Communiqué du bureau politique du PPS    Air Arabia lance une nouvelle liaison entre Casablanca et Rennes    Nos vœux    La main de Bouchaïb Habbouli...    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    SM le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection    Le Bayern, Liverpool et City enchaînent, le Real échappe au pire    FC Barcelone: Bartomeu démissionne!    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Régionalisation: Laftit a fait une annonce    Rapatriement : où en est-on avec les Marocains bloqués à l'étranger ?    Comment protéger nos enfants contre le harcèlement et les abus sexuels dans les espaces publics?    Le roi Mohammed VI écrit au président tchèque    PLF 2021 : les appréciations du patronat    Le ministère des Finances propose aux investisseurs ses lignes de crédits    Fitch Ratings: le Maroc perd son «Investment grade»    Un gouvernement terne et indolent!    GP du Portugal de F1 : Lewis Hamilton bat le record de victoires de Michael Schumacher    «Plaidoirie pour un Maroc laïque»    Les EAU décident d'ouvrirr un Consulat général à Laâyoune    Khalid Ait Taleb fait son plaidoyer    Le roi de Thaïlande: un monarque doublement désavoué    France-Islam : Halte à l'escalade    La sécurité alimentaire à l'épreuve de la pandémie    Coronavirus : l'immunité acquise par les personnes guéries diminue rapidement [Etude]    Vaccin anti-Covid: Sanofi et GSK font des promesses    Aïd Al Mawlid: le nord du Maroc renforce les contrôles    Gérald Darmanin. De quoi je me mêle!    Nadine Morano: « le Maroc est un pays ami, mais… »    L'ONMT fonde ses espoirs sur l'international    Vidéo : Pour lever la résistance au masque de protection contre le coronavirus    Edito : Software    Atteinte aux sacralités de l'Islam : Le RNI exprime son indignation    Covid-19 : Le président algérien hospitalisé    L'Intérieur veillera à son instauration dans plusieurs villes L'analyse des eaux usées, un nouveau protocole anti-Covid-19    France-Turquie. Les « fils de chiennes » ont encore frappé.    Ecomondo et Key Energy basculent vers le digital : 15 jours d'économie verte en Italie    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Coup de tonnerre au Barça: Bartomeu démissionne !    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Bartomeu: Messi est la clé du nouveau projet du FC Barcelone    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Evaluation de la Charte de l'Education / Déperditions, faibles acquis des élèves et déficit en formation des enseignants
Publié dans L'opinion le 11 - 04 - 2015

A la suite de la tenue de la sixième session du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, M. Omar Azziman, président de cette institution, a donné, hier vendredi, une conférence de presse consacrée à la présentation des travaux du Conseil et à la préparation du projet de rapport stratégique du CSEFRS sur la réforme du système d'éducation. Le rapport d'évaluation de la mise en œuvre de la Charte nationale d'Education et de Formation pour la période 2000-2013, élaboré par le CSEFRS, et qui met en relief les acquis, les déficits et les défis de cette Charte a été présenté à cette occasion.
La mise en oeuvre de la Charte intervient dans un contexte d'accumulation de déficits que le processus de réforme, répondant à ses préconisations, a entrepris de surmonter, note le rapport du CSEFRS. Au terme de plus d'une décennie de réformes, il y a lieu d'examiner les avancées et les acquis, relever les dysfonctionnements et les difficultés rencontrées afin d'évaluer, de manière globale, le degré de réussite de cette mise en oeuvre et d'identifier les leviers et les enjeux de l'éducation sur lesquels il faudrait agir dans les années à venir.
Dans les discours des acteurs, l'école est devenue l'objet de critiques dénonçant les promesses non tenues des politiques successives et des engagements non honorés. L'image véhiculée sur l'école par le sens commun est celle d'une institution en crise, cible privilégiée de critiques qui lui imputent toutes les autres crises : celle de l'économie, parce qu'elle ne qualifierait pas les apprenants pour le marché de l'emploi, celle de la culture, sous prétexte qu'elle n'aurait pas renforcé le civisme parmi les jeunes générations, et celle de la société, parce qu'elle aurait failli à sa mission éducative de former un citoyen responsable.
La mobilisation des ressources est une des dimensions qui impacte la réussite de la généralisation et de la performance du Système d'Education de Formation et de Recherche Scientifique.
L'Etat demeure le principal financeur de l'Education, de l'Enseignement Supérieur et de la Formation Professionnelle.
Le budget consacré par l'Etat à l'Education, à l'Enseignement Supérieur et à la Formation Professionnelle a augmenté de plus de 22 milliards de dirhams courants, en passant de presque 24,8 milliards de dirhams courants en 2001 à plus de 62 milliards de dirhams courants en 2011.
La recommandation de la Charte concernant l'augmentation annuelle moyenne, d'au moins 5%, du budget total du Système d'Education et Formation a été totalement


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.