Bruxelles: Ryad Mezzour expose les ambitions du Royaume    L'Espagne dénonce la violation par l'Algérie de l'accord d'association et de voisinage    Les évènements regrettables de Nador sont indissociables des causes profondes de la migration    Dislog Group signe un nouveau contrat avec Mars Wrigley    Le torchon brûle de nouveau entre Ankara et Athènes    Nasa: l'eau aurait coulé sur Mars durant 1,3 milliard d'années !    Au-delà du concept obsolète de l'espace    Un héritage ancestral de grande richesse    Peut-on inventer une histoire vraie ?    La Clinique Européenne de Casablanca ouvre ses portes    Jeune Afrique : « Algérie-Tunisie, l'autre frontière fermée du Maghreb »    Fouilles journalistiques, du magazine mural au mur de Facebook », nouvel ouvrage du journaliste écrivain Jamal El Mouhafid    CAF Awards 2022: forte présence du Maroc dans la liste des nominés    Adoption d'un projet de décret relatif à la création de la zone d'accélération industrielle de Ain Johra    Bourse de Casablanca: Clôture en baisse    José Manuel Albares : Les causes « du drame de la migration irrégulière », c'est la faim    L'Exécutif cherche à réformer le cadre légal des résidences immobilières de promotion touristique    OTAN : Les Etats-Unis redéployent leurs forces en Europe    Israël: Fin de la coalition gouvernementale, Yair Lapid devient PM intérimaire    Lancement d'un appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation du Théâtre Cervantes de Tanger    Ceuta : La justice conclut que le rapatriement des mineurs marocains a violé leurs droits    OTAN : Le Sommet de Madrid a pris des « décisions transformatrices »    Medias Africains : ''Sport News Africa'' place le Wydad sur le toit de l'Afrique    CAF Awards : Les Lions de l'Atlas nominés dans la catégorie "Joueur de l'année"    Najat Rochdi nommée Envoyée spéciale adjointe pour la Syrie    Les Arts et cultures attachés à l'Islam au cœur d'une grande exposition à Paris    Attentats du 13 novembre en France : Salah Abdeslam condamné à la perpétuité incompressible    Migration irrégulière : Des eurodéputés appellent l'UE à appuyer le Maroc    Températures prévues pour le vendredi 1er juillet 2022    Aid Al-Adha: les paniers de repas autorisés, sous conditions, dans les prisons    CWTS Leiden 2022 : L'UM5 de Rabat, seule université marocaine à figurer dans le classement    (Vidéo) MD Talks-Régionalisation: Une vision de demain ancrée dans le passé    (Vidéo) MD Talks-Régionalisation: Quel rôle des Cours régionales des Comptes ?    Hooliganisme à Oujda : La préfecture de police dément tout décès parmi les supporters    Interview avec Hassan Fekkak : « Nous ne déplorons aucun cas d'intoxication aux JM d'Oran »    CAF : Le Maroc fait partie des 10 nominés au titre de la meilleure équipe nationale africaine de l'année    Trois nageurs marocains traversent le Détroit de Gibraltar à la nage en relais    Festival «Jazzablanca» : C'est parti pour la 15ème édition    Festival de cinéma «Les Téranga» de Dakar: Le Maroc invité d'honneur    37 millions DH pour un hub des métiers de l'automobile à Casablanca    JM Oran 2022 : Pour suivre le match Espagne – Maroc    Pourquoi la Turquie attire plus de touristes que le Maroc ? (VIDEO)    Le Maroc accumule 14 ans de retard en matière de droits des femmes    Kia Maroc. Retour remarqué du nouveau Carens    IPPIEM : hausse de 1% au cours du mois de mai (HCP)    Forsa : la SMIT dément les fausses informations concernant 2 appels d'offres    Casablanca: trois morts dans l'effondrement du fronton d'un café    African Lion 2022 : les tirs d'armes retentissent à Cap Draa lors des exercices interarmées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Roch Marc Christian Kaboré élu nouveau président au Burkina
Publié dans Maroc Diplomatique le 01 - 12 - 2015


La raison démocratique en exemple
Roch Marc Christian Kaboré, 58ans, a été déclaré vainqueur de la présidentielle, du dimanche 29 novembre, au Burkina Faso avec un taux de 53, 49%. Selon les résultats provisoires annoncés dans la nuit, de lundi à mardi par la Commission électorale nationale indépendante, Roch Marc Christian Kaboré a été élu dès le premier tour.
C'est une victoire qui renforce la démocratie dans le continent et sert d'exemple à plusieurs autres pays, jetés dans la tourmente politique et économique. Le Burkina Faso, secoué depuis octobre 2014 par un mouvement d'instabilité, suite à la destitution de Blaise Compaoré au bout de 27 ans au pouvoir, vient de renouer avec la normalité constitutionnelle. Roch Marc Christian Kaboré est ainsi le premier président démocratiquement élu depuis 1978. Ce banquier de formation est particulièrement attendu pour mettre en œuvre une relance économique capable de pérenniser la stabilité politique et réaliser la réconciliation nationale.
Après des études de gestion et d'économie en France, Kaboré avait été nommé directeur général de la Banque internationale du Burkina en 1983, actuelle UBA, l'une des deux principales institutions financières du pays sous Thomas Sankara. En 1989, il est nommé ministre des Transports et des Communications puis premier ministre du président Blaise Compaoré en 1994. En 1990, il conserve son portefeuille et devient ministre d'Etat. En 1991, il est nommé ministre chargé de l'Action gouvernementale. En mai 1992, il est élu député. Entre 1992 et 1993, il occupe, successivement, les postes de ministre des Finances, puis chargé des Relations avec les institutions. En 1994, en pleine dévaluation du franc CFA, Blaise Compaoré le nomme au poste de Premier ministre. En 2002, il est élu à la présidence de l'Assemblée Nationale pendant près d'une décennie sous la bannière du Congrès pour la démocratie et le progrès, l'ancien parti au pouvoir, celui de Blaise Compaoré.
Suite au soutien apporté par quelques membres du parti à la tentative de modification de la Constitution par Blaise Compaoré, le président démissionnaire, Roch Marc Christian Kaboré et deux autres piliers du CDP, Simon Compaoré et Salif Dialo démissionnent du CDP en signant une lettre ouverte dans laquelle ils dénoncent la « caporalisation » du parti et « ses méthodes de gestion fondées sur l'exclusion », le 4 janvier 2014, presque 9 mois avant le soulèvement populaire contre le régime du Compaoré. Les trois hommes démissionnaires seront suivis par plus de 70 autres membres du parti au pouvoir. Quelques mois après, les manifestations successives contre la tyrannie de l'ancien régime leur donnent gain de cause.
Roch Marc Christian Kaboré crée alors, avec ses alliés, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et en prend les commandes. Dans moins d'un mois, Kaboré sera élu troisième président de la cinquième République du Burkina Faso. Sur la personnalité du nouveau chef d'Etat du Burkina, les observateurs s'accordent à dire qu'il s'agit d'un homme ouvert et accueillant. Il faut espérer que la situation politique se stabilise et que le principe démocratique prévale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.