Météo: le temps prévu ce samedi 19 juin au Maroc    La famille royale célèbre l'anniversaire de Moulay Rachid    Le secrétaire d'Etat US bientôt en tournée européenne    Euro 2020: voici pourquoi la finale pourrait être délocalisée    Pyramids-Raja: les Verts s'envolent pour l'Egypte (VIDEO)    Antonio Guterres officiellement reconduit pour un second mandat de Secrétaire général de l'ONU    Younes Belhanda ne retournera pas au Montpellier HSC cet été    Deux enfants bloqués en Turquie: Ouahbi interpelle Laftit et Bourita    Je suis venu travailler au Qatar pour poursuivre mes rêves, mais ma vie est un cauchemar    Inde: mort du « Flying Sikh » Milkha Singh, l'un des sportifs les plus célèbres du pays    BBC News: Le ministre des Finances du Qatar arrêté dans le cadre d'une enquête pour corruption    Copa America: le Chili bat la Bolivie 1-0    Programme des principaux matchs du samedi 19 juin    La star du FC Cologne s'affiche en maillot du Wydad (PHOTO)    En Colombie, le blocage des routes ne sera plus considéré comme manifestation pacifique    Pérou: 27 morts dans un accident d'autocar    « Nous sommes traitées comme des enfants », déclarent des femmes qataries à un groupe de défense des droits    Education nationale: 57% taux de participation aux élections des représentants du personnel    L'«Algérie nouvelle», une illusion d'optique à l'issue des législatives    Un espagnol sur 5 que pense le Maroc récupèrera Sebta et Melilia    Hélène Le Gal : "L'ouverture d'un consulat au Sahara est liée au nombre de Français qui y vivent"    Maroc-Espagne : l'opposition creuse la tombe du gouvernement Sanchez    Inauguration en grande pompe du DS Store Massira Al khadra (VIDEO)    Global Capital Bonds Awards 2021: Le Maroc décroche 3 distinctions    Royal Air Maroc : la route touristique Paris Orly-Dakhla opérationnelle    Ligue des champions d'Afrique : le WAC affûte ses armes avant le match retour    Premier contrat pro avec le PSG pour Kaïs Najeh    Développement durable, le Maroc trace sa voie    Matteo Salvini : Le Maroc, pays le plus stable de toute la région méditerranéenne et nord-africaine    Finlande : le Maroc, tête de pont de la nouvelle stratégie africaine    Evolution du coronavirus au Maroc : 481 nouveaux cas, 525.924 au total, vendredi 18 juin 2021 à 16 heures    Ressources humaines dans la santé : Le Maroc peut-il gagner la bataille ? [Dossier]    Dakhla: arrivée du premier vol direct en provenance de Paris    Aïd al-Adha 1442 : 5,8 millions de têtes d'ovins et caprins identifiées    Voici pourquoi un bon nombre de stars de la chanson française sont à Marrakech    [Interview avec Nabil Ayouch] «Haut et fort», de Casablanca à Cannes    Rabat : La joie au coeur de l'exposition « Joy »    Bientôt un prix national des meilleures publications dans les encyclopédies digitales    «Le Feu qui forge» : Une exposition collective à L'Atelier 21    Six projets de loi d'aspect socio-économique adoptés    Arizona : un tireur circulant en voiture fait un mort et 12 blessés    Pollution: 86,3% des déchets marins au niveau national sont en plastique    La Douane met en service une nouvelle version de la plateforme digitale [email protected]    « Le cinéma arabe : Expériences, visions, enjeux », nouvel ouvrage de Mohamed Chouika    Concours national de langue russe    Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]    Le réalisateur de télévision Chakib Benomar n'est plus    Tifinagh...et le football    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De camouflets en revers, il ne leur reste que l'intox
Publié dans L'opinion le 01 - 07 - 2014

Il y a un adage que nos amis algériens ne peuvent ne pas connaître, maghrébins qu'ils sont. Celui du « Dromadaire qui ne voit pas sa bosse ».
Ne pouvant se relever des camouflets (les derniers en date) qui ne cessent de pleuvoir sur eux, ils ne trouvent que l'intox et la désinformation, comme moyen de tentative de renverser la vapeur, en vain !
Des revers ils en ont essuyés au CDH de Genève, quand furent révélées les profondes contradictions algériennes sur les droits humains qu'ils prétendent défendre au Sahara marocain alors qu'ils les étouffent sur les territoires kabyle, mozabite et dans les camps de Tindouf en particulier.
Dernière contradiction en date de l'Algérie et de « sa conception » des Droits de l'Homme au Sahara, l'encerclement par les militaires algériens renforcés par les mercenaires du polisario, d'un camp de séquestrés sahraouis à Tindouf. Objectif, endiguer les multiples manifestations d'une tribu du Sahara qui ne demande qu'à connaître le sort d'un de ses enfants, Lahcen Ghilani, enlevé il y a dix jours mais évaporé dans la nature. Son seul crime est d'être une des figures du mouvement du 5 Mars qui empêche les sbires du polisario de dormir tranquilles.
Enlèvement, séquestration, répression des manifestations pacifiques, l'Algérie a vraiment une manière drôle de s'occuper des Droits de l'Homme. Et dire qu'au CDH à Genève ils ont eu l'effronterie d'essayer d'inclure un mécanisme de surveillance des droits de l'Homme au Sahara marocain dans la résolution du CDH et que leurs tentatives sont restées lettre morte. Heureusement qu'on leur a fait la sourde oreille.
Autre revers, et non des moindres, essuyé par l'Algérie. L'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) vient d'appeler, dans une très récente résolution, à « la recherche d'une solution politique juste et définitive au conflit (ndlr : préfabriqué au Sahara marocain), qui permette l'instauration de la sécurité et d'une stabilité durables dans la région sahélo-saharienne ». Mais le plus dur pour l'Algérie et que les parlementaires européens tiennent en considération sérieuse la proposition marocaine d'autonomie visant à « accorder une large autonomie à la population Sahraouie, qui serait dotée de ses propres organes législatif, exécutif et judiciaire, ainsi que de ressources financières lui permettant de se développer ».
Là, la coupe est pleine et ne reste aux Algériens que la qualification au second tour de la coupe du monde pour distiller leur intox.
L'APSL nous gratifie d'une dépêche signée de... Boujdour que des citoyens ont été, violement, réprimés dans la ville par les forces marocaines pour avoir exprimé leur joie lors de la qualification de l'équipe algérienne. C'est ce qu'on appelle « prendre des vessies pour des lanternes ». Car des citoyens marocains ont applaudi partout au Maroc, de Tanger à Lagouira, la qualification des fennecs pour les huitièmes de final, sans que personne n'intervienne.
Mais pourquoi l'APSL s'intêresse à ce qui se passe à Boujdour et occulte ce qui se passe en Algérie et aux camps de Tindouf ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.