Tunisie: Nabil Karoui recouvre la liberté    Ikea France condamné pour avoir espionné ses salariés    Al Ahly : Badr Banoun déja sur le départ ?    Retour des MRE: scènes de joie à l'aéroport de Casablanca (VIDEO)    Usage légal du cannabis: le projet de loi définitivement adopté    L'ASMEX prépare un Plan stratégique pour réussir le défi de la croissance économique régionale    Message Royal de félicitations au nouveau Premier ministre israélien    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Nouveau modèle de développement : le rapport de Benmoussa présenté à des diplomates à Rabat    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Maroc-Espagne: Une "gestion calamiteuse" et une crise qui demeure    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Hilale: le développement socio-économique est un droit inaliénable au Sahara marocain    RAM : forte affluence des MRE sur les agences [Vidéos]    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Evolution du coronavirus au Maroc : 476 nouveaux cas, 524.475 au total, mardi 15 juin 2021 à 16 heures    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    Environ 14 tonnes de drogue incinérées à Dakhla    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    L'Inter Milan prend une décision au sujet de Hakimi    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    La Bourse de Casablanca ouvre dans le vert    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Commission contrôle budgétaire au PE saisie pour enquête
Tindouf : Détournements des aides révélés par l'OLAF : Les remous d'une « affaire »
Publié dans L'opinion le 28 - 01 - 2015

L'eurodéputé socialiste, Gilles Pargneaux, compte saisir la Commission contrôle budgétaire du Parlement européen de l'affaire des détournements de l'aide humanitaire accordée par l'UE aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf dans le sud-ouest algérien.
"Je vais demander à la Commission contrôle budgétaire de se saisir de l'affaire des détournements révélés par l'Office européen anti-fraude (OLAF) pour faire toute la lumière sur ce que je considère comme une instrumentalisation honteuse du conflit du Sahara'', a affirmé M. Pargneaux.
Les révélations de l'OLAF sur les détournements massifs et organisés de l'aide européenne aux camps de Tindouf jettent une "lumière crue" sur une question centrale du conflit du Sahara, à savoir le recensement des populations de Tindouf auquel s'opposent catégoriquement l'Algérie et le polisario malgré les demandes répétées des Nations Unies, a souligné le président du Groupe d'amitié UE-Maroc au Parlement européen.
M. Pargneaux, qui a imputé ces détournements "scandaleux" à la surestimation de la population des camps de Tindouf, a indiqué qu'il est temps que l'Europe exige ce recensement afin d'éviter les détournements mais surtout pour donner une nouvelle impulsion au règlement du conflit du Sahara.
"Il faut être bien conscient que c'est la surestimation de la population des camps de Tindouf qui a permis l'établissement de ce système élaboré de détournement et de revente de l'aide alimentaire européenne", a-t-il insisté.
Le rapport de l'OLAF, réalisé en 2007 et dont le contenu vient d'être dévoilé suite à une intervention du médiateur européen, a révélé l'existence de plusieurs pratiques frauduleuses et d'innombrables irrégularités quant à la distribution de l'aide, durant plusieurs années. Seule la partie de l'aide permettant aux populations des camps de Tindouf de survivre est distribuée, constate l'OLAF qui fait observer que le reste est vendu au marché noir au profit des dirigeants du polisario avec la bénédiction des autorités algériennes.
Demande d'ouverture d'enquête
Dans le même sillage, l'Association des Amis du Royaume du Maroc en Pologne a appelé le Parlement européen à se saisir de l'affaire du détournement par l'Algérie et le polisario de l'aide financée par le contribuable européen au profit des populations séquestrées dans les camps de Tindouf en territoire algérien.
Dans deux lettres adressées mardi au président du parlement européen, Martin Schulz et au président du Conseil de l'Europe, Donald Tusk, l'association demande l'ouverture d'une enquête pour faire toute la lumière sur ce détournement et d'exercer des pressions sur l'Algérie et le polisario en vue du recensement des populations séquestrées dans les camps de Tindouf conformément aux demandes pressantes des Nations-Unies notamment le HCR (Haut-Commissariat aux Réfugiés).
"Il est immoral et scandaleux d'ignorer plus longtemps encore, la situation dramatique que vivent les séquestrés alors que le polisario est devenu une sérieuse menace sécuritaire pour l'Afrique et l'Europe", soulignent les missives.
L'association met en garde, à ce propos, contre les dangers que pourrait susciter l'existence d'une entité fantomatique dans la région, rappelant que des informations, de plus en plus, récurrentes et crédibles signalent que le groupe terroriste AQMI procède à des recrutements massifs dans les camps des séquestrés à Tindouf.
De son côté, l'association des Tribus Sahraouies Marocaines en Europe (ATSME) basée à Paris, a alerté la communauté internationale sur le détournement par l'Algérie et le polisario de l'aide financée par le contribuable européen au profit des populations séquestrées dans les camps de Tindouf en territoire algérien.
Dans un communiqué rendu public lundi, l'ATSME se réjouit que le rapport final de l'enquête menée par l'Office européen de lutte anti-fraude dans ces camps soit enfin accessible, notant qu'il vient confirmer l'enrichissement personnel des responsables du front Polisario par le détournement des aides allouées par la communauté internationale aux populations sahraouies des camps de Tindouf.
Ce rapport "met en exergue, de façon claire et irréfutable la lourde responsabilité des autorités algériennes et des mercenaires du Polisario dans le détournement massif et systématique de l'assistance financée par la Communauté européenne, et donc par le contribuable européen, pour venir en aide aux populations sahraouies retenues dans ces camps", souligne le porte-parole de l'ATSME Lahcen Mahraoui.
Il relève en outre que le rapport a permis de mettre à nu, de façon détaillée, les pratiques de ce détournement, son ampleur et les personnes qui en sont responsables.
Pour lui, l'une des pratiques citées dans ce rapport, et dont sont responsables les autorités algériennes, est la surestimation du nombre des Sa0hraouis retenus dans les camps de Tindouf, population dont Alger, en connaissance de cause, a refusé le recensement, de façon systématique, à la communauté internationale malgré les demandes formelles du Haut Commissariat aux Réfugiés de l'ONU en 1977, 2003 et 2005.
L'UE appelée à agir avec fermeté
Des associations marocaines en Italie ont appelé à 'agir avec fermeté'' dans l'affaire des détournements systématiques des aides humanitaires aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf et à 'tirer les leçons qui s'imposent de ces actes inhumains''.
Ces ONGs, regroupées au sein du Réseau des Associations de la Communauté Marocaine en Italie (RACMI), expriment leurs 'vives préoccupations'' suite au rapport rendu public par le Parlement européen, le 22 janvier courant, et déposé par l'Office Européen Anti-fraude (OLAF) sur les détournements systématiques et organisés des aides humanitaires et la manipulation du nombre de la population des camps de Tindouf par les algériens et le polisario.
Si l'Union européenne (UE) 'garde le mérite de lever le voile sur des inexactitudes considérées +tabou+ jusqu'aux dernières révélations de l'OLAF, elle demeure énergiquement appelée l'affaire des détournements révélés par l'Office européen anti-fraude (OLAF)et à tirer les leçons qui s'imposent suite à ces actes inhumains, et par conséquent de procéder à l'arrêt immédiat des aides humanitaires consacrées par la Commission Européenne aux populations séquestrées de Tindouf'', soulignent ces associations dans un communiqué parvenu à la MAP.
Après avoir rappelé que la population des camps demeure 'l'unique au monde à ne jamais être recensée ou identifiée'', et ce malgré les nombreuses résolutions et recommandations du Conseil de Sécurité, bafouées d'ailleurs par l'Algérie, les ONGs marocaines exhortent l'Assemblée Générale de l'ONU et le Haut-Commissariat des Réfugiés (HCR) à prendre 'des actions concrètes et des sanctions sévères contre l'Algérie et à exercer toute les pressions utiles sur les autorités de ce pays pour accepter l'organisation d'un recensement sérieux de la population des camps de Tindouf, sous la supervision d'observateurs internationaux, dans le but de déterminer la réalité et le nombre exact des habitants de ces camps''.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.