Conseil de gouvernement: adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    CMC: La campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    Liga: L'Atlético fonce vers le titre, En-Nesyri enfonce Valence    Voici le temps qu'il fera ce jeudi    M'diq-Fnideq: Madaëf soutient les porteurs de projets touristiques    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Nasser Bourita aborde les relations maroco-ivoirienne avec son homologue, Kandia Camara Kamissoko    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un point de vue de chercheur
Publié dans Albayane le 28 - 04 - 2020


Education inclusive au Maroc
En choisissant de traiter l'éducation inclusive dans le contexte marocain, notre propos consiste à mettre en lumière une philosophie émergente et prometteuse qui va mettre un terme à l'exclusion sociale et au traitement ségrégatif et inhumain des enfants en situation de handicap.
L'éducation inclusive est une approche éducative novatrice, inspirée de l'intégration scolaire, qui permet aux enfants en situation de handicap (ESH) d'être scolarisés côte à côte avec leurs semblables dits normaux dans des classes ordinaires communes ayant un même programme scolaire. Celle-ci puise son fondement dans un corpus juris international abondant et diversifié à titre d'exemple :
* 1994 : Déclaration de Salamanque et Cadre d'Action sur les besoins spécifiques de l'éducation.
o 1996 : Charte de Luxembourg (la non-discrimination et de la promotion de la diversité).
o 2001 : Programme phare de l'éducation pour tous consacré au droit à l'éducation des Enfants Handicapés : vers l'inclusion.
o 2006 : Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées, promouvoir les droits des personnes handicapées et l'intégration du handicap dans le développement.
L'UNESCO l'a définie comme étant « comme un processus visant à tenir compte de la diversité des besoins de tous les apprenants et à y répondre par une participation croissante à l'apprentissage, aux cultures et aux collectivités, et à réduire l'exclusion qui se manifeste dans l'éducation. Elle suppose la transformation et la modification des contenus, des approches, des structures et des stratégies, avec une vision commune qui englobe tous les enfants de la tranche d'âge concernée, et la conviction qu'il est de la responsabilité du système éducatif général d'éduquer tous les enfants »
Cette approche inclusive se positionne hors discrimination et s'enracine dans la culture de diversité, d'accessibilité et d'équité afin de promouvoir l'épanouissement, la socialisation et le vivre ensemble de tous les apprenants avec ou sans handicap.
Au Maroc, Le système éducatif a, en effet, intégré les ESH dans la sphère scolaire en vertu de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, ratifiée le 08 avril 2009. Cette intégration est d'abord passée par l'éducation spéciale dans des centres spécialisés avant de se manifester au niveau des classes d'intégration scolaires(CLIS) en milieu scolaire ordinaire.
Cette dernière démarche d'intégration propose de rompre avec l'ancienne approche classique et traditionnelle entachée d'isolement et de ségrégation des ESH en leur permettant de se rapprocher plus du milieu scolaire « normal ».
Depuis quelques années, nous assistons, par ailleurs, à l'expansion d'une nouvelle approche dite « Education Inclusive », fondée sur l'approche » droits » et mise en place dans les systèmes éducatifs universels. Cette nouvelle approche inclusive appelle l'école à s'adapter aux besoins éducatifs particuliers des ESH et à ne pas rester dans le déni du handicap et ses spécificités (besoins éducatifs /besoins spécifiques). Elle exige, par ailleurs, une gestion plus efficace de la diversité culturelle, sociale et psychologique créée par la complexité de la situation de la classe.
Si l'intérêt de l'approche semble être évident, vu sa conception et son modèle de fonctionnement, la réussite de sa mise en place reste prometteuse si les ressources et les transformations organisationnelles et parfois structurelles sont investies.
Dans ce sens, nous sommes ainsi amenés à nous interroger sur la gestion d'une telle diversité au sein d'une autre : celle des enfants dits normaux et celle des enfants en situation de handicap (ESH) dans une même structure scolaire(1) et sur la transposition de cette approche dans un tel contexte jugé précaire voire fragile comme le notre (2).
1. Education inclusive : une combinaison pédagogique et didactique au service de la diversité
Orchestrer une diversité particulière et complexe des ESH au sein d'une autre qui est celle des enfants ordinaires est l'un des défis majeurs des établissements scolaires ordinaires. L'organisation et la gestion d'une classe inclusive nécessite une combinaison didactique et pédagogique importante profitable à tous les élèves et qui favorise leur développement, tant social que cognitif. Pour ce faire, et à l'exception des principes didactiques connus tels que la souplesse, l'adaptation et la progression, les enseignants devraient réfléchir sur les approches et pratiques pédagogiques adéquates et utiles pour ces classes inclusives.
A cet égard, une prise en compte efficace de cette diversité fait appel à différentes expériences et travaux de quelques grands pédagogues précurseurs, tels que Montessori, Decroly, Freinet, Meirieu et Perrenoud ainsi qu'à d'autres approches à savoir :
La différenciation pédagogique, le projet pédagogique individualisé, le rôle des TIC dans le scénario pédagogique, le co- enseignement et le volet compensatoire des besoins éducatifs particuliers.
* Education inclusive au Maroc : un projet sociétal en cours de construction
Pour réussir ce projet de grande taille lancé récemment par le ministre de l'Education nationale, Saaïd Amzazi, le 26 juin 2019, l'Etat est appelé à multiplier des efforts pour asseoir un système éducatif inclusif. En rapport avec les recommandations internationales au sujet de l'éducation inclusive et pour une transposition dans les normes requises, une volonté politique et des réforme drastiques et une devrait être au cœur de ce chantier sociétal telles que :
* Le changement du regard sur le handicap ;
* L'environnement inclusif (accessibilités architecturale, matérielle et pédagogique),
* Le volet compensatoire des besoins éducatifs particuliers (service fait en salles des ressources par des enseignants spécialisés) ;
* L'assistance médicosociale et le rôle de l'équipe pluridisciplinaire au sein de l'établissement ;
* La culture des projets inclusifs dont le projet pédagogique individualisé fait partie en tenant compte du type de handicap, l'aménagement des contenus et les rythmes d'apprentissage,
* La formation et la qualification des acteurs éducatifs (enseignants référents et enseignants d'accueil.) ;
* Le co-enseignement et la valeur du travail collaboratif,
* Les pratiques pédagogiques inclusives ;
* L'implication familiale et citoyenne dans le puzzle de l'inclusion scolaire.
En définitive et pour une transposition préliminaire et progressive de l'éducation inclusive dans notre environnement, nous proposons dans un premier temps- en tant que praticien et professionnel du domaine- d'accorder la priorité à la formation et à la qualification des acteurs éducatifs clés de ce projet (Enseignants d'accueil et spécialisés) pour gagner le pari.
LhassanOUAZZA, Doctorant à l'université Ibn Tofail FLSH Kenitra(Maroc)
Laboratoire langage et société
Encadré par Dr : Jamila BELLAMQADDAM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.