Lancement d'une initiative d'appui à l'évaluation des politiques de l'emploi et du marché du travail    Ligue des champions : A Lisbonne, un "Final 8" sous bulle sanitaire    Hassan Diab, le "professeur", jette l'éponge après des crises à répétition    "365 jours" Un film entre succès et polémique    La gastronomie marocaine à l'honneur à Bogotá    Semaine culturelle marocaine dans les centres commerciaux «El Corte Ingles» du sud d'Espagne    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Déraillement, le conducteur en garde à vue
Publié dans L'observateur du Maroc le 27 - 07 - 2013

Le conducteur du train dont le déraillement mercredi à Saint-Jacques de Compostelle a fait 78 morts était en garde à vue samedi 27 juillet. Il est accusé d' »homicide par imprudence ». En outre, les autorités semblaient écarter toute lacune du système de sécurité.
Légèrement blessé dans l'accident, Francisco José Garzon Amo, âgé de 52 ans, est sorti de l'hôpital pour être transféré au commissariat, « arrêté pour des faits présumés d'homicide par imprudence », a annoncé le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz.
Placé en garde à vue dès jeudi soir, il avait refusé vendredi de répondre aux questions des policiers. Il pourrait être entendu dès dimanche par un juge.
Tandis que deux enquêtes, l'une judiciaire et l'autre administrative, ont été ouvertes pour tenter d'expliquer cette tragédie ferroviaire, la pire en Espagne en près de 70 ans, les autorités mettaient en cause ce cheminot, qui travaille depuis 30 ans à la compagnie publique des chemins de fer Renfe.
« Il y a des indices raisonnables pour considérer qu'il puisse avoir une éventuelle responsabilité dans ce qui s'est passé, ce que devront de toute façon déterminer le juge et l'enquête », a estimé le ministre, à l'occasion d'un déplacement sur les lieux de l'accident, où gisait encore la locomotive, coupée en deux sous la violence du choc.
« Déjà, quatre kilomètres avant le lieu de l'accident, il s'est vu notifier de commencer à ralentir », soulignait plus tôt le président du gestionnaire du réseau Adif, Gonzalo Ferre, sur la télévision nationale.
« A cet endroit passent six trains chaque jour et ce conducteur y est passé 60 fois, c'est-à-dire que sa connaissance de la ligne doit être exhaustive et maximale, à un endroit où la vitesse est limitée de manière permanente à 80 kilomètres/heure », a renchéri le président de Renfe, Julio Gómez-Pomar Rodríguez, sur la télévision Antena 3.
Deux éléments jouent en la défaveur du chauffeur: une retranscription d'une communication radio, révélée par El Pais, dans laquelle il admet qu'il circulait à 190 kilomètres/heure au lieu des 80 autorisés, et une vidéo de quelques secondes diffusée sur internet, semblant provenir d'une caméra de sécurité sur les voies et montrant un train qui surgit à toute vitesse à l'entrée du virage, puis sort des rails et se couche sur le côté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.