L'élevage avicole algérien affecté par la fragilité économique et les faiblesses technologiques    Contrôles pendant Ramadan: l'ONSSA se mobilise    Fusillade devant un hôpital à Paris: un mort et un blessé grave    Football / Ligue du Gharb : L'équipe «Al Achbal » remporte le tournoi des U12    Covid-19: Le Cameroun reçoit un don de 200.000 doses du vaccin Sinopharm    Mohamed Benchaâboun : « Il est nécessaire d'encourager la production de vaccins dans les pays en développement »    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Coronavirus : les déclarations chinoises sur une faible efficacité des vaccins sont un «malentendu»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Football : mort d'un joueur après s'être effondré lors d'un match de championnat amateur    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Le président de la commune de Louta visé par une enquête    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    JSK-RSB (0-0) : Les Berkanais se compliquent la tâche    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Notre santé face au grand froid : Les précautions à prendre
Publié dans Albayane le 07 - 02 - 2012

Comme vous l'avez tous constaté, il fait froid ces derniers jours, une vague de froid polaire qui donne la chaire de poule. Le thermomètre ne cesse de baisser, la neige a envahi de nombreux sommets, villes et villages situés en hauteur et selon la météo cela va durer encore quelques jours. D'où la nécessité de se protéger, de bien couvrir les enfants et d'aider les personnes âgées à ne pas s'exposer inutilement, car ils sont particulièrement sensibles au grand froid.
250 personnes sont mortes en Europe. En cause de ces décès : le froid.
La Pologne et l'Ukraine sont les pays les plus touchés par la vague de ce grand froid exceptionnel où la température sibérienne resserre son étau sur toute l'Europe.
Le Maroc n'est pas épargné par cette vague de froid qui s'installe sur tout le territoire national où le thermomètre enregistre des températures jamais égalées allant jusqu'à -10° dans la nuit à Ifrane, -06 ° à Boulmane, -04 ° à Azrou , -02 ° à Ouarzazate. Khénifra, Michlifen, Midelte, Missour, Rabat ne sont pas en reste…
Le grand problème de ces changements climatiques auxquels nous ne sommes pas du tout habitués et où se mêlent à la fois le grand froid, le vent glacé, la neige, des températures polaires, sont autant de risques météorologiques qui peuvent être dommageables pour la santé des individus surtout les plus fragiles et ceux qui vivent dans la précarité. Il faut donc redoubler de vigilance.
La vague de froid venue du continent Européen et qui a touché tout le Maghreb s'est installée sur toutes les régions du Maroc de l'est à l'ouest, du nord au sud,
La météo nationale a enregistré des records de baisse de température et de chute de neige. On a pu relever 5 à sept degrés en-dessous des moyennes de saison a précisé Mr Belouchi, responsable de la Météo.
Dans le moyen Atlas et le Rif, les températures sont descendues jusqu'à -10° dans la nuit de vendredi 3 Février à Samedi 4 Février. Et ce ne sont que des températures "sous abri". Le vent glacial était aussi de la partie, en effet une bise qui souffle entre 30 et 40 km/h ajoute à la sensation de froid.
Ces changements de climat ne sont pas sans risque pour la santé, bien au contraire, il faut savoir que le froid et la neige peuvent être à l'origine de risques pour votre santé et celle de vos enfants.
Ce risque est exacerbé, plus grave pour les personnes fragiles et isolées, les personnes âgées, handicapées, souffrant de maladies cardiovasculaires, respiratoires, endocriniennes ou encore du syndrome de Raynaud.
Parmi ces risques, il y a l'hypothermie, les gelures, l'aggravation des risques cardiovasculaires, les chutes...
Froid polaire
Depuis quelques jours le Maroc connaît une vague de froid intense, comme il s'en produit rarement dans notre pays, où nous sommes habitués à des hivers doux et à des températures clémentes.
La question que tout le monde se pose, c'est quand va se terminer cette vague de froid ?
Si l'on en croit les prévisions des gens de la Météo, il y aura un redoux cette semaine, il va s'opérer une lutte entre l'air très froid venu de l'est, d'origine continentale, poussé par des vents de Russie jusqu'à la façade ouest de l'Europe, et un air océanique plus doux, qui va, à partir de dimanche ou lundi, commencer à tenter de s'infiltrer sur les régions les plus à l'ouest ce qui intéressera le Maroc.
La rencontre de ces deux masses d'air pourrait provoquer de la neige ou des pluies verglaçantes. Mais difficile actuellement de savoir qui va gagner la bataille... En tout état de cause, le temps va rester hivernal cette semaine, avec donc peut-être un redoux si l'air océanique finit par gagner.
D'ici là que faire face au mercure qui descend ?
Grand froid et principaux risques pour la santé
Les conséquences directes du froid sur l'organisme sont avant tout locales. Il faut prendre garde aux gelures, qui surviennent par agression de la peau ou des muqueuses. Les cellules gèlent, exactement comme de la viande au congélateur. Il existe plusieurs stades, de la simple engelure, superficielle et réversible, jusqu'à la gelure profonde, qui peut atteindre les os et nécessiter une amputation. Le phénomène peut être très rapide, et est aggravé par le vent. A -10°, avec du vent, quelqu'un qui essaierait de dégager sa voiture d'un fossé peut se retrouver avec un doigt ou une oreille gelée en quelques minutes.
Et au niveau général?
Le gros risque, c'est l'hypothermie où baisse de la température corporelle. Dans ce cas, c'est la température centrale du corps qui baisse. Les fonctions vitales ralentissent alors progressivement, ce qui peut aller jusqu'au décès, par deux mécanismes. Si les fonctions cérébrales sont atteintes, elles aboutissent à l'endormissement et à la mort. De même, le cœur ralentit jusqu'à s'arrêter ou fibriller, c'est à dire fonctionner de façon anarchique et inefficace. C'est ce qui arrive aux sans domiciles fixes (SDF) lorsqu'ils sont exposés de façon prolongée à des températures extérieures très basses.
Parmi ces derniers nombreux sont celles et ceux qui connaissent une fin tragique en cette période de grand froid, d'où la nécessité pour les autorités de prendre toutes les mesures nécessaires pour venir en aide aux SDF.
Quelles sont les maladies du froid ?
En hiver, on note une poussée de certaines pathologies qui sont spécifiques au froid, se sont principalement des infections ORL ou respiratoires. Pourquoi cette propagation ? D'abord parce que l'organisme consacre beaucoup d'énergie à lutter contre le froid, et en a moins pour se défendre contre les germes, il est donc affaibli. Ensuite parce que quand il fait froid, les vaisseaux sanguins se contractent pour se défendre, et se dilatent au contraire quand on retourne au chaud. L'alternance constriction dilatation augmente la vulnérabilité aux germes. En revanche, le fait que les épidémies de grippe ou de gastro-entérite surviennent en hiver relève davantage de la coïncidence. Cependant, en ces périodes, les gens vivent dans des atmosphères confinées, on a tendance à fermer portes et fenêtres ce qui favorisent la transmission des germes.
Aggravation de certaines maladies
Certaines pathologies peuvent être aggravées par le grand froid. En premier lieu les troubles cardiaques, touchant les artères coronaires. Le phénomène de constriction des vaisseaux peut avoir de graves répercussions chez ces patients. C'est d'ailleurs pour certains à l'occasion d'un épisode de grand froid qu'ils découvrent leur maladie. Chez les asthmatiques, le froid agresse directement la muqueuse respiratoire et peut provoquer des crises. Dans tous les cas, il est important, avant de s'exposer à des températures très basses, d'aller voir la neige, skier ou tout simplement changer d'air comme on dit chez nous, de vérifier que son traitement est bien équilibré et que la maladie est maîtrisée.
Certaines personnes âgées sous traitements devraient prendre conseils auprès de leur médecin traitant car les changements de température ne sont pas sans risque pour leur santé.
Pour les parents qui ont un bébé, ils doivent savoir que la régulation thermique du nourrisson de moins de 3 mois est beaucoup moins efficace que celle de l'adulte et les pertes de chaleurs se produisent très facilement, particulièrement quand il est mouillé ou quand il a peu de mouvements actifs (enfant endormi dans un landau ou enfant maintenu dans un sac à dos lui comprimant les cuisses).
Il est important de rappeler aux parents d'éviter, sauf nécessité, de sortir un nourrisson de moins de 3 mois en cas de froid intense.
Pour finir, il n'est nullement de trop d'insister ici pour attirer l'attention des personnes cardiaques, asthmatiques afin qu'ils évitent les efforts physiques de plein air. Ayez toujours votre traitement sur vous. Si vous noté qu'il fait plus froid que d'habitude, évitez de sortir dans la mesure du possible surtout pour les personnes cardiaques.
Pour les personnes âgées, restez chez vous le plus possible et maintenez une bonne aération dans le logement et une température minimale de 19°C. Bien manger, portez des habits chauds En cas d'insuffisance respiratoire ou bronchite chronique, si vous notez une aggravation de votre état de santé lié au froid, il est indispensable de consulter votre médecin traitant.
Une pensée pour les sans domicile fixe (SDF)
Qui dit vague de froid, hiver rigoureux, baisse de la température, dit aussi danger pour les personnes qui vivent en situation de précarité. C'est le cas des sans domicile fixe, des sans abris. Celles et ceux qui dorment dans la rue, le parc public, les tunnels, la gare des voyageurs, les bâtissent qui tombent en ruine …….
La vague de froid qui a déjà fait plus de 220 morts en Europe de l'Est, particulièrement en Ukraine et en Pologne, ne nous a pas laissé insensible ici au Maroc, bien au contraire, nous sommes réellement préoccupés par le sort dramatique que connaissent les SDF qui souffrent plus que d'autres de la vague de froid.
Il est grand temps de penser à mettre en place des structures adaptées, plus humaines, plus chaleureuses qui serviront à accueillir ces citoyens marocains que la nature n'a pas gâté et pour lesquels nous devons apporter aide, réconfort, compassion et amour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.