Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Indice de démocratie : l'Algérie est un des pays dominés par des «régimes autoritaires»    Baisse des prix : La Santé publie une nouvelle liste de 46 médicaments    Livrée dans les délais prévus : La CMC de Souss-Massa ouvre ses portes en septembre prochain    Hôtellerie : Kenzi offre des réductions jusqu'à 30% pour tous les Marocains    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Permis de conduire: tout ce qu'il faut savoir sur les changements en vue    Liga: le Rayo Vallecano retrouve la première division    Tennis : La Tunisienne Ons Jabeur remporte son premier titre à Birmingham    Coupe de la CAF : le Raja de Casablanca et Pyramids se neutralisent    Patrice Motsepe : Rendre la CAF plus compétitive et autosuffisante    Youssef Aït-Bennasser en discussions avec un club italien    France: trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles    Baccalauréat-2021: voici la meilleure moyenne au niveau national    Prévisions météorologiques pour le lundi 21 juin 2021    Grève de la faim : l'administration pénitentiaire nie les allégations d'un détendu    ONU: adoption d'une résolution condamnant le putsch en Birmanie    Israël : feu vert à une commission d'enquête sur la tragédie du mont Meron    Sri Lanka : ouverture d'une enquête sur des soldats suspectés d'humilier des musulmans    Covid-19: Hausse des cas attribués au variant Delta au Canada    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    L'Opinion : Coup de semonce pour le PJD    Ismail Ould Cheikh Ahmed :«sur le Sahara, la Mauritanie ne joue pas un rôle de médiateur, mais elle maintient sa position de neutralité positive»    Benabdallah appelle à une participation massive des jeunes aux prochaines échéances électorales    Le SG du PPS reçoit une délégation de Hamas conduite par Ismaïl Haniyeh    Maroc-Espagne: Gonzalez Laya toujours confiante pour une sortie de crise    Botola D1 : Les FAR et le SCCM bénéficiaires des matches joués samedi    Euro 2020 : Les Allemands se reprennent face aux Portugais (4-2)    Ligue des champions : le WAC surclassé à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)    Nouvelles MINI. Elles montent toutes en gamme    Collectivités territoriales. Voici le dernier délai pour bénéficier de l'amnistie sur la fiscalité locale    La coopération militaire est «illimitée» et riche en opportunités    Régionales françaises : la droite s'accroche, la droite dure moins vigoureuse que prévu    Compteur coronavirus : 288 nouveaux cas, 9.375.240 personnes vaccinées    Baccalauréat 2021 : Un taux de réussite de 68,43%    Nador: il sème le chaos et fracasse trois voitures (DGSN)    René-Marc Chikli, Pdt du Syndicat français des Entreprises de Tour Operating :«la décision du Maroc de placer la France sur sa liste A et d'ouvrir ses frontières nous a fait plaisir et nous arrange»    Une vitrine de la haute couture traditionnelle marocaine    La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité    Parution de l'ouvrage «Histoires des Prophètes»    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    Le Maroc change de fusil d'épaule...    Amal Saqr fait des confidences sur sa vie privée (VIDEO)    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La frénésie algérienne!
Publié dans Albayane le 20 - 04 - 2018

La junte algérienne s'arme jusqu'aux dents. La dernière acquisition date n'est autre que le sous-marin russe dont la livraison s'effectue en ces moments. Ce bâtiment vient s'ajouter à une poignée déjà répertoriée dans son arsenal militaire pléthorique.
Pourquoi l'Algérie s'arme-t-elle si lourdement, en cette phase d'affolement qui s'empare de ses galonnés? Pour combattre le terrorisme dans la région, pourquoi s'acharne-t-elle à démystifier fallacieusement l'opinion publique? Les revers cinglants qu'elle ne cesse d'essuyer, tant au niveau politique que diplomatique, lui font perdre la tête, au point de faire le paquet dans un périlleux armement. On ne saurait être dupe par rapport à ce déploiement belliqueux destiné sans nul doute, à son voisin de l'ouest dont les prouesses, en revanche, le mettent hors d'état de raisonner!
En fait, cette frénésie martiale qui ne cesse de hanter les généraux algérois, depuis qu'ils s'agglutinent vainement au mirage pour se frayer un accès au leadership régional aux dépens de l'intégrité territoriale du Maroc, ce régime cynique ne fait que se convertir en fossoyeur de sa propre tombe. Les vieux clichés du bloc suranné, qui s'opérait dont l'interprétation mécanique et dogmatique du «mouvement de libération nationale» étaient en vogue, ne peuvent résister indéfiniment à la véracité irréfutable, en dépit de la fabrication de toutes pièces d'une entité fantomatique, dressée en immonde croque-mitaine, sur un bout de terre algérien. Quoique cette vérité soit détenue depuis des lustres par son rival juré, la caserne algérienne continue de se fourrer le doigt dans l'œil et de sombrer dans l'aventurisme assassin!
En effet, au fil du temps, elle hypothèque le dessein d'un peuple miné par la privation sur toute la ligne. Les réserves du pays s'amenuisent à grandes enjambées, surtout que le prix du baril de carburant a dégringolé de plus de deux tiers, sur le marché des hydrocarbures.
La crise de l'économie algérienne s'intensifie, sans aucun brin de redressement à l'horizon. Face à cette chute vertigineuse, les militaristes, dont les vols dévastateurs des caisses de l'Etat, ont détourné les fonds cambriolés vers les banques d'Europe et monté dans les quartiers luxueux de Paris ou les banlieues, leurs demeures pour des sommes astronomiques. Tout en sachant pertinemment que le Maroc écarte constamment l'option de la confrontation militaire et privilégie sans cesse la paix et le dialogue, le régime algérien brandit sans scrupule cette carte, après avoir concédé des échecs cuisants sur d'autres fronts et perdu du terrain sur l'arène mondiale, plus particulièrement africaine.
Toutefois, décidément aveuglé par ses chimères expansionnistes, sa folie de paranoïa débordant, elle risque d'enflammer toute la région, à commencer par son propre peuple atterré. La politique de la terre brûlée de Néron est en passe de s'ancrer dans l'esprit d'un régime militariste écervelé dont le protégé fictif ne tient plus sur ses pieds. Il est bien évident que les réformes multiformes du Maroc ne font qu'attiser son hostilité, d'autant plus que le plan d'autonomie convainc de plus en plus, le camp onusien et place ce dernier devant ses responsabilités.
Cependant, on ne comprendra pas cette nonchalance dont on fait preuve par rapport à un dossier artificiel, du moment que désormais, il ne fait pas de doute que c'est bel et bien le régime algérien qui s'oppose à sa résolution. Ni la vente des armes à des sommes faramineuses, encore moins des convoitises géostratégiques de la région ne peuvent occulter les dangers qui découleraient de ce laxisme malveillant pouvant réduire la région en un espace d'insécurité à même de porter préjudice aussi bien dans la région que dans l'autre rive!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.