Affaire Ghali: La justice espagnole "enterre" l'affaire après 1 an d'enquête    Météo Maroc: temps assez chaud à chaud ce vendredi 27 mai    L'acteur américain Ray Liotta, star des "Affranchis", décède à 67 ans    Hussein al-Cheikh, nouveau secrétaire général de l'OLP    [Vidéo] Jets d'oeufs et de tomates accueillent la visite de Tebboune en Italie, confronté à la diaspora du Hirak    Sénégal: Macky Sall limoge son ministre de la Santé après la mort de 11 bébés    Nayef Aguerd se rapproche de la Premier League    « Le Bleu du Caftan » de Maryam Touzani à Cannes    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Un impératif et non une option pour le CESE    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Inflation : la facture de compensation s'alourdit de 15 milliards de dirhams    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Variole du singe: plus de 200 cas confirmés dans le monde    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Maroc: Les arrivées de touristes grimpent à 1,5 million à fin avril 2022    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    Les changements climatiques augmentent les canicules    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Education
Révolte des élèves : La grogne contre les horaires s'intensifie
Publié dans L'opinion le 12 - 11 - 2018

Dans la foulée des mouvements de protestation contre les horaires scolaires institués suite au changement du fuseau horaire dans le Royaume (GMT+1), plusieurs établissements scolaires étaient perturbés à des degrés divers. La grogne allant crescendo a contraint le ministère de l'éducation à revoir sa copie pour essayer d'atténuer l'intensité des mouvements de boycott des salles de classe.
On est déjà à un troisième changement avec la circulaire 158/18 datée du 09 novembre. Des hésitations et des approximations d'un amateurisme déconcertant qui traduisent une réelle difficulté à maitriser la problématique du rythme scolaire dans sa complexité pédagogique, didactique et psychologique.
Tout donne à croire que le changement du fuseau horaire a été subi et non choisi.
On a commencé par un horaire scolaire surréaliste : 9 h-13h/ 14h-18h, soit une heure entre les cours de la matinée et ceux de l'après-midi. Devant les protestations des partenaires et surtout des parents d'élèves, le ministère a revu sa copie avec la circulaire 157/18 datée du 02 novembre qui préconise 9h-13h/15-17h avec des ajustements selon la disponibilité des salles … une semaine après c'est la nouvelle circulaire (158/18) qui donne aux académies régionales la possibilité de choisir des horaires scolaires en concertation avec les walis et les autorités locales qui répondent aux spécificités régionales .
Il aura fallu au ministère une grogne généralisée pour se rendre compte que les décisions bureaucratiques descendantes, par reflexe administrative, porte atteinte à l'esprit même de la régionalisation avancée qui se veut un cadre inclusif d'intégration des compétences pour un développement harmonieux.
Et comme à l'accoutumée, il aura fallu une crise pour que le ministère daigne réfléchir aux spécificités régionales et au chantier dela déconcentration administrative dans la gestion des affaires pédagogiques et la mise en place d'une administration de proximité.
Et pourtant la création des Arefs devait constituer une étape importante vers la gestion déconcentrée de l'éducation et de la formation et son orientation vers une politique de proximité tenant en compte les spécificités régionales et locales afin de répondre avec efficience aux demandes exprimées par les partenaires sociaux, les parents d'élèves et surtout, la clé de voûte de tout l'édifice, les besoins des apprenants.
On a donné malheureusement l'impression de vouloir ajuster les horaires scolaires au nouveau fuseau horaire d'une façon technique, voire mécanique sans se soucier des élèves, de la pédagogie et de la problématique des rythmes scolaires et leur impact sur l'apprentissage. Le reflexe administratif l'a emporté sur le pédagogique, et dire qu'il s'agit du ministère de l'éducation !
Reste à savoir si les Académies arriveront à rétablir la confiance avec les élèves après cette cacophonie qui en dit long sur les capacités des responsables d'un ministère qui devrait conduire une réforme du système éducatif qui détermine l'avenir de la Nation.
Hassan BENMAHMOUD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.