Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival gnaoua: ouverture en fanfare!
Publié dans Albayane le 24 - 06 - 2018

La musique gnaoua, sous différentes teintes et couleurs, était au menu de la soirée d'ouverture du Festival gnaoua musiques du monde, jeudi dernier dans la cité des Alizés. Si l'art gnaoua a été majestueusement célébré par ses mâalems et mêlé aux rythmes du monde, c'est surtout la musique dans son ensemble qui a été honorée. Puisque la date du début des festivités du 21e festival d'Essaouira a coïncidé avec la Fête de la musique commémorée le 21 juin à travers le monde.
Qui pour bien ouvrir le festival gnaoua que ses célèbres ténors ! On le sait bien, à chaque édition, ce sont eux qui mettent le train du festival en marche. Cette année, ils n'ont pas dérogé à la tradition, mais surtout ils l'ont fait avec une touche particulière. C'est par une fusion entre le mâalem Hamid El Kasriet le groupe de Jazz américain Snarky Puppy que le festival a ouvert ses portes jeudi dernier. Sur la scène Moulay Hassan en pleine ébullition, les deux titans ont livré avec une harmonie parfaite des sonorités différentes, mais savamment orchestrées. Guembri, castagnettes, pianos, flûtes, saxophones, guitare, instruments de percussion... se sont mariés sur scène, sur fond de chants gnaoua entonnés par le mâalem Hamid El Kasri, produisant des sons et rythmes métissés, qui n'ont pas laissé indifférents les mélomanes, venus nombreux fêter la musique.
Fruit d'une résidence d'une semaine entre les deux groupes, le concert d'une heure était le haut-lieu de la rencontre entre différentes musiques, témoignant de l'ouverture de l'art gnaoua sur les autres musiques du monde. Eh oui... La musique n'a pas de frontières. On a pu l'observer sur scène, en voyant des instrumentistes américains en train d'esquisser quelques pas de danses sous le rythme des castagnettes et du guembri et un public marocain et étranger captivé par ce mélange culturel inédit.
La relève des mâalems séduit le public
Prenant la relève d'un Hamid El Kasri, très énergique et très connu du public souiri et surtout très acclamé en cette soirée, les jeunes mâalems de la relève de Casablanca avaient du pain sur la planche en cette soirée, puisque c'était leur première apparition sur les scènes du festival. Mais c'est avec brio que les jeunes mâalems Ismaël Rahil, Brahim Hamam et Khalid Sansi, venus de la ville blanche, ont exécuté le répertoire gnaoua, en chœur avec le public, invité à se joindre aux artistes sur scène pour faire honneur au patrimoine musical gnaoua. Il ne fait pas de doute, que la relève est assurée, puisque les mélomanes et festivaliers ont vibré pendant une heure et demie, esquissant avec entrain des pas de danses.
Hoba-Hoba Spirit, tant attendu par le public
C'était la grande révélation de cette soirée d'ouverture! Jusqu'à minuit, au moment où ils montaient à peine sur scène, la place Moulay Hassan bondait de monde. C'est avec enthousiasme que le public attendait les 5 mousquetaires ! Accueilli dès son entrée sur scène par des youyous, des cris, Hoba Hoba Spirit s'est fait le plaisir, comme à son habitude, de délecter les mélomanes des chants de son répertoire en darija, en anglais... jusqu'aux belles heures de la nuit. Entre rock, hip hop, funk et folklore marocain, tout a été conjugué par les artistes et instrumentistes pour offrir aux festivaliers une fête de la musique sans mesure. Loin d'être un simple spectacle auquel devait assister les mélomanes, le public a été invité par le groupe à se mêler au spectacle, en reprenant avec les artistes sur scène les chants emblématiques du groupe gravés dans la mémoire des jeunes mélomanes marocains.
A noter que cette ouverture a également été marquée, par des concerts sur d'autres scènes du festival, notamment un spectacle à la Zaouia Sidna Bilal, en hommage aux maâlems défunts de la confrérie d'Essaouira et d'autres sur les scènes de Dar Loubane et la Zaouia Issaoua animés par les maâlems Haddada, Ahmed Baqbou, guadiri Hassan et Omar Hayat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.