Tuez-les par balle» : tel est l'ordre du président philippin contre ceux qui refusent le confinement    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Coronavirus : 17 nouveaux cas confirmés, 708 au total, jeudi 2 avril à 21h    Zaïo : arrestation d'un individu impliqué dans la diffusion de contenu numérique incitant à la haine    ADD: Tout savoir sur les initiatives digitales en faveur de l'administration publique    Agriculture : La situation du marché à un niveau normal    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    TIBU Maroc s'adapte au coronavirus    Aswak Assalam lance prochainement «Aswak Delivery», un service de livraison à domicile    Coronavirus : le groupe CDG annonce de nouvelles mesures au profit des TPME    Covid-19: Le ministère de la Santé appelle à la patience    Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 2 avril    Confinement: nouvelles pratiques, vieilles fractures    Enchères de Sotheby's: Melehi et Belkahia en vedette    Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Fonds Spécial Covid-19    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Adieu Si Fadel    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Les réserves des centrales syndicales    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le Maroc n'y échappera pas    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les dernières retouches avant le Pacte mondial
Publié dans Albayane le 07 - 12 - 2018

Plus que quelques jours pour l'adoption du «Pacte mondial pour des migration sûres, ordonnées et régulières». Les dernières retouches vont bon train. La 11e édition du Forum mondial sur la migration et le développement, qui a ouvert ses travaux hier à Marrakech, en a fait d'ailleurs son fer de lance. Il faut dire que la co-présidence de ce 11e forum, qui a été confiée de janvier 2017 au 31 décembre 2018, au Maroc et à l'Allemagne, s'est bâtie sur l'ambition de contribuer aux efforts pour l'adoption et la promotion de ce Pacte censé favoriser une gouvernance plus coordonnée de la migration.
Etant la première édition présidée conjointement par deux pays depuis 2007, la 11e édition qui accueille les participants de 135 pays, s'inscrit dans le cadre de l'esprit de la coopération internationale voulu par le Pacte mondial, qui promeut une gouvernance coordonnée entre les différents Etats. « C'est un exemple exceptionnel de coopération nord-sud et d'union d'entente nord-sud pour résoudre la question de la migration », a déclaré Abdelkrim Benatiq, dans son mot inaugural. Pour leministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des MRE et des affaires de la migration, ce forum permettra de faire les dernières retouches avant le pacte mondial, pour avoir une gouvernance de la migration mieux organisée. «C'est un forum exceptionnel qui réunit la société civile, les syndicats, le secteur privé, les académiciens… il ne peut qu'aider à la stratégie mondiale en matière de migration, car ce n'est pas la question d'un seul pays, mais de tout le mond», a-t-il déclaré. Et Antonio Vittorio, directeur général de l'Organisation internationale de la migration (OIM), de souligner dans cette optique que «le continent africain est celui qui a le plus évolué et progressé en matière de coopération internationale sur la migration au cours des dernières années».
«Le Pacte n'a pas pour objectif d'arrêter ou d'accroitre la migration, mais il a pour but de permettre aux Etats de mieux gérer la migration sur une même base. Il est appelé à être international et il ne favorise pas une région particulière. Au contraire, il promeut la coopération internationale », a déclaré Louise Arbour, représentante du secrétaire général des Nations-Unies pour la migration, pour contrecarrer les messages distordants autour du pacte.
En tant que président des Instituts nationaux des droits de l'Homme (INDH) et président du CNDH, Driss El Yazami a appelé pour sa part les Etats, particulièrement européens à ratifier la Convention internationale sur tous les travailleurs migrants et les membres de leurs familles. Un instrument fondamental pour la défense des droits des migrants datant de 1990 et qui n'a été signé à ce jour que par les pays africains, sachant également que ce texte n'a pas été pris en compte dans le Pacte.
Dans le cadre des préparatifs pour l'adoption du pacte qui se déroulera les 10 et 11, l'Union interparlementaire organisera également jeudi et vendredi au parlement marocain une réunion pour débattre des moyens de mise en œuvre du Pacte mondial sur les migrations. Cette réunion vise à permettre aux parlementaires de «faire entendre la voix des peuples qu'ils représentent en prônant une approche réaliste, solidaire, basée sur le co-développement et le respect des droits humains».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.