L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    Organisé par AOB Group et l'AMEE : La performance énergétique dans l'hôtellerie en débat    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    CAN 2019 : La CAF prévoit 2 pauses fraîcheur par match    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Saut d'obstacles : Concours officiel de la Garde royale du 28 au 30 juin à Rabat    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Le coût social aggrave le déficit budgétaire en 2019    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Le temps est ainsi fait    Sécurité et développement en Afrique. Comment le continent peut se prendre en main    Marquage fiscal .L'ADII lance un appel d'offres    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Journée mondiale des réfugiés    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Médecine : Drôles de carabins !    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Musiques sacrées du monde: Concert «engagé» de Marcel Khalifa    Tourisme: Le Marrakech du Rire fait grimper le baromètre    Habib El Malki en visite à Dublin    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    Dormir devant la télévision fait grossir    Divers    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Bulletin de la CAN    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Procès de l'attentat d'Imlil
Saâdeddine El Othmani assigné en justice
Publié dans L'opinion le 19 - 05 - 2019

Si ce n'était sa tenue à la date très symbolique du 16 mai qui marquait cette année le 16ème anniversaire des attentats de triste mémoire de 2003 à Casablanca, la seconde audience du procès de l'attentat d'Imlil s'annonçait comme une audience normale, voire banale. Organisée à la Chambre criminelle chargée des affaires de terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel de Salé jeudi dernier, cette audience connaîtra pourtant un véritable coup de théâtre. Il s'agit de l'assignation par le comité de défense de la victime danoise, Louisa Vesterager Jespersen, du chef du gouvernement marocain, M. Saâdeddine El Othmani, en sa qualité de chef de l'Exécutif et d'incarnation de l'Etat tenu à ce titre d'assumer la réparation des dommages matériels consécutifs à cet acte terroriste.
«Cette demande d'assignation de M. Saâdeddine El Othmani émane d'une action concertée entre le comité de défense que je dirige et la famille de la victime danoise, Louisa Vesterager Jespersen», nous dit à ce propos Maître Khalid El Fataoui, avocat inscrit au barreau de Marrakech mandaté par la famille de la victime danoise au titre de partie civile. Il précise : «En tant qu'avocat, j'ai conseillé à mes clients d'orienter leur demande de réparation et d'indemnisation vers l'Etat marocain représenté par son chef du gouvernement. Ce qui est en soi normal lorsque l'on sait l'insolvabilité des assassins».
Une décision qui fera jurisprudence
Cette requête inédite dans les annales de la justice marocaine en matière de terrorisme a été acceptée par le Président de l'audience, le juge Abdellatif El Amrani. Ce qui l'impose désormais comme une véritable jurisprudence. En principe donc, le 30 mai prochain, date de la tenue de la troisième audience de ce procès fixée par le juge Amrani, M. Saâdeddine El Othmani devra se présenter devant le tribunal pour représenter le Maroc. «Une demande de comparution lui sera adressée à cet effet par huissier de justice», nous confirme l'avocat de la victime danoise. Saâdeddine El Othmani n'en fera certainement rien et l'audience risque d'être reportée à une date ultérieure, le temps que le gouvernement marocain désigne un avocat pour le représenter.
Autre scénario fort probable, la réorientation de la demande d'indemnisation vers le fonds de solidarité contre les événements catastrophiques institué par la loi n° 170-14 sur le régime de couverture des conséquences des événements catastrophiques (voire encadré).
Auquel cas, ce sera la première fois que ce fonds sera mobilisé pour l'indemnisation de victimes de terrorisme. «Auparavant et en l'absence d'un cadre juridique, les victimes d'actes de terrorisme et notamment ceux de l'attentat qui avait ciblé le café Argana à la place Jamâa El Fna à Marrakech en 2011, étaient indemnisées au cas par cas, sur la base d'un simple décret», rappelle à ce propos Me El Fataoui.
Pour ce dernier, l'acceptation de la demande d'assignation de Saâdeddine El Othmani par le tribunal de Salé constitue un gage de crédibilité et d'indépendance pour la justice marocaine. «Cette décision a eu un fort impact médiatique dans les pays des deux victimes et notamment en Norvège où les médias s'en sont fait largement l'écho. Au Maroc, des contacts commencent à se faire avec notre cabinet pour étudier la possible et très probable constitution en partie civile de la famille de la deuxième victime, norvégienne, Maren Ueland. Ce qui constitue une reconnaissance de la crédibilité de la justice marocaine», nous révèle l'avocat.
La famille de la victime norvégienne se constituera en partie civile
La famille de la victime norvégienne avait certes mandaté un avocat norvégien dont le nom était inscrit au dossier de l'affaire, mais cette famille ne s'était jamais constituée partie civile. Aujourd'hui et suite à la décision du tribunal de Salé d'accepter l'assignation en justice du chef de gouvernement marocain, cette famille qui avait choisi de tourner le dos à la justice marocaine et faire son deuil loin des méandres de nos tribunaux, songerait désormais à se constituer en partie civile afin de réclamer réparation du dommage subi au gouvernement marocain.
D'après notre source, cette famille, comme d'ailleurs celle de la victime danoise, serait résolue à suivre l'affaire de très près quitte à dépêcher un de ses membres au Maroc spécialement pour prendre part aux audiences.
Le procès ne fait donc que commencer.
Abdallah LAHFARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.