DEPF : De fortes incertitudes persistent sur la relance sectorielle    فيروس كورونا : 2117 إصابة جديدة وثلاث وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Maroc : 573 personnes interpellées pour des fraudes lors du baccalauréat    Des milliers de personnes contre l'Otan à Madrid, ville hôte de son prochain sommet    Le pôle DGSN/DGST poursuit le démantèlement des réseaux criminels de l'émigration, arrête 57 subsahariens et reçoit l'hommage officiel de Pedro Sanchez    Abdelhamid Sabiri affiche ses ambitions    Promulgation de la charte révisée: vers une levée de l'embargo contre le Mali    Un militant politique et des droits humains attaché à ses valeurs et idéaux    Exploration spatiale : A cause d'un problème de logiciel, la Nasa reporte le lancement de la mission Psyche    Akharbach: «Les doubles standards contribuent à antagoniser les opinions publiques»    Salé : Le CN du Scoutisme Hassania Marocain tient sa session extraordinaire    L'Opinion : Selon nos voisins de l'Est, tout Marocain est un espion !    Une tentative de passage en force qui a coûté la vie à 23 Subsahariens    La situation épidémiologique au 26 juin 2022    Rabat : Etat d'alerte dans les centres sociaux    Diaspo #245 : Mahmoud Chouki, un Marocain amoureux de la musique et de la Nouvelle-Orléans    Hôtellerie. Les filiales marocaines du groupe Fram bientôt en liquidation    Le Roi Mohammed VI félicite le président de Madagascar à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Roi Mohammed VI félicite l'Émir qatari Cheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani    Cinquante-neuf migrants d'origine africaine interpellés entre Tétouan et Fnideq    Juventus Academy Maroc et Ariston Maroc lance «Action Foot»    Botola Pro D1 : La 29e journée se joue dans sa totalité mercredi prochain    Sidi Kacem / Zegota : Les valeurs de la bonne éducation au centre d'un colloque    Bourita: «la coopération entre le Maroc et les Nations Unies est forte»    Une délégation de députés marocains à Johannesburg pour prendre part aux travaux du Parlement panafricain    OMS: la variole du singe n'est pas actuellement une urgence sanitaire mondiale    Botola Pro : Le WAC à un point du titre national    Quand Rabat vibre aux rythmes de Gnaoua et Musiques du monde    La grogne des festivals de cinéma!    L'IRCAM célèbre le 18è anniversaire de l'homologation ISO    Début du sommet du G7 en Bavière – « plan Marshall » pour l'Ukraine    Températures prévues pour le lundi 27 juin 2022    Ryanair annule des vols en Belgique, en France et en Espagne suite à une grève d'hôtesses et stewards    Cartier Saada : un déficit de 25,5 MDH    Futsal: La sélection marocaine progresse au 10ème rang mondial    Annulations de vols aux USA: Echange d'accusations entre les compagnies aériennes et les autorités    Le Maroc et le FMI négocient une nouvelle ligne de liquidité    Transition énergétique : Le Maroc, fournisseur majeur d'hydrogène vert d'ici 3 ans    Summer 2022 : Les Marocains de plus en plus séduits par les destinations sans visa    Magazine : Soyons fous, aimons l'art    Festival / Electro : Dakhla into the wild    Photographie : L'abstraction vue par Abdelkader Badou    Ce n'est pas sur le fronton de la scène du Marrakech du rire qu'on lira « Castigat ridendo mores »    Le ministère du Tourisme dément l'annulation de la gratuité du transport pour ses fonctionnaire    Le temps qu'il fera ce dimanche 26 juin 2022    Le président sénégalais Macky Sall salue la participation d'une forte délégation du Maroc à la célébration du Centenaire de la disparition de Cheikh El Hadj Malick Sy    Le Gnaoua Festival Tour un Succès Populaire Grandissant Porté Par Les Alizés    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon
Publié dans L'opinion le 17 - 05 - 2022

Elisabeth Borne est la deuxième femme à accéder au poste de chef de gouvernement en France, quelque trente années après que François Mitterrand ait nommé Edith Cresson au plus haut poste de Matignon.
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a nommé, lundi, Elisabeth Borne pour prendre succéder à Jean Castex à Matignon. Elle devient la deuxième femme à occuper le poste de Première ministre, l'unique précédent remonte à la socialiste Edith Cresson, qui avait dirigé le gouvernement de mai 1991 à avril 1992, au mitan du second quinquennat de François Mitterrand.
Le nom d'Elisabeth Borne, ancienne ministre du Travail dans le gouvernement Castex, venue des rangs de la gauche, ressortait avec insistance ces dernières heures, parmi ceux de Catherine Vautrin, Audrey Azoulay, Marisol Touraine ou encore Valérie Létard. Comme en 2017 avec Edouard Philippe ou en 2020 avec Jean Castex, Emmanuel Macron a fait le choix d'une personnalité politique certes chevronnée, mais plutôt méconnue du grand public.
Unique président de la République réélu pour un second mandat hors cohabitation, Emmanuel Macron a fait planer le suspense en vue du remaniement. Son premier quinquennat a expiré vendredi 13 mai à minuit. Au cours de l'attente, le locataire de l'Elysée avait esquissé par petites touches le portrait du ou de la future occupante de Matignon.
"Je nommerai quelqu'un qui est attaché à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive", avait brossé le chef de l'Etat fraîchement réélu, en déplacement sur un marché de Cergy (Val-d'Oise), le 27 avril.
"Un poste très difficile" pour une femme ?
Dimanche sur BFMTV, la députée de La France insoumise de Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain, avait estimé qu'Emmanuel Macron s'était mis en quête d'un "mouton à cinq pattes". "Ça va être une femme", croyait savoir ce lundi matin François Bayrou sur RTL, qui a lui-même fermé la porte à un nouveau portefeuille ministériel.
La passation de pouvoir a dû avoir lieu dans la foulée aux alentours de 19 heures lundi.
Auprès du Parisien, dans un article mis en ligne dimanche soir, Jean Castex avait signifié que sa lettre de démission était déjà prête, et qu'elle était "très simple, très classique". Et à l'endroit de sa ou son successeur, l'ancien maire de Prades disait vouloir dire "à cette personne qu'elle a de la chance d'arriver ici", évoquant "une maison qui tourne, avec un personnel remarquable et bienveillant, (...) comme une famille".
Dans un entretien au Journal du dimanche, Edith Cresson a évoqué "un poste très difficile, en tout état de cause", mais dont "les difficultés sont accrues par le fait que le chef du gouvernement est une femme. Car les attaques compliquent encore plus la situation politique". Si une femme devait être nommée à Matignon, ce qui est désormais confirmé, "je ne donnerai aucun conseil. Je lui dis simplement qu'il lui faudra beaucoup de courage", a conclu Edith Cresson.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.