Lutte contre la corruption dans le secteur financier: Nécessité d'approfondir la connaissance du risque    Fédération Royale Marocaine des Personnes en Situation de Handicap : Assemblées constitutives des ligues des Régions de l'Oriental, Fès-Meknès et Draâ-Tafilalet    Tennis : À Abu Dhabi...one, two, three for Sabalenka    Rabat : L'ambassadeur David Fischer rend hommage à Abdellatif Hammouchi et au corps sécuritaire marocain    Coronavirus : le Maroc enregistre son premier cas du variant britannique    Azilal : Une nouvelle vie pour le fameux «pont de la mort» (vidéo)    CHAN / Maroc-Togo (1-0) : Les 3 points mais la finition n'y était pas !    L'Université Ibn Tofaïl cède un Brevet d'Invention à une Société Privée    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    Crainte d'un choc environnemental suite à la reprise des industries    Evolution du coronavirus au Maroc : 473 nouveaux cas, 460.144 au total, lundi 18 janvier 2021 à 18 heures    Prix Franz Edelman 2021, l'OCP parmi les finalistes    L'Inter dompte la Juventus    Mohamed Badine El Yattioui, un fervent défenseur de notre cause nationale au pays des Aztèques    Les eaux de l'Oued Bouskoura décolorées par des rejets industriels    Chute de la rente pétrolière en Algérie en 2020    Essaouira : « Plateforme Jeunes » pour une économie solidaire    Narcotrafic et émigration clandestine dans la nasse    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Dakhla consacrée "Région de rêve 2021"    David SERERO. « Je souhaite monter la première troupe d'Opéra Royale du Maroc »    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 18 janvier    Croissance économique en 2021: les scénarii du HCP    BAM : le dirham s'apprécie de 1,89% face au dollar en décembre 2020    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Le ministre de l'intérieur s'entretient avec son homologue israélien    SM le Roi a jeté les bases d'un partenariat plus étroit avec les Etats-Unis    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    CMR : Bilan honorable et perspectives ambitieuses    Grande manifestation sportive au profit des étudiants    Boutaïb de retour avec le Havre    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Digitalisation, Bank Of Africa passe à la vitesse supérieure    ZLECAf: Le plus dur reste à venir !    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    Valorisation du patrimoine culturel et soutien à la créativité des jeunes musiciens    Envol et déploiement    Des nouveaux «trésors» archéologiques dévoilés au public    Quand le PJD comparait les Juifs aux singes et aux porcs    Ramallah. Les chefs du renseignement égyptien et jordanien rencontrent Abbas    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    La nouvelle ère en Europe    Jeunesses partisanes : Jamais sans ma liste nationale !    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc réitère son attachement à la Convention sur les mines anti-personnel
Publié dans L'opinion le 23 - 11 - 2020

Le Royaume, par la voix de son représentant à Genève, réaffirme sa disposition à respecter les principes de la Convention sur l'interdiction des mines anti-personnel.
Malgré les impératifs de défense qu'impose le conflit artificiel sur le Sahara, le Maroc demeure fortement attaché aux principes fondamentaux du droit humanitaire et en particulier à la Convention sur les mines anti-personnel. C'est ce qu'a assuré Omar Zniber, ambassadeur permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations Unies à Genève.
Convention d'Ottawa : une priorité nationale
Lors du débat général de la 18ème Réunion des Etats Parties à la Convention sur les Mines Antipersonnel, tenue dans le courant de la semaine dernière à Genève, le représentant marocain a précisé que le Maroc participe activement à toutes les réunions de la Convention, aussi bien par ses Forces Armées Royales, qu'avec les experts de différents départements et la société civile.
En outre, bien que Royaume ne soit pas encore membre de la Convention d'Ottawa sur les mines antipersonnel, M. Zniber a fait savoir que l'adhésion à celle-ci demeure une priorité nationale. "Elle sera honorée aussitôt le différend régional artificiel sur le Sahara marocain dûment résolu", a-t-il indiqué.
Dans le contexte du différend sur le Sahara, le Maroc ne ménage pas d'efforts pour respecter ses engagements internationaux en la matière. M. Zniber a rappelé les efforts entrepris par les autorités marocaines depuis 1975 et dans le cadre de l'Accord signé avec la MINURSO en 1999, relatif à l'échange d'information, le marquage des zones de mines, le déminage et la destruction des mines et des restes non explosés.
Le Royaume engagé dans l'effort de déminage
En effet, le Royaume a procédé au déploiement de 377 détachements de déminage dans la période 2014-2020, a affirmé M. Zniber qui a rappelé que 13 modules de déminage sont installés sur le terrain en permanence. En outre, 964 interventions d'urgences ont été réalisées au cours de cette même période. Ces opérations ont permis d'éliminer la menace sur une superficie de 5763,88 km2, en découvrant et neutralisant 96.758 mines terrestres dont 49.336 mines antipersonnel et 21.035 restes explosifs de guerre, a-t-il mis en évidence.
En parallèle, le Royaume réalise des campagnes de sensibilisation sur les risques des mines et restes explosifs de guerre, dans les provinces du Sud, a souligné l'ambassadeur marocain, ajoutant que cela se fait en coopération avec le Croissant Rouge Marocain, le Comité International de la Croix Rouge, et un grand nombre d'acteurs de la société civile. 83.545 personnes dont 47,6% de femmes et 52.910 enfants en ont bénéficié, a conclu M. Zniber.
Repères
Mines antipersonnel : la responsabilité du Polisario
L'ambassadeur permanant du Maroc aux Nations Unies à Genève a mis en avant la responsabilité du front séparatiste dans la prolifération des mines antipersonnel dans la région du Sahara depuis le début du conflit artificiel. "Sur la période de 1975 à aujourd'hui, un nombre important de victimes, s'élevant à 2692, est à déplorer, dont 813 décès, du fait des mines posées de manière anarchique par les milices séparatistes dans nos provinces du Sud", a-t-il fait remarquer, rappelant que le Maroc accorde une assistance complète aux victimes.
Convention d'Ottawa : plusieurs pays n'en font pas parties
La Convention d'Ottawa est l'un des traités internationaux de contrôle et de limitation des armements. Elle interdit l'acquisition, la production, le stockage et l'utilisation des mines antipersonnel. Signée le 18 septembre 1997 et entrée en vigueur en 1999, elle compte 162 Etats parties. Le Maroc ne l'a pas encore signé, en raison du conflit du Sahara et de la menace du front séparatiste du Polisario. Il en est de même pour les Etats-Unis, la Russie et la Chine. Pour autant, le Royaume l'applique de facto et demeure attaché à ses principes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.