Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Bank Al-Maghrib: Légère hausse du résultat net en 2020    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Virus : face à la pénurie d'oxygène, l'Algérie lance un appel à la diaspora et à la société civile    RDC : 33 morts dans la collision d'un camion et un bus    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    JO 2020. Abdelati El Guesse et Nabil Oussama éliminés en demi-finales du 800 m    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le CNDH appelle à accélérer la promulgation du Code pénal révisé
Suicide d'Amina Filali, victime de viol et contrainte d'épouser son violeur
Publié dans L'opinion le 21 - 03 - 2012

Une délégation du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), composée de membres de la Commission régionale des droits de l'Homme de Tanger, s'est rendue lundi à Larache, pour présenter ses condoléances et écouter la famille d'Amina Filali, une mineure de 16 ans victime de viol, qui s'est suicidée la semaine dernière.
Selon un communiqué du CNDH, le conseil «exprime sa profonde consternation quant à la subsistance au Maroc de lois qui continuent à dénier toute humanité aux femmes poussant, ainsi, nombreuses d'entre elles au désespoir.
«Amina est morte car la loi en vigueur a pêché par deux fois: en autorisant la cessation de toute poursuite contre le violeur qui épouse sa victime (article 475 du code pénal) et en autorisant le juge à marier les mineurs sous certaines conditions (article 20 du code de la famille)», note la même source.
A cet égard, le CNDH insiste pour que «cette disposition -et toutes les autres dispositions- contraires à la dignité humaine, à la Constitution, à la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard de la femme ainsi qu'à la Convention sur les droits de l'enfant, soient abrogées».
«Afin que la loi renforce la protection et la sécurité de milliers de femmes et jeunes filles qui vivent des situations de vulnérabilité économique et sociale, poursuit le communiqué, le CNDH appelle les autorités concernées à accélérer la promulgation du code pénal révisé, à se pencher également sur les dispositions du code de la famille qui donnent le droit au juge d'autoriser le mariage des mineurs eu égard au nombre important - et en perpétuelle augmentation- des mariages des filles mineures depuis l'entrée en force de ce code».
Le Conseil appelle également «à conformer toutes les législations nationales à l'esprit et à la lettre de la Constitution, notamment en matière de parité, de lutte contre les discriminations et les violences à l'encontre des femmes dans l'espace privé et public, et à donner la priorité dans le processus de mise en œuvre de la constitution à l'Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination et d'asseoir cette entité sur des bases juridiques, institutionnelles et organisationnelles lui permettant de relever les défis confrontés par le Maroc en matière d'égalité effective entre les hommes et les femmes dans tous les domaines».
Selon les faits rapportés par la presse et confirmés par différentes sources, rappelle le communiqué du CNDH, Amina Filali, a été contrainte, «suite à un arrangement familial et avec la bénédiction de la loi, à épouser son violeur». COM.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.