L'offensive de charme allemande pour accélérer le dégel des relations avec le Maroc    Lutte contre la corruption : où en sommes nous ?    Rabat : Lancement de « MoroccoTech »    Le festival d'Angoulême en mars    Les NFT ou comment révolutionner le monde de l'art dans son ensemble !    Chine : La croissance du PIB atteint 8,1% en 2021    Après l'affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l'accueil des non vaccinés    CAN 2021 : Satisfait de son choix de joueurs, Vahid ne regrette pas l'absence de Ziyech    Salah relance l'Egypte qui s'impose contre la Guinée-Bissau    Le Real Madrid remporte sa 12ème couronne d'Espagne    CAN 2021 : La voiture de service de Samuel Eto'o impliquée dans un accident mortel    Casablanca-Settat : La formation des cadres statutaires de l'AREF est officiellement lancée    Allemagne : Le corps d'un MRE incinéré, le consulat marocain réagit    Mounia Aram remporte le prix de l'innovation culturelle    Les meilleurs films français et internationaux à l'affiche    Jeudi cinéma de Khouribga: Projection du film "The Dream Of Shahrazad"    Cybersécurité. Le Niger s'allie à l'UA    Maroc : Après le syndicat, Chabat se prépare à mettre la main sur la présidence du FFD    Les ventes mondiales de Renault Group en baisse de 4,5% en 2021    عبد الإله بنكيران يصاب بفيروس كورونا    Agroalimentaire. Un centre d'innovation en la matière lancé à Meknès    Les Lions de l'Atlas en 8e de finale !    Alaa Squalli nommé directeur général du Sofitel Casablanca Tour Blanche    Dimistura reçu par des enfants soldats du Polisario    Les restrictions bientôt renforcées au Maroc ?    Hausse des cas au Maroc: affluence toujours en baisse vers les centres de vaccination    Agression mortelle d'une ressortissante française : Les habitants de Tiznit sous le choc après le drame (vidéo)    Chasse aux profils pour l'éducation nationale    Nouveau coup dur pour Credit Suisse avec la démission surprise de son président    Mali. Décès de l'ancien président IBK à Bamako    L'Espagne expulse une Marocaine pour son appartenance à une cellule djihadiste    La série phare «Salamat Abu Al Banat» revient pour une 4ème saison    Espagne : Albares très prudent sur le retour de l'ambassadrice du Maroc    Chine : à trois semaines des JO, les cas quotidiens de Covid-19 explosent    Banques: Le besoin en liquidité s'atténue à 64,8 MMDH en décembre 2021 (BAM)    Maroc/Météo : Températures du jour en baisse sensible ce lundi 17 janvier    Djokovic reviendra-t-il un jour en Australie ?    Une tempête hivernale « majeure » frappe l'est des Etats-Unis    Eruption et tsunami: gros dégâts aux Tonga, sans internet pour encore « deux semaines »    Poutine veut construire une liaison ferroviaire vers l'Arctique    CAN : la Tunisie se rassure face à la Mauritanie (VIDEO)    Les lois d'urgence sanitaire, deux ans de tempêtes au Parlement français    José Manuel Albares satisfait de la coopération avec le Maroc en matière de canalisation des flux migratoires irréguliers    L'Observatoire du travail gouvernemental dresse le bilan des 100 premiers jours de l'Exécutif    Bonne feuille : Jibril, il y a 42 ans...    L'Humeur : Le raï n'est pas non-algérien    Los Angeles: Des cambrioleurs dérobent un million $ en bijoux de la maison d'une actrice américaine    Magazine : Mohamed Jibril, la plume du perpétuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Obsèques de Feue SAR la princesse Lalla Aicha : La Princesse restera un modèle pour la femme marocaine
Publié dans Albayane le 06 - 09 - 2011

Les obsèques de feue SAR la princesse Lalla Aicha, fille de feu SM Mohammed V, soeur de feu SM Hassan II, que Dieu ait leurs âmes, et tante de SM le Roi Mohammed VI, ont eu lieu lundi à Rabat, en présence du Souverain. La dépouille de la défunte a été inhumée au Mausolée Moulay El Hassan au Palais Royal à Rabat, après les prières d'Al-Asr et du mort à la mosquée Ahl Fès au Méchouar. Les obsèques se sont déroulées en présence, notamment, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, des Princes et Chorfas proches de la regrettée et de plusieurs autres personnalités.
Feue SAR la Princesse fut une pionnière de la renaissance féminine au Maroc et une incarnation vivante et accomplie de la fusion entre l'authenticité du pays et ses aspirations au progrès, à la modernité et au civisme, ont souligné nombre de responsables et de dirigeants politiques. Elle était perçue comme la pionnière de la renaissance féminine, car elle «incarnait réellement le progrès de la femme marocaine, dans la mesure où elle considérait le hijab d'abord comme un acte de pudeur», a affirmé le chef du gouvernement, Abbas El Fassi, en marge des obsèques de la défunte. Même son de cloche du côté du ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, pour qui feue SAR la Princesse fut un modèle pour la femme marocaine de par son engagement officiel et ses contributions multiples à l'action sociale et diplomatique, ainsi que par son attachement aux constantes de la Oumma. Pour M'hammed Boucetta, membre du Conseil de la présidence du Parti de l'Istiqlal, la défunte, qui incarnait les vertus de la noblesse, du patriotisme sincère et de l'amour profond du Maroc et des Marocains, fut la porte-étendard de l'émancipation de la femme marocaine depuis le jour où elle prononça, en avril 1947 à Tanger, un discours qui allait ouvrir grande ouverte la porte devant l'action féminine nationale. L'ancien diplomate, Ahmed Snoussi, a, pour sa part, soutenu qu'en accompagnant son auguste père feu SM Mohammed V en 1947 à Tanger, feue SAR la Princesse Lalla Aicha avait accompli «une action révolutionnaire à plus d'un égard», rappelant que la défunte fut, depuis sa tendre enfance, «une vraie militante pour l'indépendance du Maroc aux côtés de son auguste père, le héros de la libération». La défunte a été le modèle de princesse militante qui a œuvré inlassablement pour l'émancipation de la femme marocaine et sa mobilisation, aux côtés de l'homme, en faveur de la cause nationale, a indiqué le Pr. Abdelhadi Tazi, membre de l'Académie du Royaume du Maroc.
Le nom de Son Altesse Royale la princesse Lalla Aicha est devenu tellement populaire chez les familles marocaines que 70 % de leurs filles étaient baptisées de ce nom, a précisé l'historien, soulignant que la Princesse est devenue un modèle à suivre pour les filles qui cherchaient toutes à s'inscrire à l'école moderne. Mardi, le quotidien espagnol «El Pais» écrit que la défunte restera dans la mémoire grâce à ses «actions notoires» dans différents domaines durant plus de six décennies.
«A ses 17 ans, elle a eu un geste qui a rompu avec les traditions établies à l'époque dans le monde arabe : elle est apparue en public aux côtés de son père, Feu SM Mohammed V, pour prononcer un discours dans lequel elle a plaidé pour le droit de la femme marocaine à l'éducation», ajoute le journal dans un article publié sous le titre «Lalla Aicha, Princesse marocaine et ambassadrice du féminisme».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.