Le Maroc en tête des listes du patrimoine de l'ICESCO avec 46 sites    Après Marrakech, Ivanka Trump découvre Dakhla (PHOTO)    Championnat arabe de robotique : Les équipes marocaines remportent plusieurs prix    Economie du sport au Maroc: ce que préconise le CESE pour la développer    Coronavirus au Maroc: 3.043 nouvelle infections et 2 décès enregistrés ce mercredi    Colloque / Settat : Apologie de l'initiative d'autonomie pour le Sahara marocain    Maroc : Les Bouquinistes en ligne, une nouvelle vision de la littérature ?    Rabat : « Spectres dansants », exposition d'Abdelhadi Mourid    L'Espagne adopte l'accord de Marrakech portant création de l'Alliance solaire internationale    L'école en mode reboot    Économie du sport: le CESE préconise une politique publique opérationnelle inscrite dans une loi-cadre    Covid-19 : 3.043 nouveaux cas et 2 décès ce 6 juillet    USA : des sénateurs réclament une enquête sur TikTok et la sécurité des données    Coupe du Trône : le derby Raja-Wydad délocalisé au stade Larbi Zaouli sans public    Aéroport Mohammed V: interpellation de deux Subsahariens pour leur implication présumée dans le trafic international de cocaïne    Narcotrafic : saisie de drones sous-marins opérant entre l'Espagne et le Maroc    Automobile: 5 points clés des statistiques de l'AIVAM    Coupe du Trône: tout ce qu'il faut savoir avant Wydad-Raja    La délégation officielle pour le pèlerinage se rend aux lieux de résidence des pèlerins marocains à La Mecque    Maroc : Tan-Tan signe un deuxième accord de jumelage avec une ville italienne    Football : L'international marocain Hamza Mendyl signe au club belge de l'OH Louvain    Euro Féminin / Angleterre 2022 : Programme de la phase de poules, chaînes de diffusion    Coup de bluff de la "Mecque des révolutionnaires"    USA: un week-end du 4 juillet sanglant    Allemagne : Sept ans de prison requis contre un Marocain accusé de terrorisme    Les deux Soudan facilitent la circulation des biens    En Algérie, les étranges manœuvres d'un président mal élu pour se survivre    Aid Al-Adha: une offre de près d'un million d'ovins et caprins à Rabat et sa région    L'assaut de migrants clandestins contre la clôture métallique de Melilla marqué par une violence féroce    «Le Maroc a parfaitement le droit de questionner la souveraineté espagnole sur Ceuta et Melilla»    Paris : L'Oriental Fashion Show célèbre le caftan marocain    Littérature : Fouad Laroui raconté par ses amis d'enfance    Alejandro Guillan: «Aussi bien les rythmes que les chants marocains ont des points en commun avec ceux de l'Espagne»    Shéhérazade : Immersion dans l'époque la plus glamour de l'histoire arabo-maghrébine    Le Souverain plaide pour une coopération internationale plus conséquente    Officiel: le derby Wydad-Raja délocalisé et à huis clos    La MDJS remporte la médaille d'or dans la catégorie gaming    Dakar: la RAM signe cinq conventions avec des partenaires au Sénégal    Programme solaire Noor Atlas : Masen lance un appel d'offres    Zone franche à Nador : Une première tranche pour bientôt    Croissance économique : 0,8% attendue pour le T3 2022 (HCP)    L'ancien PDG de l'aéroport d'Alger condamné à 8 ans de prison pour corruption    CAN féminine : Le Maroc bat l'Ouganda et se qualifie aux quarts de finale    Covid-19 : Le ministère de la Santé recommande en urgence une dose de rappel    Maroc : Le Comité CEDAW recommande des avancées égalitaires en arrondissant les angles    Le Groupe AKDITAL lance la Fondation AKDITAL    L'ONU répond à l'Algérie et au Polisario sur l'annulation des visites de De Mistura au Sahara    BTS : 2.186 candidats réussissent l'examen cette année    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'IRT (football) relégué à la division des amateurs 2012-2013 :
Démission irrévocable du président Adel Defouf Marche populaire de protestation : 10 janvier à 17 heures
Publié dans L'opinion le 10 - 01 - 2012

Incroyable mais vrai : l'IRT football l'un des clubs qui dépensent le plus d'argent au championnat marocain avec un budget annuel qui tourne autour de 1 milliard et demi de centimes avec deux grands stades et un complexe d'une capacité de 45.000 spectateurs est en faillite. Le personnel, le staff technique et l'effectif joueurs n'est plus payé. Il n'y a plus d'espèces ni à la banque ni à la trésorerie. Selon la dernière note émanant de la FRMF, toute équipe qui est incapable de régler ses dettes doit impérativement perdre la catégorie à l'image de la ligue espagnole qui a vu disparaître des formations de renom : Castellon, Albacete Burgos… C'est la honte pour une ville qui constitue le deuxième pôle économique après Casablanca. C'est la honte pour les élus et les industriels. C'est la honte aussi pour le maire Fouad Omari dont la dernière déclaration du début de saison est toujours enregistrée chez les représentants de la presse : « L'IRT est la première formation de Tanger. Elle doit évoluer à la division des grands du professionnalisme.Si elle rate la montée, l'échec ne sera pas seulement celui du comité mais de tout le conseil de la mairie». A vrai dire, maintenant l'IRT est la plus pauvre du royaume. Il n'y a plus de soutien financier. Contactés à ce sujet,des promoteurs immobiliers et hommes riches d'affaire de la Région ont expliqué à « L'Opinion-Sports » qu'ils ne pouvaient continuer à aider financièrement un club qui n'a pas de transparence dans sa comptabilité : « Nous en avons ras le bol à verser des millions de dirhams à des comités qui ne savent pas gérer. Un milliard de centimes est dépensé chaque saison et l'équipe échappe de peu à la relégation au lieu d'aspirer à la montée. Et pire encore, il n'y a aucune politique de formation de jeunes footballeurs». Devant cette situation confuse, le président Adel Defouf a convoqué tous les journalistes pour un point de presse au cours duquel il a présenté sa démission écrite adressée au wali de Tanger-Tétouan en accusant les autorités, les élus et les représentants du secteur économique du manque de soutien financier. Ainsi, l'IRT se trouve dans l'impasse et personne n'en veut. Avec un cahier de charges et des contrats signés non respectés il y a une seule solution pour la FRMF qui applique les consignes de la FIFA : la relégation de la formation tangéroise pour jouer avec les petits de l'étage inférieur la saison 2012-2013.
Une autre erreur dans la gestion vient d'attirer l'attention de la presse : pourquoi la lettre de démission est-elle adressée au Wali alors que le club a ses propres adhérents qui paient leurs cotisations et qui doivent prendre les dernières décisions. Alors l'on se demande quel rôle ils jouent s'ils sont toujours des figurants lors des dernières assemblées générales. Ce qui est grave encore c'est qu'ils disparaissent avec le départ du président et que d'autres apparaissent avec l'arrivée d'un nouveau président.Si le Wali ne cesse de répéter qu'il ne doit pas intervenir dans les affaires du club, il paraît qu'il a raison et la démocratie veut bien que des adhérents ou « socios » veillent à la bonne gestion aussi bien administrative que financière.
Une autre question se pose dans la gestion technique : au moment où les dettes de l'année écoulée n'étaient pas réglées, pourquoi le comité oubliait toute politique d'austérité et augmentait les dépenses. L'entraîneur Laaziz dont le contrat n'était pas agréé par la Fédération avait un contrat qui donnait la « chair de poule » pour les hommes des finances :
25 millions de centimes première tranche en septembre, 25 millions deuxième tranche en Janvier et 50 millions prime de montée sans toutefois compter les salaires,les doubles primes des matches,le logement gratuit et plusieurs avantages. Quant aux rémunérations des joueurs, elles variaient de 4000 dh à 8000 dh avec des primes de signatures comprises entre 5 et 15 millions de centimes. En plus, Laaziz et ses proches collaborateurs venus avec lui travaillaient avec carte blanche sans le contrôle d'un directeur technique. Omar Raiss qui a l'étiquette de directeur technique ne s'occupe que des formations inférieures, ce qui constitue une surprise incompréhensible. A l'heure où nous mettons sous presse,aucune réaction n'est à signaler et Adel Defouf a l'intention de présenter une autre démission : celle de président du comité directeur omnisports IRT. Selon des rumeurs, l'association des anciens joueurs de l'IRT présidée par le vétéran Seifeddine pourrait réagir cette semaine pour au moins constituer une commission provisoire à la recherche d'un nouveau président. Un nom est pointé du doigt : celui de l'un des meilleurs présidents de l'Histoire du football tangérois Abdeslam Arbaine. Dans les coulisses, celui-ci a exprimé son désir de retourner diriger l'équipe mais avec une condition : avoir à l'avance un budget de fonctionnement. Par ailleurs, il est à signaler qu'une marche populaire de protestation contre la mauvaise situation de l'IRT sera organisée mercredi 10 Janvier à 17 heures à la Place des Nations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.