Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le «Réseau des Cafés littéraires» sillonne le Maroc à la rencontre du public
Publié dans Albayane le 10 - 01 - 2019

Ces trois dernières années, les cafés littéraires connaissent une effervescence remarquable. Noureddine Aqchani, président du Réseau des Cafés littéraires du Maroc, et ses amis sillonnent les villes marocaines pour instaurer ce projet culturel prometteur. De Zagora, Mechraa Belksiri, Témara, Sidi Kacem, Jerada, Khémisset, Essaouira, Boumia, Aït Ourir, Harhoura, Lissasfa, Hay Hassani à Casablanca, en passant par Oued Zem, Meknès, Fès, Taza, Tiflet, Moulay Driss Zerhoun, le réseau ne cesse de faire parler de lui et de multiplier ses activités culturelles et artistiques. Les initiateurs de ce réseau veulent faire des cafés, des espaces pour le débat, la parole libre et la vénération de l'art.
Des hommes de lettres, artistes, écrivains, poètes de différents horizons et sensibilités artistiques et culturelles qui parcourent des distances à la rencontre du public assoiffé de l'échange et de l'art sous toutes ses facettes. C'est en juin 2015 que «le réseau des cafés littéraires» a été créé, après un cumul d'expériences culturelles de plus de 14 ans dans le domaine associatif. «Cette initiative a vu le jour dans l'un des plus grands quartiers populaires de la Capitale, au quartier Yacoub El Mansour», nous indique Noureddine Aqchani. Cette initiative a pour but la création d'un cadre qui fédère toutes les expériences culturelles qui ont eu lieu, notamment à Tinghir, Marrakech, Safi, Taza, Abi Jâad et Rabat, explique le président du Réseau des Cafés littéraires du Maroc.
«Nous avons commencé par 6 cafés qui ont constitué ce noyau. Après 3 ans d'activités, nous sommes arrivés aujourd'hui à 34 cafés culturels dans les plus grandes villes du pays, mais aussi et surtout dans les petites villes dont Jerada, Targuist, Tiflet, Tamsna, Témara, Harhoura. D'autres initiatives culturelles ont eu lieu à Essaouira, Kenitra, Sidi Yahya El Gharb, Larache, Fès, Meknès, Zagora», explique-t-il.
Une convention de partenariat a été signée en 2018 entre le ministère de la Culture et de la communication et le Réseau des Cafés littéraires du Maroc. «Dans notre stratégie, nous œuvrons pour la création de plusieurs activités en coordination avec plusieurs associations culturelles à Kenitra avec la participation du jeune artiste, Nasr Mégri. Après cette expérience, d'autres événements seront organisés à Assa, Tantan, Tanger, Oujda, Nador et bien d'autres villes marocaines». En plus de la littérature, la musique et les autres expressions artistiques sont également au menu pour répondre à tous les goûts. «Notre programme culturel a pour objectif de donner plus de visibilité aux écrivains, surtout à leurs publications. Nous invitons ces derniers à des signatures, débats et échanges. En parallèle, nous invitons des artistes pour animer les espaces et les cafés. Nous essayons à chaque fois de diversifier nos activités. Dans ce cadre, nous avons fait venir Nasr Mégri, Majda Yahyaoui, Siham Hachem pour rencontrer le public», précise-t-il.
Le réseau est bâti sur le principe de décentralisation et de démocratisation de la culture. «Il faut que les collectivités locales comprennent le rôle des cafés culturels et contribuent à la dynamisation du secteur culturel. Les collectivités territoriales ne s'intéressent pas à la culture, notamment aux cafés culturels», souligne Aqchani. Dans les petites villes voire les régions enclavées, le Réseau des Cafés littéraires du Maroc participe à la création des bibliothèques dans les cafés dynamiques. «Nous œuvrons pour la promotion de la lecture dans plusieurs cafés et la création des bibliothèques au sein de ces espaces afin de promouvoir cette activité. Il faut avouer que le grand nombre de propriétaires de cafés n'ouvrent plus leurs espaces pour abriter ce genre d'idées et d'activités. Il reste encore un long chemin à parcourir dans ce cadre», conclut-il. A Sidi Yahya El Gharb, le réseau des cafés littéraires et la troupe de théâtre «Masrah Sidi Yahya El Gharb» organiseront vendredi 11 janvier à 17h une rencontre culturelle et artistique avec l'artiste Abdelmajid Mouthna et le poète Mohamed Moouthna Sbai. Une occasion pour renouer les liens avec le public de cette ville et d'autres régions où la culture est désormais un besoin et non plus un luxe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.