Environnement des affaires: ce qu'il faut retenir de la politique nationale 2021-2025    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Météo: le temps prévu ce jeudi 6 mai au Maroc    Coupe du Trône: les Faraouis font tomber le Raja en demi-finales (VIDEO)    Afrique du Sud : M. Youssef Amrani présente dans un panel la perspective marocaine d'une diplomatie post-covid    Coupe du Trône: le Wydad bat le Chabab Mohammédia et file en finale (VIDEO)    L'avenir de Mohamed Ihattaren, entre PSV et tanière des Lions ?    Classement mondial de la bonne gouvernance : Le Maroc 61e mondial et 4e en Afrique    Chelsea-Real (2-0) : Les Blues se hissent vers Manchester City en finale de la LDC !    Cette semaine en Liga...    Liberté sous caution pour Bouhlel et son acolyte ?    Cinéma/Maroc : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Affaire Brahim Ghali: les Marocains d'Espagne se mobilisent    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Maroc/météo : Nuages instables sur plusieurs régions avec des averses par endroits, ce mercredi 5 mai    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"
Publié dans L'opinion le 24 - 10 - 2020

La crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence, a affirmé Ahmed Rhassane El Adib, anesthésiste-réanimateur et vice-président de la Société marocaine de la simulation médicale, lors du 4ème congrès international de la Société marocaine de médecine d'urgence (SMMU).
Lors de son intervention dans un symposium placé sous le thème "Biologie délocalisée en médecine aiguë : c'est le moment ou jamais" , M. Rhassane El Adib a indiqué que la pandémie a révélé un besoin accru en termes de personnel médical, notamment dans les services d'urgence.
La médecine d'urgence occupe une place importante au sein du système de santé, a rappelé l'anesthésiste-réanimateur, notant que, pendant la crise sanitaire, le personnel urgentiste est intervenu en milieu hospitalier et pré-hospitalier dans le triage, l'orientation et la prise en charge des patients atteints par le Coronavirus.
Selon le spécialiste, la formation initiale et la formation continue sont des priorités pour le système de Santé, qu'il faut promouvoir. "pour faire face à une épidémie de cette envergure, il faut que les professionnels de la santé soient formés aux techniques appropriées et aux compétences particulières en matière d'urgence et de soins intensifs, a-t-il expliqué.
Dans ce sens, la simulation médicale peut s'avérer bénéfique, vu que les spécialistes pourront apprendre de nouvelles techniques, estime M. El Adib. Ce dernier considère toutefois que ce processus devrait s'inscrire dans la durée. "Après la pandémie, les professionnels déjà formés seront exposés au risque de perte des compétences donc il faudra toujours réévaluer et réapprendre en permanence", a-t-il ajouté.
Dans son allocution, l'intervenant a souligné l'intérêt de la biologie délocalisée en médecine aiguë. Celle-ci se base sur l'usage d'appareils médicaux, permettant de faire des diagnostics rapides, particulièrement au niveau du service des urgences, pour établir rapidement le protocole de soins approprié et éviter ainsi l'encombrement des urgences hospitalières.
"La biologie délocalisée va également venir en appui aux laboratoires d'analyses médicales qui demandent une étape analytique importante, en termes de rapidité et d'efficacité, ce qui aura un bénéfice énorme dans le traitement de certaines pathologie ", a-t-il poursuivi.
Il est à rappeler que le 4ème congrès international de la SMMU, tenu en format semi-présentiel, propose des conférences et des ateliers en faisant intervenir des spécialistes, aussi bien marocains qu'étrangers, sur des sujets relatifs au domaine des urgences dans tous ses aspects, la crise de la Covid-19 et ses effets sur le personnel soignant.
(Avec MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.