Drame migratoire : Au moins 32 poursuites en détention à Nador    Maroc : Spirit AeroSystems lance la production des composants du fuselage de l'Airbus A220    Les images chocs de l'assaut sur la clôture Nador/Melilia (VIDEO)    Covid-19: 715 nouveaux cas au Maroc    Drame de Melilla : Le PPS veut porter l'affaire au Parlement    Mellilia ou l'horreur du Hrig violent    USA: Face à un manque criant d'effectifs, des compagnies aériennes annulent près de 700 vols    Casablanca : 1er Forum africain du théâtre social    Technologie GPON : ce qu'il faut savoir…    Algérie: deux morts dans des feux de forêt    « Roh El Mellah », le savoir faire juif transmis aux artisans    African Lion 2022: une haute délégation maroco-américaine visite l'hôpital de campagne à Taliouine    Maroc. Africa Motors lance officiellement la marque automobile Chery    L'ONEE au cœur du développement des provinces du sud    Melilla : Le CNDH crée une mission d'information à Nador et environs    Affaire Fadel Breica contre Brahim Ghali : Le juge de l'Audience nationale rejette la demande loufoque de Ghali concernant ce qu'il nomme « un plan marocain pour « faire pression » sur l'Espagne », car sans preuve judiciaire    Une ministre israélienne brille en caftan marocain (PHOTOS)    Khouribga / 21ème édition du Festival des Abidat Rma : Art vivant et patrimoine éternel    El Jadida / Moussem Moulay Abdellah Amghar : 3600 cavaliers et 500.000 visiteurs sont attendus    Allemagne/aéroports: des travailleurs étrangers pour pallier la pénurie de mains-d'œuvre    Jeux Méditerranéens - Foot / Maroc-France (0-1) : Les Marocains battus sur un penalty en attendant l'Algérie ce mardi    Coupe arabe U20 : Les Lionceaux de l'Atlas hérite du groupe 6    Oran. Des boxeurs croates victimes d'intoxication alimentaire    Migration: Des ambassadeurs africains expriment leur disposition à collaborer avec le Maroc    Maroc : Mise en échec d'une opération collective d'immigration près de la clôture de Ceuta    Infrastructure: Biden annonce une initiative mondiale de 200 milliards $    Affaire Brahim Saadoun : Le père appelle le gouvernement à intervenir et se confie sur les croyances religieuses de son fils    Le CFCM 20 ans après : l'institution ressemble davantage à une vitrine qu'à une réalité    Migration illégale: Sanchez qualifie le Maroc de "partenaire stratégique" qui se bat contre les mafias internationales    Maroc : Six nouveaux monuments historiques d'El Jadida inscrits patrimoine national    Le cri d'alerte de la société civile    Rapport : La baignade déconseillée sur 23 plages au Maroc    Centre national de l'arganier: Sadiki donne le premier coup de pioche    Latifa Akharbach plaide pour un dialogue inclusif et égalitaire à Sofia    Tourisme : Rabat mise sur son attractivité culturelle    Festival Gnaoua : La 24ème édition à partir du 22 juin 2023 à Essaouira    6,17 millions DH accordés à 14 festivals    Marathon de pétanque de Casablanca: Le Stade Marocain (hommes) et Chabab Khénifra (dames) remportent le titre    Algérie: séisme de magnitude 5,1 près d'Oran, panique générale    Botola: résultats complets et classement (28ème journée)    Classement mondial futsal : le Maroc se hisse à la 10e place (VIDEO)    Baccalauréat : 573 individus interpellés pour leur implication présumée dans des actes de fraude (DGSN)    BAM: Les exportations de la construction automobile prévues à 52,6 MMDH en 2022    L'AMIC publie son rapport sur l'impact du capital-investissement au Maroc    La récession serait inévitable pour certains pays, prévient la Banque mondiale    Cannabis médicinal: l'expérience israélienne rayonne à Casablanca    Météo: les prévisions du lundi 27 juin    Drame migratoire : Accusé par l'Algérie et le Polisario, le Maroc communique avec des ambassades africaines    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Irak : Des milices chiites proposent la trêve contre le retrait des forces US
Publié dans L'opinion le 12 - 10 - 2020

Des milices chiites conditionnent une cessation de leurs attaques contre les troupes US au retrait de ces dernières de l'Irak.
Les milices irakiennes soutenues par l'Iran ont accepté de suspendre temporairement les attaques visant la présence américaine en Irak, à la condition que les troupes de la coalition dirigée par les Etats-Unis se retirent du pays conformément à une résolution parlementaire, ont déclaré dimanche trois responsables de la milice.
Les responsables de la milice se sont entretenus avec l'Associated Press quelques heures à peine après qu'une bombe en bordure de route a ciblé un convoi qui transportait du matériel pour la coalition dirigée par les EtatsUnis, endommageant un véhicule, selon un communiqué de l'armée irakienne. L'attaque d'une autoroute au sud de Bagdad a soulevé des questions quant à savoir si une telle trêve pouvait s'appliquer à toutes les factions de la milice.
Les bombes en bordure de route et en particulier les attaques à la roquette contre l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad - située à l'intérieur de la zone verte fortement fortifiée - sont devenues fréquentes et provoquant des tensions dans les relations entre Washington et Bagdad.
Les factions de la milice ont offert une trêve et s'abstiendront de viser les Etats-Unis en Irak, y compris l'ambassade, à la condition que toutes les forces dirigées par les Etats-Unis se retirent dans un « délai acceptable », a déclaré Mohammed Mohie, un porte-parole du puissant Kataib Hezbollah soutenu par l'Iran.
« Si elle ne se retire pas, les factions de la résistance reprendront leurs activités militaires avec toutes les capacités dont elles disposent », a-t-il déclaré.
Deux autres factions de différents groupes soutenus par l'Iran ont fait écho aux commentaires de Mohie, sans préciser la durée de la trêve, et ont déclaré qu'elle était illimitée. Elles ont parlé sous couvert d'anonymat car elles n'étaient pas autorisées à faire des déclarations.
Les législateurs irakiens ont voté en janvier sur une résolution non contraignante visant à évincer les troupes de la coalition dirigée par les Etats-Unis du pays, à la suite d'une frappe de drone dirigée par Washington qui a tué le général iranien Qassim Soleimani et le commandant de la milice irakienne Abu Mahdi al-Muhandis devant l'aéroport international de Bagdad.
Une certaine désescalade
Les commentaires des factions de la milice indiquent une certaine désescalade après des semaines de tensions. L'administration Trump a averti les dirigeants irakiens qu'ils fermeraient l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad si les milices n'étaient pas contenues. Les responsables américains ont déclaré que s'il s'agissait d'une menace sérieuse, ce n'était pas un ultimatum imminent. En septembre, l'administration Trump a raccourci une dérogation cruciale aux sanctions nécessaires pour que l'Irak importe de l'énergie iranienne.
Les Etats-Unis ont blâmé les milices soutenues par l'Iran, en particulier Kataib Hezbollah, pour avoir perpétré des attaques contre la présence américaine en Irak.
Cessation des opérations contre les étrangers
Samedi, l'Organe de coordination de la résistance irakienne - supposé inclure un ensemble de milices soutenues par l'Iran tels que Kataib Hezbollah, Asaib Ahl al-Haq et Harakat al-Nujaba- a publié un communiqué annonçant « la cessation de ses opérations contre les étrangers, en particulier les forces et les intérêts américains en Irak ».
Mohie, le porte-parole de la milice, a déclaré: « La trêve est intervenue après l'intervention et la médiation de grandes personnalités afin de persuader ces factions d'arrêter les opérations de bombardement jusqu'à la fin des élections américaines. ... Ce sont des messages que ces personnalités véhiculaient ».
La semaine dernière, Jeanine Hennis-Plasschaert, l'envoyée des Nations Unies en Irak, a tenu une réunion avec Abdulaziz al-Muhammadawi, connu sous le nom d'Abu Fadak, chef adjoint des Forces de mobilisation populaire et commandant du Kataib Hezbollah. Le PMF est une institution sanctionnée par l'Etat englobant un éventail de milices, dont certaines sont soutenues par l'Iran.
Deux commandants de milice irakienne ont déclaré que c'était au cours de cette réunion avec Abu Fadak qu'un accord avait été conclu pour un cessez-le-feu pendant au moins deux mois, en échange d'un retrait américain prévu à une date ultérieure. Les commandants ont parlé sous couvert d'anonymat car ils n'étaient pas autorisés à informer les médias.
L'annonce de la trêve des milices a coïncidé avec un changement apparent dans la rhétorique américaine, après que des responsables irakiens ont déclaré que toute fermeture de l'ambassade américaine isolerait l'Irak du monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.