Tunisie: Nabil Karoui recouvre la liberté    Ikea France condamné pour avoir espionné ses salariés    Al Ahly : Badr Banoun déja sur le départ ?    Retour des MRE: scènes de joie à l'aéroport de Casablanca (VIDEO)    Usage légal du cannabis: le projet de loi définitivement adopté    L'ASMEX prépare un Plan stratégique pour réussir le défi de la croissance économique régionale    Message Royal de félicitations au nouveau Premier ministre israélien    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Nouveau modèle de développement : le rapport de Benmoussa présenté à des diplomates à Rabat    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Maroc-Espagne: Une "gestion calamiteuse" et une crise qui demeure    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Hilale: le développement socio-économique est un droit inaliénable au Sahara marocain    RAM : forte affluence des MRE sur les agences [Vidéos]    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Evolution du coronavirus au Maroc : 476 nouveaux cas, 524.475 au total, mardi 15 juin 2021 à 16 heures    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    Environ 14 tonnes de drogue incinérées à Dakhla    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    L'Inter Milan prend une décision au sujet de Hakimi    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    La Bourse de Casablanca ouvre dans le vert    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RDC: Kabila partira, partira pas?
Publié dans Albayane le 01 - 10 - 2017

Ce mardi Moïse Katumbi, richissime homme politique et homme d'affaires congolais, candidat à l'élection présidentielle au nom du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, a menacé d'en appeler à la rue – comme la Constitution l'y autorise – pour obliger le Président Kabila a organiser des élections au plus tard le 31 décembre prochain en application de l'accord conclu sous l'égide de l'épiscopat le 31 décembre 2016.
Il convient de rappeler qu'alors même que son élection en Novembre 2011 avait été particulièrement marquée par des fraudes massives et que son mandat avait expiré le 20 Décembre 2016, Joseph Kabila avait refusé de se dessaisir du pouvoir en s'appuyant sur un arrêt controversé de la Cour Constitutionnelle l'autorisant à se maintenir en place jusqu'à l'entrée en fonction de son successeur.
Aussi, pour dénouer la crise dans laquelle l'entêtement de ce dernier avait commencé à entrainer le pays, l'Episcopat avait supervisé la conclusion d'un accord, entre le pouvoir et l'opposition, qui a ouvert la voie à une cogestion du pays dans l'attente de l'organisation d'un scrutin présidentiel avant la fin de l'année 2017.
Aussi, c'est dans la crainte de l'émergence de nouvelles tensions que le richissime homme d'affaires congolais, passé à l'opposition en septembre 2015 et rival de Kabila auxdites élections, appelle ses concitoyens à faire jouer les dispositions de l'Article 64 de la Constitution du pays qui stipule expressément que «tout congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d'individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l'exerce en violation des disposition de la présente Constitution».
Et Moïse Katumbi de préciser qu'en l'absence de la tenue d'élections, le président Kabila devra quitter le palais présidentiel le 31 décembre 2017 ajoutant même qu'en ce cas «il y aura une transition sans Kabila». Homme politique avisé soucieux du maintien de la paix, l'opposant au chef de l'Etat de la République Démocratique du Congo précise que «s'il décide de partir (de son plein gré), le président Kabila va rester au pays (en sa qualité de) sénateur à vie» et dénonce même, dans la foulée, le fait que «l'on puisse poursuivre un ancien président et son entourage».
Le Président Kabila va-t-il respecter les règles du jeu ? Les prochaines semaines nous le diront...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.