Le Maroc plaide pour une approche respectueuse de l'environnement    Le roi Mohammed VI écrit à la reine du Danemark    Botola Pro : Le WAC tenu en échec par le MCO    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    Opération Marhaba : Sebta et Melilla craignent l'exclusion    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    Covid-19 : Monaco allège ses restrictions et rouvre ses restaurants    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Sahara : Elliott Abrams soutient à nouveau le Maroc, un coup dur pour les séparatistes et Alger    Blockchain et Immobilier : le grand défi    Achraf Hakimi ne quittera pas l'Inter Milan    MAT-RCA ce soir à Rabat (22h00) : Le Raja pour réduire l'écart avec le Wydad, le Moghreb de Tétouan pour s'éloigner de la zone rouge !    Footballeurs marocains de l'étranger : Accusé de geste obscène, Hamdallah a été blanchi !    HUSA-RSB : Hakam pour la continuité, Benali pour le déclic !    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    La BVC débute en hausse    La FAO et l'UA publient un guide pour renforcer le commerce des produits agricoles en Afrique    Vaccins anti-Covid : le patron du laboratoire Pfizer évoque la possibilité d'une troisième dose    Les prières des Tarawih sont-elles effectuées à Fès ?    VACCIN, ES-TU LÀ?    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    6 chantiers et 31 projets prévus : La Douane dévoile son plan stratégique 2023    États-Unis: une fusillade à Indianapolis fait huit morts    Prix à la consommation pendant Ramadan: Les produits les plus touchés    CNOM : La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet prochain    Généralisation de la protection sociale : Les réactions des agriculteurs (reportage)    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    UA: le Maroc plaide pour inscrire la sécurité sanitaire en Afrique comme point permanent à l'ordre du jour du COREP    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    Mali : la date des élections présidentielles fixée au 27 février 2022    Conseil de gouvernement: Approbation d'un projet de décret relatif à la réorganisation de la CMR    L'ONU condamne avec fermeté    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    «Hididane» aimé, «Hdidane» plagié ... par les gens de l'Est !    "Cultures ouvertes : L'Espagne et le Maroc " , une exposition virtuelle de l'Institut Cervantès    Cérémonie des Oscars: Des stars en chair et en os, pas sur Zoom    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Justice : Recomposition des commissions permanentes du CSPJ    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Qu'en est-il des personnes en situation de vulnérabilité?
Publié dans Albayane le 26 - 11 - 2018

En cette période hivernale, ces citoyens que la nature n'a pas gâté, ces damnés sur terre, rejetés par la société pour des péchés qu'ils n'ont pas souvent commis se retrouvent dans la rue. La nuit venue, ils dorment à même le sol et pour tout matelas et couverture, ils n'ont que des cartons. Ces SDF, on les rencontre aux alentours de la gare routière Oulad Ziane ou près de la gare ferroviaire Casa voyageurs, au niveau du parc, près du port, mais aussi ses environs à Bab Marrakech, à côté des gargotes…Ces SDF qui font face à la rigueur de l'hiver, au froid intense sont souvent malades.
Ce que l'on ne dit pas, c'est que certains parmi eux ne passent pas l'hiver et meurent de froid. Pourquoi ne pas ouvrir plus de centres en hiver, des lieux où les SDF, les personnes en situation de précarité pourront trouver un lit, des couvertures, un repas chaud, faire une douche et surtout où il y a un peu de chaleur humaine.
Pluie, vague de froid, averses orageuses, chute de neige, rafales de vent glacé … sont devenus le lot quotidien de nombreuses régions du pays comme le signale régulièrement la Direction de la météorologie nationale.
Tout cela pour dire que nous faisons face à une importante vague de froid, qui entraine dans son sillage des baisses de températures importantes, avec tout ce que cela peut représenter comme problèmes de santé pour les personnes en situation de vulnérabilité.
Le changement climatique intervenu depuis plusieurs années à cause du réchauffement de la planète est inhérent aux différents gaz à effet de serre provoqués par les activités humaines. C'est notamment le cas pour le dioxyde de carbone (CO2) ou le gaz méthane (CH4), le protoxyde d'azote (N2O) et l'hexafluorure de soufre (SF6). Tous ces gaz présents dans l'atmosphère sont la cause du réchauffement climatique, et des études sérieuses ont démontré qu'à chaque fois que l'Arctique est plus chaud, l'hiver sur l'hémisphère devient froid, rude et chaotique, avec plus de tempêtes et des chutes de neige.
A l'évidence, tous ces éléments nous permettent de comprendre mieux pourquoi il fait plus froid, et qui dit froid en cette période de l'année fait référence à un hiver rigoureux.
Si certaines personnes sont bien outillées, bien équipées pour faire face à la rigueur hivernale, voitures climatisées pour circuler, moyens de transports en commun, logements bien chauffés, nourriture bien équilibrée et en quantité, habits de saison en laine, chaussures en cuir… il n'en est pas de même pour tout le monde, et particulièrement pour certains citoyens qui habitent dans des zones enclavées, difficiles d'accès où parfois il n'y a rien, ni épicerie, ni centre de santé, ni route, des villages inaccessibles, totalement isolés de tout.
Dans ces régions, les chutes de neige, le grand froid, la baisse des températures sont synonymes de problèmes de santé, qui peuvent être d'une grande fatalité, surtout pour les personnes les plus vulnérables, les plus âgées, les nourrissons.
Il faut rappeler que le froid peut causer la mort des individus. D'ailleurs, on ne saurait oublier ce qui c'était passé à Angfou, petit village perché dans l'Atlas où des enfants sont morts à cause de la baisse des températures qui descendent jusqu'à moins 11 degrés.
Les maladies du froid
L'hiver est une période où le changement climatique est une cause importante dans l'apparition d'affections hivernales. C'est tantôt le nez qui coule, la gorge irritée, un rhume ou une grippe, et même des affections gastro-intestinales et parfois des engelures, des petites plaies, des hypothermies.
Il est utile de rappeler ici que les maladies respiratoires augmentent par le froid. On note plus de rhinites, plus de grippe, plus d'angines et de pneumonie. Cela s'explique par la vague de froid, la chute des températures, et parce qu'on vit beaucoup plus confiné dans des pièces peu ou pas aérées. Ce confinement permet aux virus de circuler et de se transmettre d'une personne à l'autre plus facilement.
Par ailleurs, il faut savoir que le froid dessèche les muqueuses des voies respiratoires intérieures. Elles deviennent plus fragiles et donc plus vulnérables à tous les germes qui peuvent s'introduire. Il est essentiel de boire, de bien s'hydrater.
La température normale du corps humain est de 37 degrés, ce qui permet aux différents organes de bien fonctionner, mais quand il fait très froid et que les moyens pour nous réchauffer font défaut ou ne sont pas adaptés, on peut être victime d'une baisse de température corporelle ou d'hypothermie.
Dans ce cas, c'est la température centrale du corps qui baisse. Les fonctions vitales ralentissent alors progressivement, ce qui peut entrainer la mort à cause du froid, une réalité qui malheureusement existe même au niveau des grandes villes particulièrement et dont sont parfois victimes les sans domiciles fixes (SDF) lorsqu'ils sont exposés de façon prolongée à des températures extérieures très basses surtout la nuit.
Faire le plein de vitamine C
En hiver, quand il fait froid, on doit adapter notre alimentation à la rigueur de l'hiver, ce qui contribue grandement à surmonter de gros problèmes. Il faut savoir que quand on s'expose au froid, notre corps brûle plus de calories pour produire plus de chaleur, et a donc un besoin plus grand en énergie et celle – ci se trouve dans notre alimentation .
L'alimentation est donc essentielle dans la lutte contre le froid. Les vitamines sont nos alliées pour l'hiver, la meilleure de ces vitamines est sans conteste la vitamine C. Eh oui, cette bonne vieille Vit C, elle nous permet de mieux résister au froid et aux infections. On en trouve dans les oranges, les mandarines, les kiwis…Ces fruits sont à la portée de toutes les bourses, leurs prix varient entre 3DH et 6 DH/Kg. Préparez-les vous-même en jus, en salade et dégustez-les tout de suite.
Prendre soin des plus vulnérables
Si une personne bien portante arrive aisément à traverser le cap de l'hiver sans dégâts, il n'en est pas de même pour les personnes fragiles, les asthmatiques, les personnes âgées et les jeunes enfants.
D'où la nécessité de bien les protéger, de bien couvrir les enfants et d'aider les personnes âgées à ne pas s'exposer inutilement.
Ces derniers sont plus vulnérables pour plusieurs raisons : ils ont une moins bonne perception du froid, leurs vaisseaux sanguins sont en moins bon état et donc moins réactifs (ils ont plus de mal à se contracter ou à se dilater en fonction notamment de la température) et leur masse musculaire tend à fondre. Les risques sont encore plus importants chez les personnes âgées en mauvaise santé et notamment chez celles qui ont du mal à faire face aux activités de la vie quotidienne, surtout celles et ceux qui vivent seuls et qui n'ont pas de famille ou de voisins.
Par ce froid, ces averses et ce vent glacé, nous lançons un appel pour venir en aide à tous ces sans domiciles fixes (SDF).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.