Collaboration entre la DGST et le FBI pour la neutralisation d' un soldat américain radicalisé    Le Maroc réitère son appel à la création d' une Plateforme des experts africains de la lutte contre les épidémies    Avancées substantielles du programme Compact II du Millenium challenge    La crise chamboule profondément l' activité des entreprises à fin 2020    Travail décent : une denrée rare en Afrique du Nord    Le Maroc et les USA organisent une réunion régionale sur la coopération en matière de lutte contre la prolifération nucléaire    Israël rouvre sa mission diplomatique au Maroc    Enfin, une victoire de l'EN avec la manière    Tuchel rebondit à Chelsea en quête de certitudes    Hommage appuyé au génie marocain dans la gestion de cette richesse vitale    1.776 douars ciblés par le Plan national de lutte contre la vague de froid    Derb jrane sous les décombres    Affaire "Hamza mon Bb" : Le verdict est tombé, prison ferme pour Batma    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Face à l'évolution du monde et de son voisin le Maroc, l'Algérie «semble absente»    Casablanca: La trémie des Almohades achevée « d'ici fin mars »    Madrid plaide pour le renforcement du dialogue et de la coopération avec le Maroc    La face cachée de la lune     Gomez quitte Bergame pour Séville    L'Inter de Lukaku vient à bout du Milan d'Ibrahimovic    Baadi positif à la Covid-19    L'acte d'accusation de Trump déposé dans un Capitole encore meurtri par les violences    9.900 détenus ont bénéficié de procès à distance du 18 au 22 janvier    Auschwitz. La Shoah et nous    Sinopharm arrivé au Maroc : le ministère laconique sur le nombre de doses    Le malheur des uns fait le bonheur de l'autre    Approbation de la création de 21 établissements    Tenue d'un webinaire international sous le thème "Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l'altérité"    "Bladifqalbi" mise sur la Toile    Le Parlement canadien désigne les "Proud Boys " comme une " entité terroriste "    Sofia Essaïdi crève l'écran sur TF1    Avenir du textile marocain : «après une baisse de près de 36%, le secteur a pu retrouver son dynamisme»    CGEM : Un travail participatif en faveur de la relance    JLM Alumni organise sa caravane solidaire habituelle ce week-end    Conseils de Ford : Les astuces proposées pour protéger sa voiture du froid    Une musique picturale mystique    Hommage aux plasticiens de la Cité des Alizés disparus    Zhour Maamri passe l'arme à gauche    Tir sportif : La 4ème édition du Grand prix du Maroc du 28 janvier au 6 février à Rabat    Première feuille de route pour Stellantis : L'électrique avant tout    CHAN / Rwanda-Togo (3-2) : Les Rwandais accompagnent le Maroc en quarts de finale    Emballage industriel : une nouvelle usine pour DS Smith Tecnicarton à Kénitra    La 1ère édition du FICIC, du 27 au 31 janvier en format digital    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce aux tremblements de terre    Le dialogue interreligieux au service des nouvelles générations : Les Oulémas travaillent sur la transmission de la mémoire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Personnes en situation de handicap : l'accès à l'éducation et l'intégration professionnelle au centre de deux conventions interministérielles
Publié dans L'opinion le 04 - 12 - 2020

Deux conventions de partenariat en matière de promotion des droits des personnes en situation de handicap ont été signées entre un parterre de départements ministériels et ce, lors d'une cérémonie présidée; jeudi, par le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, en présence des membres du gouvernement.
Il s'agit d'une convention-cadre portant sur la promotion de l'éducation inclusive des personnes en situation de handicap, signée entre le ministère de la Solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille, le ministère de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le ministère de la Santé.
Cet accord vise à renforcer le cadre juridique et institutionnel, élargir l'offre scolaire de l'éducation inclusive des personnes en situation de handicap, développer le modèle pédagogique de l'éducation inclusive et encadrer les services pédagogiques de réhabilitation, de formation et d'ergothérapie offerts par les associations, outre la mise en place de programmes nationaux pour la formation et la contribuer à la sensibilisation et à la mobilisation des différents intervenants et partenaires concernés.
La seconde convention de partenariat, visant à accompagner et à faciliter l'intégration professionnelle, ainsi qu'à encourager les initiatives de l'auto-emploi au profit des personnes en situation de handicap, a été signée quant à elle entre le ministère de la Solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille, le ministère du Travail et de l'insertion professionnelle, l'Entraide nationale, l'Agence de développement social, l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences et l'Office du développement de la coopération.
Elle s'assigne pour buts d'améliorer les capacités des personnes en situation de handicap, d'assurer leur insertion professionnelle et de les accompagner pour créer des petites entreprises et des activités génératrices de revenus, de soutenir les capacités des ressources humaines œuvrant dans le domaine, de mobiliser des ressources supplémentaires pour appuyer l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, outre l'ouverture sur différents programmes et initiatives publiques qui accompagnent les porteurs de projets générateurs de revenus.
A cette occasion, la ministre de la Solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille, Jamila El Moussali a souligné que l'attention portée au système d'éducation et de formation est importante pour atteindre les objectifs du développement durable et garantir le droit à l'éducation pour tous, en particulier pour les catégories vulnérables au sein de la société, notant que la loi-cadre N°51.17 relative au système de l'éducation, de l'enseignement, de la formation et de la recherche scientifique constitue un cadre juridique qui vise à atteindre l'équité et l'égalité des chances, à travers la généralisation de l'éducation inclusive pour tous les enfants sans discrimination.
Mme El Moussali a évoqué la nécessité de lier l'éducation inclusive au mécanisme de soutien social, en particulier le soutien scolaire qui s'inscrit dans le cadre du Fonds d'appui à la cohésion sociale, faisant savoir que ce fonds a permis la scolarisation de plus de 13.200 enfants, dont la plupart est en situation de handicap et ce avec une enveloppe budgétaire de 512 millions de dirhams allouée entre 2015-2019.
Le ministre de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi a, pour sa part, indiqué que l'objectif de l'accès généralisé à l'éducation ne peut être réalisé sans prêter attention aux catégories les moins favorisées en ce qui concerne l'équité et l'égalité des chances, notamment les enfants en situation de handicap, notant que le ministère avait déjà pris l'initiative depuis longtemps de créer des "classes pour l'inclusion scolaire" au sein des espaces des établissements d'enseignement scolaire, dans le but de réhabiliter les enfants en situation de handicap et de leur offrir une éducation de base qui leur permettrait par la suite d'accéder au cycle scolaire normal.
En ce qui concerne le passage de l'expérience des "classes pour l'inclusion scolaire" à celle de "l'établissement inclusive", M. Amzazi a fait remarquer que son département à lancé, au cours de l'année écoulée, un processus progressif pour établir la nouvelle perspective basée sur l'éducation inclusive au sein des classes normales, dans les établissements d'enseignement scolaires ainsi que d'apprendre dans un même environnement scolaire qui leur offre les conditions de la réussite, en adaptant les méthodes et techniques de travail à leurs capacités et aux particularités de chaque type de handicap.
Pour sa part, le ministre du Travail et de l'insertion professionnelle, Mohamed Amkraz a relevé que pour développer l'offre de service présentée aux personnes en situation de handicap, une nouvelle version de l'accord de partenariat réunissant le ministère du Travail et de l'insertion professionnelle, le ministère de la solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille, l'Agence nationale pour la promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC), l'agence de développement social et l'entraide nationale a été élaborée, en y ajoutant notamment l'Office du développement de la coopération, compte tenu de son rôle important dans la sensibilisation, l'orientation, le soutien et l'assistance aux personnes handicapées.
Selon M. Amkraz, les nouvelles exigences s'articulent autour de la mise en œuvre du Plan National pour la Promotion de l'Emploi, notamment dans sa dimension régionale ainsi que l'intensification des programmes actifs d'emploi et d'appui à la médiation, visant à diversifier l'offre de services y compris pour les personnes en situation de handicap.
De son côté, la ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui a estimé que l'inclusion sociale par l'activité économique est l'un des axes les plus importants de la stratégie du ministère dans le cadre de ses missions liées au soutien de l'économie sociale et solidaire, considéré comme un pilier de base pour l'autonomisation économique de tous les segments de la société, en particulier les femmes et les jeunes du monde rural, ainsi que les personnes en situation de handicap, poursuivant que le secteur de l'économie sociale et solidaire offre des opportunités pour améliorer les conditions de vie et créer de la richesse.
Dans ce contexte, elle a souligné que cette catégorie de citoyens bénéficie de divers programmes d'accompagnement mis en place par le Ministère, rappelant la tenue de la première édition de l'Initiative du Prix national pour la meilleure idée de développement d'un projet de coopérative féminine «Lalla al Moutaaouina » sous le slogan «Les coopératives, un levier pour l'autonomisation économique des femmes».
Ces deux accords, signés en marge de la rencontre nationale organisée à l'occasion de la journée mondiale des personnes handicapées, permettront de donner un nouvel élan à l'ensemble des projets et programmes stratégiques destinés aux personnes handicapées et inscrits dans la politique publique intégrée pour faire progresser les droits de cette tranche de la société 2015-2021, son plan exécutif 2017-2021, la vision stratégique de la réforme du système éducatif 2015-2030, ainsi que l'application des dispositions de la loi n° 97.13 relative à la protection et à la promotion des personnes en situation de handicap.
(Avec MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.