Dahirs royaux de nomination pour 22 ambassadeurs dont Amrani, Abouyoub, Rahhou, Naciri…    Soulaliyates, Laftit veille au grain…    Youssef Amrani, nommé à Prétoria, « ready to work »…    OPCI, BMCE Capital est au rendez-vous    Importante délégation du Maroc au Forum Invest in Tchad    Edito : Service public rentable    La nouvelle Résidence-Hôtel des Œuvres Sociales, un lieu d'estivage pour les familles des militaires des FAR    Le Cameroun réussit son entrée, le Ghana chancelle    Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda    Royal Air Maroc en représentation au Caire, en marge de la CAN    Erdogan craint la perte d'Istanbul    Succession de Juncker: Le casse-tête européen    L'UE intransigeante face au Brexit    Mawazine: Une programmation plurielle et un parterre de stars- Reportage photos, Abdelmajid BZIOUAT    Festival gnaoua et musiques du Monde: Un moment de grâce dans la ville des Alizés    QUEBEC : LA MAROCAINE MARWA RIZQY, REVELATION DE L'ASSEMBLEE NATIONALE    Régionalisation avancée et mise en œuvre d'une stratégie visant la préservation de l'identité des MRE    El Hadji Diouf Jouer la CAN en Egypte est une chance !    Jordan Ayew, la stagnation du prodige    La Côte d'Ivoire réussit son entrée en matière    S'énerver plus pour vivre plus    YouTube pressé de mieux protéger les enfants    Divers    Sommet des deux rives : Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée    Deuxième réunion de l'Observatoire des délais de paiement    Plusieurs conventions signées en marge du Salon Bio Expo Maroc    Divers Economie    Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé    Chellah à l'heure de la musique tzigane    "Toy Story 4" en tête du box-office    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Téhéran accuse Washington d'avoir coupé « la voie de la diplomatie »    Les valeurs, le match à gagner    Le Maroc au «Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée»    Industrie du verre : les ophtalmologues montent au filet    Enseignement. Comment généraliser le préscolaire    30 kg de résine de cannabis saisies à Bab Sebta    La canicule s'installe sur l'Europe, records de chaleur attendus    Mohamed Ali Bensouda : «Nous souhaitons aborder la question des retraites et de notre rapport aux jeunes et aux aînés»    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste dans la région d'El Haouz    Cameroun. La "malédiction" sera-t-elle brisée?    Bénin-Ghana. Match-test sans meneur pour les Ecureuils    Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels «Tbourida» : La Sorba du Moqaddem Maher El Bachir remporte la 20ème édition    Le Maroc entame la CAN sur une victoire à l'arrachée    Spotify partenaire musique du Festival Mawazine 2019    Edito : Bronzette    Insolite : Mis en examen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Imouzzer Ida Outanane, un joyau à valoriser!
Publié dans Albayane le 21 - 06 - 2018

«Le malheur ne vient jamais seul !», dirait la fameuse citation. Cela conviendrait parfaitement à une commune rurale, telle Imouzzer Ida Outanane, à quelques 70 kilomètres au nord d'Agadir. En effet, on ne cessera de louer le potentiel pittoresque de cette région, prisée par ses sites naturels de haute notoriété. En parallèle, on n'arrêtera pas non plus de déplorer les déficits caractérisés dont souffre cette zone envoûtante, en termes d'infrastructure de base et de…gouvernance.
S'agissant, en fait, de gestion, d'aucuns s'indignent de la démission du conseil communal qui ne fait absolument rien de bon pour l'expansion et la prospérité de la collectivité. Bien au contraire, on constatera, non sans désolation, la subsistance des déficiences et des dysfonctionnements, au niveau des affaires courantes de la commune. Alors que les opportunités de relance d'un patelin bourré de ressources et capacités, ne manquent point.
Au lieu de s'atteler à une réelle ébauche de redressement, axée sur l'approche inclusive et une stratégie d'action claire et efficiente, le chef de file communale est absorbé par ses occupations personnelles, en compagnie de ses acolytes qui profitent de l'aubaine pour étendre, encore de plus belle, ses voracités foncières dans l'illicite. En revanche, le nouveau/ancien/éternel président ne daigne guère, sous l'effet du caprice, de s'en prendre aux « indésirables » qu'il ne porte pas dans son coeur, en spoliant leurs bien, cas du terrain annexé illicitement au siège de la commune.
Ce délit a été sanctionné, il y a quelques temps, par une condamnation de la jurisprudence qu'il ne parvient jamais à digérer. Aveuglé par la rancune, il n'hésita pas à refuser des demandes d'autorisation légitime, émises par ses rivaux jurés, sans aucun motif valable ni acceptable. On ne tolérera pas, bien entendu, ce comportement ségrégatif, devenu monnaie courante au quotidien d'un responsable représentatif dont les retombées sont aussi néfastes que ridicules. Loin de lui tout souci civique pour la commune, il passe la totalité de son temps à s'occuper de tout sauf les intérêts communs.
En ces moments des cris pour la préservation de l'écosystème et de la priorisation du développement durable, le conseil communal d'Imouzzer s'adonne à une réelle campagne d'extermination des arbres. Cette opération suscite un véritable tollé par les populations de ces localités, réputées pour la verdure et la nature. On croit savoir que nombre d'acteurs de la société civile a déjà saisi les responsables concernés. Naturellement, le président sensé procéder à la sauvegarde de l'écologie et de faire face à tous ceux et celles qui se permettrait d'y porter préjudice, se montre indifférents à ces forfaits.
En dépit de l'aspect prisé de ce site de haute qualité naturelle, il est à constater que peu d'intérêt lui est porté par aussi bien les décideurs locaux que nationaux. Hormis quelques sursauts au niveau des accès, il faut reconnaitre que le site est abandonné à son sort, alors qu'il pouvait jouer un rôle essentiel dans la promotion du tourisme d'écologie. A ce propos, on pourrait bien aménager toute cette localité riche en ingrédients naturels, par des réalisations touristiques, des événements étalés sur toute l'année, des opérations de promotion et de marketing de ces lieux somptueux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.