Clôture à Marrakech de la 12ème édition de la World Policy Conference    Cinq ans pour réussir la transformation radicale de l'école    Chasse dans l'Oriental: Le contrôle se muscle    Un Monde Fou    Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    Essoufflement de la croissance de la région MENA en 2019    La Bourse de Casablanca affiche une performance hebdomadaire en baisse    Etat des lieux de l'entrepreneuriat au Maroc    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Raz de marée annoncé pour le juriste Kais Saied    Un accord possible sur le Brexit dans la dernière ligne droite    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Allemagne et Pays-Bas entrevoient l'Euro    Neymar de nouveau blessé    Le Gabon, ultime test pour le Onze national avant l'entame des éliminatoires de la CAN    Salaheddine Mezouar jette l'éponge    Au grand dam des demandeurs d'asile marocains, le Maroc est un pays sûr    Nouveau modèle de développement et confiance    Madrid s'attaque à ses perruches invasives    Les plus gros bad buzz des stars du football    Une journée sans voiture : L'idée est louable mais la manière n'y était pas vraiment    Insolite : Promesse ministérielle    Les trophées "Export bio Maroc 2019" décernées à sept entreprises    El Jadida à l'heure de son 2ème Salon du dessin et de l'estampe    La Biennale internationale de Rabat a déjà accueilli plus de 50 000 visiteurs    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Outsourcia s'offre le français Simplify    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Elle devrait s'accélérer, selon la Banque mondiale : Une croissance économique de 3,3% en 2020-2021    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Al Hoceima-CGI, un démenti en toute diligence    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Procès de l'attentat d'Imlil
Saâdeddine El Othmani assigné en justice
Publié dans L'opinion le 19 - 05 - 2019

Si ce n'était sa tenue à la date très symbolique du 16 mai qui marquait cette année le 16ème anniversaire des attentats de triste mémoire de 2003 à Casablanca, la seconde audience du procès de l'attentat d'Imlil s'annonçait comme une audience normale, voire banale. Organisée à la Chambre criminelle chargée des affaires de terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel de Salé jeudi dernier, cette audience connaîtra pourtant un véritable coup de théâtre. Il s'agit de l'assignation par le comité de défense de la victime danoise, Louisa Vesterager Jespersen, du chef du gouvernement marocain, M. Saâdeddine El Othmani, en sa qualité de chef de l'Exécutif et d'incarnation de l'Etat tenu à ce titre d'assumer la réparation des dommages matériels consécutifs à cet acte terroriste.
«Cette demande d'assignation de M. Saâdeddine El Othmani émane d'une action concertée entre le comité de défense que je dirige et la famille de la victime danoise, Louisa Vesterager Jespersen», nous dit à ce propos Maître Khalid El Fataoui, avocat inscrit au barreau de Marrakech mandaté par la famille de la victime danoise au titre de partie civile. Il précise : «En tant qu'avocat, j'ai conseillé à mes clients d'orienter leur demande de réparation et d'indemnisation vers l'Etat marocain représenté par son chef du gouvernement. Ce qui est en soi normal lorsque l'on sait l'insolvabilité des assassins».
Une décision qui fera jurisprudence
Cette requête inédite dans les annales de la justice marocaine en matière de terrorisme a été acceptée par le Président de l'audience, le juge Abdellatif El Amrani. Ce qui l'impose désormais comme une véritable jurisprudence. En principe donc, le 30 mai prochain, date de la tenue de la troisième audience de ce procès fixée par le juge Amrani, M. Saâdeddine El Othmani devra se présenter devant le tribunal pour représenter le Maroc. «Une demande de comparution lui sera adressée à cet effet par huissier de justice», nous confirme l'avocat de la victime danoise. Saâdeddine El Othmani n'en fera certainement rien et l'audience risque d'être reportée à une date ultérieure, le temps que le gouvernement marocain désigne un avocat pour le représenter.
Autre scénario fort probable, la réorientation de la demande d'indemnisation vers le fonds de solidarité contre les événements catastrophiques institué par la loi n° 170-14 sur le régime de couverture des conséquences des événements catastrophiques (voire encadré).
Auquel cas, ce sera la première fois que ce fonds sera mobilisé pour l'indemnisation de victimes de terrorisme. «Auparavant et en l'absence d'un cadre juridique, les victimes d'actes de terrorisme et notamment ceux de l'attentat qui avait ciblé le café Argana à la place Jamâa El Fna à Marrakech en 2011, étaient indemnisées au cas par cas, sur la base d'un simple décret», rappelle à ce propos Me El Fataoui.
Pour ce dernier, l'acceptation de la demande d'assignation de Saâdeddine El Othmani par le tribunal de Salé constitue un gage de crédibilité et d'indépendance pour la justice marocaine. «Cette décision a eu un fort impact médiatique dans les pays des deux victimes et notamment en Norvège où les médias s'en sont fait largement l'écho. Au Maroc, des contacts commencent à se faire avec notre cabinet pour étudier la possible et très probable constitution en partie civile de la famille de la deuxième victime, norvégienne, Maren Ueland. Ce qui constitue une reconnaissance de la crédibilité de la justice marocaine», nous révèle l'avocat.
La famille de la victime norvégienne se constituera en partie civile
La famille de la victime norvégienne avait certes mandaté un avocat norvégien dont le nom était inscrit au dossier de l'affaire, mais cette famille ne s'était jamais constituée partie civile. Aujourd'hui et suite à la décision du tribunal de Salé d'accepter l'assignation en justice du chef de gouvernement marocain, cette famille qui avait choisi de tourner le dos à la justice marocaine et faire son deuil loin des méandres de nos tribunaux, songerait désormais à se constituer en partie civile afin de réclamer réparation du dommage subi au gouvernement marocain.
D'après notre source, cette famille, comme d'ailleurs celle de la victime danoise, serait résolue à suivre l'affaire de très près quitte à dépêcher un de ses membres au Maroc spécialement pour prendre part aux audiences.
Le procès ne fait donc que commencer.
Abdallah LAHFARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.