Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hongrie: Viktor Orban, fervent catholique et résolument anti-immigrés…
Publié dans Albayane le 14 - 02 - 2019

«A la veille des élections européennes, l'Europe a, de nouveau, atteint le point où nous devons défendre notre identité hongroise et notre héritage chrétien». C'est en ces termes que ce dimanche, dans son traditionnel discours «sur l'état de la Nation», le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, membre du PPE, regroupant les partis conservateurs, majoritaire au Parlement européen, a fait part à ses compatriotes des mesures qu'il préconise au titre du soutien de la natalité et de l'adoption d'une politique résolument hostile à l'immigration.
Pour rappel, la Hongrie qui détient l'indice de fécondité le plus bas d'Europe a perdu, en une dizaine d'année, plus de 500.000 citoyens actifs partis travailler dans les pays d'Europe de l'Ouest à telle enseigne que sa population est rapidement tombée sous la barre symbolique des dix millions d'habitants.
Aussi, dans son discours de ce dimanche, le Premier ministre hongrois, souverainiste admiré par les droites nationalistes européennes et assimilant l'immigration à «une capitulation» face aux problèmes démographiques a annoncé l'octroi de prêts aux femmes de moins de 40 ans pour les encourager à enfanter, une exonération d'impôts sur le revenu pour celles qui ont quatre enfants, la création d'un très grand nombre de crèches d'ici 2022 et, enfin, des aides sociales pour les grands parents qui acceptent de garder leurs petits-enfants.
Associant, par ailleurs, l'immigration au terrorisme «islamiste» et à la violence, dénonçant «la baisse continuelle de la part des chrétiens en Europe (…) et le remodelage de pays autrefois chrétiens», le dirigeant hongrois a rappelé qu'il entend mener une «révolution conservatrice» se traduisant par une «rechristianisation» de la société et s'appuyant sur une reprise en main des écoles par l'Eglise.
Considérant, en outre, que les «européennes» de Mai prochain constitueront, «la bataille finale » contre Bruxelles en tant que «nouvelle citadelle de l'Internationale» ayant pour outil «l'immigration» et que cette dernière «conduit à une augmentation de la criminalité – en particulier contre les femmes – et laisse entrer le virus du terrorisme», le dirigeant hongrois qui veut, également, saisir cette occasion pour effacer toutes traces du passé communiste de la Hongrie, a ouvertement placé la défense des « nations chrétiennes» au cœur de sa campagne électorale.
Ancien opposant au régime communiste d'alors, Viktor Orban a déclaré, également, que le monde s'était trompé, il y a trente ans, quand il avait cru en avoir fini avec cette «pensée communiste» qui parlait de «la fin des nations» du moment que les nouveaux dirigeants d'aujourd'hui oeuvrent pour «un monde sans nations (et) des sociétés ouvertes pour balayer les traditions et inonder (les pays) de cultures étrangères ».
En considérant, enfin, qu'en 2015 – au plus fort de «la crise des migrants» – Viktor Orban avait pris la tête de l'opposition européenne à l'accueil des réfugiés et qu'il conserve ce positionnement pour les prochaines élections européennes alors que le thème de l'immigration reste l'enjeu principal de ce scrutin, le Premier ministre hongrois a-t-il des chances de l'emporter face au néerlandais Frans Timmermans qui «dirige la liste des partis pro-immigration» ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.