Le roi Mohammed VI approuve la nomination de plusieurs responsables judiciaires    Commission des investissements: 23 projets approuvés pour 9,74 MMDH    Maroc: combien de temps vont durer les nouvelles restrictions?    Covid-19 au Maroc : 1910 nouveaux cas en 24H    Affaire Pegasus: Le Maroc accuse    Affaire Pegasus : l'interview de Nasser Bourita avec Jeune Afrique    Emmanuel Macron aurait-il été espionné à son insu par le renseignement extérieur français ?    Position extérieure globale: une situation nette débitrice de 731,6 MMDH en 2020    Transparency Maroc critique l'adoption hâtive de la réforme fiscale et la juge "incomplète"    Fête du Trône: Plus de 80 pays au séminaire de l'ANU-Maroc    Maroc/Reste du monde: 685 milliards de DH de transactions commerciales en 2020    La démission du DTN ? S'agit-il vraiment d'un départ volontaire ?    Botola Pro D1 / 29ème journée / Acte1 : Une journée cruciale pour les relégables !    JO / Foot féminin : Les Pays-Bas sans pitié envers la Zambie (10 à 3)    La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques sous haute surveillance sanitaire à Tokyo    L'AC Milan insiste toujours pour enrôler Hakim Ziyech    Tokyo 2020: suivez en direct la cérémonie d'ouverture (VIDEO)    Affaire Pegasus : Mélenchon doute des accusations portées contre le Maroc    Pegasus : le Maroc riposte, Christian Cambon bat en brèche des imputations diffamatoires    Le ministre de la Santé appelle les Marocains à se faire vacciner    Le ministère de la santé se désolidarise d'une brochure sur la Covid-19    Le Maroc reçoit de nouvelles doses du vaccin Sinopharm    Magazine : Khadija Alami, fée et gestes    Festival : Khouribga accueille son premier navet    Message du roi Mohammed VI au président Al-Sissi    Real Madrid: Karim Benzema positif au coronavirus    La Bourse de Casablanca démarre en légère hausse    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Pegasus. Les pseudos révélations ne valent rien    Qui sont nos 48 représentants aux JO ?    Canicules, vagues de chaleur : 4 fausses bonnes idées    Recrudescence des cas Covid et importance de la vaccination... le point avec Pr. Chakib Abdelfattah    France: une nouvelle loi antiterroriste adoptée    Automobile: fin des moteurs à combustion d'ici 2030, c'est l'engagement des constructeurs mondiaux    Agadir-Ida Outanane: des unités médicales mobiles au profit de la population rurale    Me Olivier Baratelli : «le Maroc n'a jamais fait appel à la société NSO et n'a jamais utilisé le logiciel Pegasus»    Stylisme et cinéma au programme de la nouvelle édition du Journal des Arts (vidéo)    Liban : les ménages dépensent cinq fois le salaire minimum pour se nourrir (étude)    Affaire Pegasus. Bourita: « Le Maroc aussi a choisi de faire confiance à la justice en interne et à l'international »    Nouvelle manifestation contre le passeport sanitaire le 24 juillet en France    Inondations: Angela Merkel appelle à "accélérer" la lutte contre le changement climatique    [Interview avec Sonia Noor, chanteuse, guitariste et compositrice] Le patrimoine marocain, un trésor à préserver et à transmettre    Hajj 1442 : Les pèlerins effectuent la lapidation des « jamarat » pour le 2è jour de Tachriq    Le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Adha et procède au rituel du sacrifice    "Nektachfou Bladna"-Replay: La bonne humeur est garantie !    VIDEO// Abderrahmane Tazi parle de son film sur Fatema Mernissi sur Info Soir de 2M    Une cérémonie en présence de sa veuve Hélène : Le legs de Abderrahmane Youssoufi pour les générations futures    Le monde de la culture en deuil : Le penseur et écrivain Mohamed Sabila n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Irak : Des milices chiites proposent la trêve contre le retrait des forces US
Publié dans L'opinion le 12 - 10 - 2020

Des milices chiites conditionnent une cessation de leurs attaques contre les troupes US au retrait de ces dernières de l'Irak.
Les milices irakiennes soutenues par l'Iran ont accepté de suspendre temporairement les attaques visant la présence américaine en Irak, à la condition que les troupes de la coalition dirigée par les Etats-Unis se retirent du pays conformément à une résolution parlementaire, ont déclaré dimanche trois responsables de la milice.
Les responsables de la milice se sont entretenus avec l'Associated Press quelques heures à peine après qu'une bombe en bordure de route a ciblé un convoi qui transportait du matériel pour la coalition dirigée par les EtatsUnis, endommageant un véhicule, selon un communiqué de l'armée irakienne. L'attaque d'une autoroute au sud de Bagdad a soulevé des questions quant à savoir si une telle trêve pouvait s'appliquer à toutes les factions de la milice.
Les bombes en bordure de route et en particulier les attaques à la roquette contre l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad - située à l'intérieur de la zone verte fortement fortifiée - sont devenues fréquentes et provoquant des tensions dans les relations entre Washington et Bagdad.
Les factions de la milice ont offert une trêve et s'abstiendront de viser les Etats-Unis en Irak, y compris l'ambassade, à la condition que toutes les forces dirigées par les Etats-Unis se retirent dans un « délai acceptable », a déclaré Mohammed Mohie, un porte-parole du puissant Kataib Hezbollah soutenu par l'Iran.
« Si elle ne se retire pas, les factions de la résistance reprendront leurs activités militaires avec toutes les capacités dont elles disposent », a-t-il déclaré.
Deux autres factions de différents groupes soutenus par l'Iran ont fait écho aux commentaires de Mohie, sans préciser la durée de la trêve, et ont déclaré qu'elle était illimitée. Elles ont parlé sous couvert d'anonymat car elles n'étaient pas autorisées à faire des déclarations.
Les législateurs irakiens ont voté en janvier sur une résolution non contraignante visant à évincer les troupes de la coalition dirigée par les Etats-Unis du pays, à la suite d'une frappe de drone dirigée par Washington qui a tué le général iranien Qassim Soleimani et le commandant de la milice irakienne Abu Mahdi al-Muhandis devant l'aéroport international de Bagdad.
Une certaine désescalade
Les commentaires des factions de la milice indiquent une certaine désescalade après des semaines de tensions. L'administration Trump a averti les dirigeants irakiens qu'ils fermeraient l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad si les milices n'étaient pas contenues. Les responsables américains ont déclaré que s'il s'agissait d'une menace sérieuse, ce n'était pas un ultimatum imminent. En septembre, l'administration Trump a raccourci une dérogation cruciale aux sanctions nécessaires pour que l'Irak importe de l'énergie iranienne.
Les Etats-Unis ont blâmé les milices soutenues par l'Iran, en particulier Kataib Hezbollah, pour avoir perpétré des attaques contre la présence américaine en Irak.
Cessation des opérations contre les étrangers
Samedi, l'Organe de coordination de la résistance irakienne - supposé inclure un ensemble de milices soutenues par l'Iran tels que Kataib Hezbollah, Asaib Ahl al-Haq et Harakat al-Nujaba- a publié un communiqué annonçant « la cessation de ses opérations contre les étrangers, en particulier les forces et les intérêts américains en Irak ».
Mohie, le porte-parole de la milice, a déclaré: « La trêve est intervenue après l'intervention et la médiation de grandes personnalités afin de persuader ces factions d'arrêter les opérations de bombardement jusqu'à la fin des élections américaines. ... Ce sont des messages que ces personnalités véhiculaient ».
La semaine dernière, Jeanine Hennis-Plasschaert, l'envoyée des Nations Unies en Irak, a tenu une réunion avec Abdulaziz al-Muhammadawi, connu sous le nom d'Abu Fadak, chef adjoint des Forces de mobilisation populaire et commandant du Kataib Hezbollah. Le PMF est une institution sanctionnée par l'Etat englobant un éventail de milices, dont certaines sont soutenues par l'Iran.
Deux commandants de milice irakienne ont déclaré que c'était au cours de cette réunion avec Abu Fadak qu'un accord avait été conclu pour un cessez-le-feu pendant au moins deux mois, en échange d'un retrait américain prévu à une date ultérieure. Les commandants ont parlé sous couvert d'anonymat car ils n'étaient pas autorisés à informer les médias.
L'annonce de la trêve des milices a coïncidé avec un changement apparent dans la rhétorique américaine, après que des responsables irakiens ont déclaré que toute fermeture de l'ambassade américaine isolerait l'Irak du monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.