Le coût du confinement en Afrique s'élève mensuellement à 09 milliards de dollars    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    ADM invite les usagers à vérifier leur solde Jawaz    La vérité derrière le mensonge    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Cyclisme: Prudence et sécurité, maîtres mots de la reprise    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Exclu-Al Bayane: Boutaib en discussion avancée avec un club de la Botola    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Coronavirus : 81 nouveaux cas, 8003 au total, jeudi 4 juin à 18h    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Le virus prépare une révolution monétaire    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dames de coeur sur le carreau
Publié dans L'observateur du Maroc le 09 - 10 - 2015

‘Dans son second roman, Nicole Elgrissy dresse de sa plume trempée d'humour et d'impertinence, un tableau sans concession du Maroc contemporain sous le prisme des relations hommes-femmes. Rencontre à bâtons rompus avec une éveilleuse de consciences.'
L'Observateur du Maroc et d'Afrique. Cinq années séparent Dames de coeur sur le carreau de votre premier livre La Renaicendre ou mémoires d'une marocaine juive et patriote paru en février 2010. C'était le temps de la maturation ?
Nicole Elgrissy. Cela fait plusieurs années que je caressais l'idée de ce second roman. Je n'ai d'ailleurs pas cessé d'écrire après la Renaicendre, mais j'ai été écoeurée par l'édition après mes déboires avec son premier éditeur. Celui-ci s'est approprié ma propriété intellectuelle et ne m'a jamais reversé mes droits d'auteur sur la vente de La Renaicendre, resté en tête des ventes pendant 6 mois. J'ai gagné mon procès contre Afrique Orient après trois ans de bataille judiciaire. Cette mésaventure m'a fait d'autant plus de peine que j'avais écrit ces mémoires avec toutes les tripes qu'on peut mettre dans la rédaction de son premier ouvrage. Et que ladite maison d'édition n'a jamais assuré la moindre promotion à un roman qui a osé lever le voile, avec humour et sans tabous, sur la déchirure de l'exode des Juifs du Maroc après 40 ans de silence.
Ce nouveau roman est-il porteur d'un message aux Marocains comme le premier ?
Oui, je l'espère bien. J'aimerais que Dames de coeur sur le carreau fasse prendre conscience aux Marocaines qui le liront, toutes confessions confondues, qu'il est très dangereux de lier sa vie à un homme que l'on connaît très peu. La pression sociale et familiale, la peur de la solitude et le compte à rebours de l'horloge biologique entraînent nombre de filles dans des mariages hâtifs et hasardeux qui peuvent s'avérer dramatiques pour elles et leurs éventuels enfants. Or, avant de s'engager, il faut donner du temps au temps, bien réfléchir, peser le pour et le contre, voir si on a suffisamment d'affinités avec son futur conjoint et si celui-ci possède les qualités pour être un mari aimant et un père responsable.
Beaucoup de Marocaines jettent la pierre à leurs compatriotes masculins, qu'elles accusent de lâches, de coureurs de jupons et de machos rétrogrades.
La société marocaine n'a jamais connu autant de divorces, de familles déchirées, de femmes en dépression et d'enfants en souffrance. Ces traumatismes ont rendu les femmes comme les hommes méfiants à l'égard du sexe opposé et instauré un climat social lourd et malsain. Les femmes accusent les hommes qui à leur tour jettent la pierre aux femmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.