Vidéo-MSC2019 : La formule de Lavrov qui a fait mouche    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Mutandis : Le RN en hausse de 40% en 2018    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    Approvisionnement en eau : Amara satisfait des progrès réalisés    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Algérie    Un paquet de mesures en faveur des TPE    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    Les Marocains du monde au SIEL    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Luis Rubiales loue la qualité des installations sportives au Maroc    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Démantèlement d'une cellule terroriste composée de cinq extrémistes s'activant à Safi    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La nouvelle vie du Grand théâtre Cervantès    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    A SIEL ouvert…    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    Sit-in massif lors du concert d'Enrico Macias à Casablanca    SIEL: les jeunes d'El Jadida publient un recueil de poèmes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hamid Douieb : un retour aux racines…
Publié dans Albayane le 21 - 01 - 2019

C'est un retour aux sources, à l'imagination première, à la terre mère. Les toiles de l'artiste-peintre maroco-belge, Hamid Douieb, débarquent à l'Espace Rivages de la Fondation Hassan II pour les Marocains Résidant à l'Etranger. Ceux qui ne connaissent pas l'univers artistique et plastique de l'artiste auront le privilège de découvrir sa richesse artistique, via une exposition qui se poursuivra jusqu'au 16 février 2019.
«Figural» est le thème choisi pour cet événement pictural. En effet, les travaux de Hamid Douieb dégagent tout d'abord sa sensibilité artistique, les diversités de ses références, ses inspirations et ses voyages à la quête de son propre style. Et si le philosophe allemand Nietzsche disait que le corps est une grande «raison», le peintre en a fait non seulement un objet de travail, mais aussi un sujet de réflexion et de méditation. Dans cette optique, le corps féminin est à la fois un thème et un support pour révéler ses secrets et montrer ses détails : les mains, le visage, mais à travers une peinture transcendante, inspirée et inspirante. Il faut dire aussi que le peintre qualifie sa peinture de figurale et non de figurative.
D'où le choix du thème de l'exposition «Figural». «Je ne suis pas que figuratif…ma peinture donne à voir plus qu'elle ne montre. Les figures prennent un sens différent de leur sens habituel. Ma dérive figurale se définit en opposition au figuratif et s'exprime plus par la force que par la forme. Ma recherche figurale n'est pas dans le visible, mais dans le lisible et se nourrit d'une force invisible qui tend vers la sensation… Je ne renonce pas à la figure et je prends la voie du figural pour rompre avec la représentation, pour casser la narration. Une approche pure qui fait sens, sans faire histoire», explique Hamid Douieb.
Dans les peintures de l'artiste, la femme et son corps sont artistiquement mis en valeur. Le corps devient, proprement dit, un support et une source d'inspiration inépuisable. «C'est vrai que pendant des années, je me suis exprimé à travers le corps féminin que je trouve universel, mais après, j'ai trouvé aussi dans l'expression des visages et la gestuelle des mains et dans leur langage, une source inépuisable d'inspiration», a-t-il confié. L'espace et les lieux sont présents dans la mémoire et l'imaginaire de l'artiste.
C'est en Belgique, son pays d'accueil, que Hamid a découvert la peinture. «La Belgique a marqué ma peinture. À mon arrivée en Belgique, c'est ma découverte du tableau de René Magritte «L'empire des lumières» qui m'a donné envie d'être peintre. Mes inspirations, mes influences ont pris racine en Belgique. Mes tentatives d'un retour au Maroc ne datent que de douze ans», a-t-il ajouté. Pour faire une œuvre, il faudrait bien entendu de l'art et de la manière. Ainsi, le peintre opte dans ses techniques pour les dessins au crayon ou à l'encre, mais préfère laisser son univers secret, puisqu'il refuse, dit-il, «d'avancer un concept aux personnes qui regardent mon tableau».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.