Amnesty International appelle l'Algérie à libérer les prisonniers d'opinion    Déplafonnement de dette extérieure: Les mises en garde du PPS    Le Masi lâché parles secteurs Banques et Télécommunications    Masques, visières, valves: L'impression 3D à la rescousse des hôpitaux    DOC- Port du masque de protection: Voici ce que dit la circulaire du Parquet général    Tanger: Mobilisation pour la place d'Espagne    D'après Moulay Hafid Elalamy : Plus de 5,3 millions de masques ces dernières 48h    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement     Montée des défaillances et double choc d'offre et de demande    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    L'hôpital militaire d'instruction Mohammed V de Rabat consolide ses structures dédiées à la lutte contre le Covid-19    L'hôpital Moulay Youssef de Casablanca renforce sa capacité litière    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Direction du Trésor et des finances extérieures : Rachat de BDT pour un montant de 1 MMDH    Fonds de soutien : Le message de Crédit Agricole du Maroc aux ménages bénéficiaires    Casablanca : Une polyclinique CNSS mise à la disposition des autorités publiques    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Le port des masques de protection est obligatoire depuis hier    Coronavirus : l'UIR développe des solutions innovantes    Hicham Daoudi : «Pratiquement 60% de notre chiffre d'affaires est suspendu en ce moment»    Coronavirus : 21 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7 nouvelles guérisons, mardi à 8h    Enquête auprès des entreprises :Le HCP recourt aux e-mail et fax    Changement de modèle ?    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le drapeau olympique de retour à Tokyo après un demi-siècle
Publié dans L'opinion le 24 - 08 - 2016

Après avoir fait ses adieux à Rio, le drapeau olympique est arrivé mercredi à Tokyo, ville hôte des prochains jeux d'été en 2020, avec l'espoir de réitérer le succès de 1964.
L'étendard frappé de cinq anneaux avait été remis par le maire de Rio, Eduardo Paes, à Yuriko Koike, gouverneure de Tokyo, lors de la cérémonie de clôture des JO-2016 dimanche soir, tandis que le Premier ministre japonais Shinzo Abe apparaissait grimé en Super Mario pour vanter l'influence de l'archipel dans le monde.
«Il paraît lourd (le drapeau), mais il ne l'est pas tant que ça. En revanche, je ressens tout le poids de la responsabilité qu'il implique», a commenté à sa descente d'avion Mme Koike, élue fin juillet à la tête de l'immense capitale de 13,6 millions d'habitants, après la démission de son prédécesseur Yoichi Masuzoe, pris dans un scandale financier.
«Je suis ravie de ramener le drapeau plus de 50 ans après les JO de 1964», a-t-elle ajouté, promettant des jeux «merveilleux».
Il partira bientôt en tournée à travers le pays, notamment dans la région du nord-est dévastée en mars 2011 par un terrible tsunami, dans le but de soutenir les efforts de reconstruction, précisait mercredi la presse nippone.
Les Japonais ont en tête le souvenir des Jeux organisés il y a un demi-siècle dans la capitale japonaise, qui avaient marqué le retour de l'archipel dans le concert des nations et soutenu sa reconstruction après la défaite de 1945. Cette fois, nombre d'entre eux y voient l'occasion d'apporter jeunesse et vigueur à un pays sur le déclin, tant démographique qu'économique.
Des jeux ‘sûrs'
A quatre ans de l'échéance cependant, une explosion des coûts est redoutée. Les médias japonais évoquent un possible doublement voire même triplement par rapport à un montant initial de 730 milliards de yens (6,4 milliards d'euros au cours actuel).
Les préparatifs ont pour l'heure été chaotiques. Le stade olympique n'est pas encore sorti de terre, après l'abandon du projet initial jugé trop onéreux. Parmi les autres déboires, les organisateurs ont dû changer de logo, le styliste choisi ayant un passif de plagiats sur des créations antérieures.
La victoire de Tokyo, face à Madrid et Istanbul en septembre 2013, est en outre entachée de soupçons de versements de pots-de-vin sur lesquels enquête la justice française.
Les JO, qui se veulent une vitrine technologique et écologique, se tiendront du 24 juillet au 9 août 2020, avec cinq nouveaux sports au programme, pour un total de 33 disciplines: l'escalade, le karaté, le skateboard, le surf et le baseball/softball.
Au tableau des médailles, le Japon vise la troisième place à Tokyo, alors qu'il a terminé à Rio au sixième rang avec 41 médailles dont 12 d'or, dépassant son précédent record de Londres en 2012. «J'espère que nous renouerons à Tokyo avec l'inspiration qui nous a mus à Rio», a lancé la lutteuse Saori Yoshida, capitaine de la délégation japonaise au Brésil.
Tokyo a promis des jeux «sûrs» et paisibles, par contraste après un épisode brésilien émaillé de diverses polémiques, mais certains s'inquiètent des températures très élevées qui règnent l'été sur la capitale - 30 à 35 degrés à l'ombre, avec une humidité supérieure à 80%. Plane aussi sur l'événement l'angoisse d'un méga-séisme, même si le Japon est extrêmement bien préparé aux tremblements de terre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.