Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une institution pour diffuser et consacrer les valeurs de paix et de tolérance
Publié dans Albayane le 15 - 07 - 2015

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a décidé la création de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains, avec pour mission d'unifier et de coordonner les efforts des oulémas au Maroc et des autres pays africains pour faire connaitre, diffuser et consacrer les valeurs de paix et de tolérance.
La Fondation vise à valoriser les idéaux magnanimes de l'Islam dans toute réforme participant de l'œuvre de développement en Afrique, dynamiser le mouvement de la production intellectuelle, scientifique et culturelle dans le champ religieux islamique et renforcer les relations historiques qui unissent le Maroc aux autres pays africains, souligne la Fondation dans un communiqué publié lors de la cérémonie d'annonce de sa création, présidée lundi au palais royal à Casablanca par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine.
Cette institution entend également encourager la création de centres et d'institutions religieux, scientifiques et culturels, assurer le renouveau du patrimoine culturel africain islamique commun à travers sa vulgarisation, sa diffusion et sa préservation et tisser des relations de coopération entre les associations et les institutions ayant des centres d'intérêt commun.
Le Dahir portant création de la Fondation évoque la possibilité de créer des sections dans les différents pays.
Afin d'activer le plan d'actions de la Fondation, deux réunions seront tenues avant la fin de l'année : la première au mois de septembre 2015 pour le choix des responsables en charge des différentes missions au sein de la Fondation, la mise en place des modalités de travail et l'élaboration d'un document de stratégie à court et à moyen termes, alors qu'une deuxième réunion se tiendra en novembre prochain des bureaux locaux en vue de mettre en place un programme préliminaire de travail.
Le Dahir portant création de la Fondation souligne que la création de cette institution intervient en considération des liens religieux et culturels qui unissent le Maroc à de nombreux pays africains et eu égard au fait que plusieurs confréries soufies ont connu une large propagation en Afrique à partir du Maroc, dont la Tijaniya, fondée à Fès, ville à partir de laquelle elle a connu une large diffusion dans de nombreuses régions du continent africain, de telle sorte que ses adeptes qui se comptent par dizaines de millions, vouent un attachement sans limite à Fès et considèrent l'allégeance de leur cheikh Sidi Ahmed Tijani au Sultan Moulay Slimane comme engageant ses disciples envers la dynastie alaouite chérifienne.
Or, ce capital scientifique et religieux, empreint de modération et de sérénité, commence aujourd'hui à faire face à des défis multiples qui constituent une menace pour la stabilité doctrinale, culturelle et spirituelle, selon la Fondation.
L'importance de cette noble initiative royale c'est la pratique marocaine sous la direction de Imarat Al Mouminine en matière de gestion du champ religieux et ce, en parfaite harmonie entre les constantes religieuses, culturelles authentiques du Royaume et les choix modernes qu'il a opérés dans les domaines du développement, de l'exercice des libertés et des droits et de consécration des valeurs de citoyenneté, ajoute la même source.
Parmi les marques importantes de la gestion marocaine du champ religieux s'illustre évidemment la place de l'institution des Ouléma, représentée dans le conseil supérieur des ouléma qui est le prolongement de ce qui était connu dans l'histoire de chaque pays musulman, sous la dénomination de "Machiakha des Ouléma".
La mise en place de cette Fondation scientifique devra ainsi permettre aux ouléma africains de conjuguer leurs efforts pour contribuer au rayonnement des valeurs de paix, de concorde et de tolérance prônées par la religion musulmane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.