Najib Bensbia se glisse parfaitement dans une peau féminine    UE : Nouveau financement de 30 millions d'euros au Liban    Covid-19 à Tanger: les autorités ferment le marché de Hay Benkirane    Crédit immobilier : Bank Of Africa lance la 1ère plateforme en ligne de crédit immobilier    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Casablanca: une voiture folle provoque d'importants dégâts sur l'autoroute (VIDEO)    Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Elections sénatoriales-Egypte: un Marocain à la tête d'une mission d'observation    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Violation de l'état d'urgence sanitaire: 742 personnes poursuivies à Taroudant    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    21ème journée de la Botola Pro D1 : Des rencontres à couteaux tirés    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Dépression : La vitamine D ne sert à rien    Le Groupe OCP fête ses 100 ans d'existence    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    D'aucuns prônent un dépistage massif en faveur du personnel soignant    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    Recul des ventes de la quasi-totalité des secteurs au premier semestre    Classée 2ème destination dans le monde : La ville ocre dans le top 25 du TripAdvisor    Réouverture des salles de sport    Covid-19 / Maroc: Les guérisons augmentent nettement    Rentrée scolaire: le ministère réagit à des informations « erronées »    Coronavirus : 1.230 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 33.237 cas cumulés dimanche 9 août à 18 heures    Manchester City bourreau du Real de Zidane    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    Au bord du naufrage!    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    Le Bayern et le Barça en quart !    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    Coronavirus: 23 joueurs et membres du staff de l'Ittihad de Tanger testés positifs    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    Un dimanche chaud dans la majeure partie du Maroc    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un deuxième sommet Trump-Kim Jong-un au Viet Nam
Publié dans Albayane le 10 - 02 - 2019

Quelques heures à peine après que le Président américain Donald Trump ait révélé, dans son «discours sur l'état de l'Union», que, «dans le cadre de (sa) diplomatie audacieuse», une nouvelle rencontre au sommet entre lui et son homologue nord-coréen allait se tenir les 27 et 28 Février au Viet-Nam au titre de la continuation de «l'effort historique (entrepris) pour la paix dans la péninsule coréenne», Hanoï a confirmé ces propos, signalé son entière disposition à soutenir «le dialogue qui permettra de maintenir la paix, la sécurité et la stabilité de la Péninsule coréenne» et s'est engagé à «assurer le succès de ce sommet».
Bombant le torse comme il le fait si souvent, Donald Trump s'est même permis de déclarer que s'il n'avait pas été élu à la tête des Etats-Unis, Washington serait actuellement en guerre contre Pyongyang avant d'ajouter : «Nous poursuivrons notre avancée historique pour la paix sur la péninsule coréenne. Nos otages sont rentrés à la maison, les essais nucléaires ont cessés et il n'y a eu aucun lancement de missile depuis plus de 15 mois».
Et si, après Singapour en Juin dernier c'est le Viet Nam qui, cette fois-ci a été choisi pour accueillir cette nouvelle rencontre au sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un, c'est d'abord parce que ce pays, allié de longue date de la Corée du Nord, a normalisé ses relations avec Washington depuis 1995.
Aussi, bien que pour les américains, le Viet Nam constitue un mauvais souvenir, il y a lieu de rappeler que c'est le président Bill Clinton qui, 25 ans après la guerre de sinistre mémoire, avait fait le premier pas en direction de ce pays en y effectuant, en Novembre 2000, une visite d'Etat de trois jours au cours de sa tournée en Asie et qu'en 2017, l'accélération de la coopération et des échanges militaires entre Washington et Hanoï avait été symbolisée par la venue au Viet Nam d'un porte-avions américain.
Cheong Seong-whum, chercheur à l'Institut Asan pour les études politiques à Séoul, estime, pour sa part, que le président américain aurait choisi le Viet Nam pour faire comprendre aux chinois «que la Corée du Nord n'est pas entre leurs mains» et que les Etats-Unis «peuvent faire contrepoids» à leur influence sur ce pays.
L'autre élément qui plaide en faveur du Viet Nam c'est que la Corée du Nord n'est pas prête d'oublier que c'est Hanoï qui lui a apporté le soutien humanitaire dont elle avait besoin durant la terrible famine des années 1990. Et même si, par ailleurs, les échanges entre les deux pays avaient diminué du fait des sanctions internationales qui étaient imposées à Pyongyang, le Viet Nam restera, pour la Corée du Nord, un modèle à suivre dès lors que les réformes économiques «capitalistes» qui y ont été menées n'ont point hypothéqué le régime communiste. Aussi, ce sommet va-t-il donner l'occasion au dirigeant Nord-coréen, qui ne s'était jamais rendu au Viet Nam, de consolider les relations entre les deux pays.
Donald Trump et Kim Jong-un sont-ils réellement «tombés amoureux» comme l'avait déclaré le président américain en septembre dernier lors d'un meeting en Virginie? Ce sommet au Viet Nam fera-t-il office de lune de miel ? Rien n'interdit de le croire mais attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.