Intérieur: vaste mouvement des agents d'autorité touchant 43% de l'effectif    La revue de presse du mercredi 17 août    Le ministère de l'Intérieur fait une annonce importante    Automobile : Le Maroc importe 1,1% de voitures espagnoles en 2021    Risques climatiques: la Banque mondiale soutient le Maroc    Energie renouvelable: Des Israéliens à l'assaut du marché marocain    Immobilier : l'offre et la demande sur les appartements se dynamisent    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à près de 95% des voix    Transfert de Ziyech: Man United fait une offre à Chelsea mais...    Universités marocaines : Grandes absentes du Classement de Shanghai    Incendie de forêt près de M'diq: les précisions du procureur du roi    Météo Maroc: temps assez chaud et rafales de vent ce mercredi    La police de proximité au centre du nouveau numéro de la revue de la Gendarmerie royale    Au moins 50 morts depuis juin au Nigeria    L'armée se retire du Mali après plus de neuf ans d'intervention    Dossier Spécial: Fête du Trône 2022    Géopolitique, l'humanité en « stand by », comment réinventer l'ordre mondial ?    En attendant fin novembre prochain...    Liverpool cale encore contre Crystal Palace    Programme PRIM : 5 projets en matière de migration sélectionnés dans l'Oriental    «La Marocanité du Sahara, une vérité incontestable, le plan d'autonomie, un choix stratégique»    La tribu Ouled Dlim réitère son engagement au processus de développement régional    Un film brésilien remporte le Léopard d'Or    La pièce « Al Majdoubia » de Sami Saâdallah remporte le Grand Prix    Le Maroc prépare son dossier de candidature    Abdallah Bouhamidi: Quand le vélo devient un moyen de mesure du degré de la civilisation    Le Maroc, un pays très dépendant du cash, selon une étude    Criminalité: opération coup de poing du pôle DGSN-DGST à Fès    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 Aout 2022    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Casablanca / Film éducatif : « La dernière vague » décroche le Grand Prix    Khadija El Bidaouia rassure ses fans et garde espoir (VIDEO)    La Turquie annonce le départ de 5 navires supplémentaires de céréales ukrainiennes    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    Lions de l'Atlas. Adil Ramzi: «Je contacterai Ziyech, une fois nommé adjoint de Regragui»    Ligue des champions de la CAF (Dames) : L'AS FAR exemptée des éliminatoires zonales en cours (Agadir)    Crise sino-américaine : Mise en garde US contre les manœuvres chinoises "irresponsables"    Football : le tirage au sort de la Botola Pro D1 et D2 le 19 août    Tournoi feu Ahmed Ntifi : L'Oriental accueille la 34ème édition    Revue de presse quotidienne de ce mardi 16 août 2022    Immigration clandestine: L'UE alloue 500 millions d'euros pour soutenir le Maroc    Le jury du Prix international Booker 2023 présidé par la Franco-marocaine Leïla Slimani    Festival des Marocains du Monde d'Imilchil : Forte participation de la diaspora marocaine    Kitesurf : La 7ème édition de «Dakhla Downwind Challenge» se poursuit jusqu'au 20 août    Dette intérieure : Un encours de 666,1 milliards de dirhams à fin juillet    HCP. 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    Le Celtic pense toujours a Ryan Mmae    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



(Billet 721) – Les Régions, ces enragées du bureau d'études et du cabinet conseil
Publié dans PanoraPost le 04 - 07 - 2022

C'est à croire que dans la grande famille de l'administration marocaine, on ne pense pas, ou on ne sait pas réfléchir pour concevoir en interne un plan de développement régional (PDR), local ou national… Et de fait, sitôt élus en septembre dernier, les conseils régionaux ne se sont pas vraiment compliqué le concept, confiant les cogitations à propos de leurs PDR à des cabinets conseils.
Les chiffres sont effarants… des dizaines de millions de DH pour concevoir la manière avec laquelle les Régions pourront se développer, ce qui ouvre sur moult questions, voire questionnements :
1/ A quoi servent nos cadres, technocrates, walis et autres gouverneurs, tous ultra formés, tous porteurs de diplômes prestigieux et ayant bénéficié de formations pointues, si pour au final se trouver désengagés, voire délestés, de leurs missions ? Et à l'inverse, s'il est clairement prouvé et techniquement établi qu'un Plan de développement régional (PDR) doit absolument – et exclusivement – être fait par des cabinets externes, alors pourquoi alourdir la masse salariale publique avec des profils compétents, mais semblerait-il aussi compétents qu'inutiles ?
Respecter une procédure d'appel d'offres pour attribuer un PDR, c'est certes légal, mais est-ce pour autant légitime ? Surtout en cette période où l'Etat a cruellement besoin de ressources pour faire face aux multiples crises qui couvent, ou couveront.
Le ministère de l'Intérieur regorge d'ingénieurs formés aux meilleures écoles d'ingénieurs marocaines ou étrangères, et il n'y a qu'à voir l'organigramme de ce ministère pour s'en convaincre ! On dit que l'avantage des cabinets conseils est qu'ils sont inégalables en benchmarking, utilisant les pratiques de tel pays pour enrichir la réflexion sur tel autre, mais que faire alors des spécificités de nos régions, de nos sociétés civiles ici et là, de nos universités ? Et l'argument de la compétence étrangère vole en éclats si on considère que des Régions ont confié leur PDR à des bureaux nationaux, comme Southbridge ou Valyans.
2/ Où s'arrête l'intérêt de recourir à ces cabinets et où commence le conflit d'intérêt, comme ces soupçons qui pèsent sur la région Guelmim Oued Noun, dirigée par la RNIste Mbarka Bouaida et ayant confié son PDR – ou étant en voie de le faire – à un cabinet de cogitation ayant de possibles, potentielles et (éventuellement) coupables affinités avec le Bleu, en l'occurrence Southbridge… ?
3/ Pourquoi la Région Guelmim Oued Noun n'a-t-elle donc pas traité avec l'autre bureau marocain, Valyans en l'occurrence, alors même que ce dernier est réputé pour sa longue et riche expérience, et qu'il aura en charge le PDR de la Région de Rabat-Salé-Kenitra pour environ le tiers de celui de la Région Guelmim Oued Noun ?
4/ Pour quelle obscure raison cette dernière Région a-t-elle attribué son PDR pour le montant de près de 15 millions de DH ? « Parce que l'accompagnement et la mise en œuvre sont importants », expliquent les sachants. Soit, mais alors, cela signifie-t-il que les autres Régions qui n'ont pas prévu d'accompagnement sont dirigées par des médiocres ou, pire, que les PDR qui seront élaborés seront incomplets et/ou insuffisants ?
La réponse à ces interrogations réside peut-être dans cette remarque…S'ils étaient vraiment efficaces et incontournables, le roi Mohammed VI aurait confié en 2019 l'élaboration du nouveau modèle de développement à McKinsey, BCG, Roland Berger ou un autre think tank de la pensée payante, local ou non. Au lieu de cela, le chef de l'Etat a réuni 36 compétences très éclectiques, venues du Maroc et d'ailleurs, du Royaume-Uni, de France et même de Corée du Sud, et ces 36 personnes ont conçu un modèle de développement à la mesure du Maroc et de ses ambitions. Il reste à le mettre en œuvre par le gouvernement. Aura-t-il recours aux services d'un bureau d'études ?
On peut donc légitimement s'interroger sur la pertinence de notre classe politique qui, ayant désormais infiltré la technocratie dans à peu près toutes les strates de l'administration, reconnaît, signe et souligne son incompétence à gérer les affaires publiques, face à un troublant silence de l'institution parlementaire qui se contente d'applaudir à toutes décisions prises par le gouvernement et sa majorité dans les Régions.
Mais avons-nous encore une classe politique digne de ce nom ? Les technocrates semblent avoir pris la main sur presque tout. Or, le politique sans la technocratie, c'est le risque d'incompétence, mais la technocratie sans le politique conduit à un risque de connivence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.