Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Air Arabia Maroc dévoile le programme de ses vols internationaux    RAM : voici le nouveau programme des vols internationaux    Marché de la dette privée : les levées brutes ont avoisiné les 86 milliards de DH en 2019    Ram dévoile la grille de ses vols spéciaux    En plein désert, le Maroc érige une voie express de plus de 1000 km    ANAPEC: Plus de 118.000 chercheurs d'emploi insérés dans le milieu professionnel    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Une opération «exceptionnelle» qui ne signifie pas une ouverture des frontières    Presse marocaine: une perte sèche de 240 millions dhs en 3 mois de pandémie    Le Raja s'accroche à son attaquant contre le Zamalek    De succès en succès!    Les mesures prises pour accompagner la reprise de l'activité touristique    Les ministres arabes se félicitent des efforts déployés par le Maroc    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Alerte météo: la canicule se poursuit dans ces villes du Maroc    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    La médina d'Asilah renoue avec l'art contemporain    Le soutien des entreprises conditionné par la conservation d'au moins 80% des déclarés    La 2ème session du bac sera-t-elle annulée au Maroc ?    25 ans déjà pour l'Université Al Akhawayn : 6.000 lauréats et un nouveau cap stratégique    L'Homme refuse d'être libre    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Covid-19: 115 cas supplementaires et un nouveau décès    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Fonds Innov Invest : Un plan d'urgence pour les start-up lancé    Dialogue social : Les partenaires sociaux préparent un nouveau round    Casablanca: un inspecteur de police et une femme interpellés pour falsification et usage de documents officiels    Prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 10 juillet 2020    Le nouvel ordre mondial post-Covid-19: Quel positionnement pour le Maroc?    La responsabilité de l'Algérie dans le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps deTindouf est patente    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Préparation des prochaines échéances électorales    City se balade, Wolverhampton s'égare    Formation pour l'obtention de la licence A CAF d'entraîneur    Débat sur la réforme du Code électoral    Le trompettiste Ibrahim Maalouf relaxé en appel    Le 51ème Festival national des arts populaires aura lieu en octobre    Nouvelle édition en ligne des Nuits blanches du cinéma et des droits de l'Homme    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





25% des jeunes âgés de 15 à 24 ans ne travaillent pas, ne sont pas à l'école et ne suivent aucune formation
Chiffres alarmants du HCP sur la qualité de l'emploi des jeunes / Trois salariés sur quatre ne disposent pas de contrat de travail
Publié dans L'opinion le 13 - 02 - 2017

Des chiffres alarmants viennent d'être dévoilés par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) au sujet de la qualité de l'emploi des jeunes en 2016. Le premier indicateur ainsi divulgué est que près d'un jeune sur quatre âgés de 15 à 24 ans (1.685.000 jeunes) au niveau national ne travaille pas, n'est pas à l'école et ne suit aucune formation.
Cette proportion atteint 44% parmi les jeunes femmes (1.319.000 personnes), et 11,7% parmi les jeunes hommes (366.000 personnes).
Parmi la population en âge de scolarisation dans l'enseignement secondaire qualifiant (15-17 ans), 14,2% (300.000 personnes) ne travaillent pas, ne sont pas à l'école et ne suivent aucune formation. Cette proportion est de 24,6% parmi les filles (243.000 personnes) et de 5,1% parmi les garçons (58.000 personnes). Parmi les 18-24 ans, cette proportion atteint 34,6% (1.385.000 personnes), 53,5% parmi les filles (1.077.000 personnes) et 15,5% parmi les garçons (308.000 personnes).
Le HCP fait observer, par ailleurs, que sur un effectif de 10.642.000 actifs occupés âgés de 15 ans et plus, 6.426.000 n'ont aucun diplôme (60,4%), 2.900.000 ont un diplôme de niveau moyen (27,2%) et 1.316.000 celui du niveau supérieur (12,4%).
Parmi les actifs occupés n'ayant aucun diplôme, 3.337.000 travaillent dans le secteur de l'»agriculture, forêt et pêche» (soit 82,5% de l'emploi total de ce secteur), 676.000 dans les BTP (64,9%), 603.000 dans l'industrie (50,3%) et 1.802.000 dans les services (41,5%).
Les chiffres du HCP font ressortir aussi qu'au niveau national, 98,2% des salariés n'ont bénéficié d'aucune formation prise en charge par l'employeur au cours des 12 derniers mois (97,7% en milieu urbain).
Pire, parmi 10.642.000 actifs occupés, 2.178.000, ou 20,5%, exercent un emploi non rémunéré (dont 1.987.000, ou 91,2%, en milieu rural), et 958.000, ou 9%, un travail à titre d'occasionnel ou de saisonnier.
Près de 5% des actifs occupés travaillent le jour et la nuit, 3% alternent le jour et la nuit et 1% travaillent uniquement la nuit.
Quatre actifs occupés sur dix (4.325.000 personnes) travaillent plus de 48 heures par semaine au niveau national, 47% parmi les citadins (2.549.000 personnes) et 34,1% parmi les ruraux (1.776.000 personnes), un actif occupé sur deux parmi les hommes (3.935.000 personnes) et 14,2% parmi les femmes (391.000 personnes).
Ce qui caractérisait le marché de travail en 2016 est que près des deux-tiers des salariés (3.093.000 personnes) ne disposent pas de contrat qui formalise leur relation avec leur employeur, dont 716.000 dans le secteur des BTP (89,7% de l'emploi total dans ce secteur).
De même, 96,6% des actifs occupés (10.282.000 personnes) ne sont pas affiliés à une organisation syndicale ou professionnelle, 94% en milieu urbain et 99% en milieu rural. Parmi les salariés, cette proportion atteint 94% au niveau national (4.672.000 personnes), 92,4% en milieu urbain (3.295.000 personnes, et 98,3% en milieu rural (1.377.000 personnes).
Dans le même chapitre, 8.344.000 actifs occupés (78,4%) ne bénéficient pas d'une couverture médicale au niveau national, 3.507.000 dans les villes (64,6%) et 4.838.000 dans la campagne (92,8%). Cette proportion s'établit parmi les salariés à 58,8% au niveau national (2.922.000 personnes), à 50,3% en milieu urbain (1.794.000 personnes), et à 80,5% en milieu rural (1.128.000 personnes).
2.278.000 personnes n'ont pas satisfait de leur emploi et expriment le désir d'en changer
D'autre part, près d'un actif occupé sur cinq (2.278.000 personnes) n'est pas satisfait de son emploi et exprime le désir d'en changer. Ils sont 35,1% parmi les actifs occupés qui travaillent dans le secteur des BTP (366.000 personnes).
71% d'entre eux évoquent le niveau de rémunération, 9,4% des conditions de travail plus favorables, 9,1% l'instabilité de l'emploi, et 5,1% l'inadéquation de l'emploi à la formation reçue.
3,5% des actifs occupés (373.000 personnes) n'arrivent pas, malgré tous les efforts déployés, à concilier aisément entre leur vie privée et leur vie professionnelle, 16,1% (1.713.000 personnes) y arrivent avec beaucoup de difficultés et 30,2% (3.214.000 personnes) y parviennent avec difficultés.
Pour rappel, selon les données fraîchement publiées par le HCP, le Maroc comptait à fin 2016 plus de 1,1 million de chômeurs, soit un taux de chômage de 9,4% contre 9,7% une année auparavant. Il serait de 13,9% en ville et de 4,2% en milieu rural.
Ainsi, sur les 11.747.000 de personnes que représente la population active âgée de 15 ans et plus, leur activité a baissé entre les années 2015 et 2016 de 0,7% au niveau national. Une tendance nettement accentuée en milieu rural (-1,1%) par rapport au milieu urbain (-0,3%).
« Dans ces conditions, la baisse du taux de chômage est l'expression d'un recul du volume du chômage (-3,7%) plus important que celui de l'emploi (-0,4%) », indique la note du HCP.
L'économie marocaine a, ainsi, perdu 37.000 postes nets d'emplois, résultant d'une hausse de 26.000 emplois en milieu urbain et d'une perte de 63.000 emplois en milieu rural.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.